FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Science et métaphysique

La métaphysique (que l'on présente, depuis Aristote, comme le domaine de "l'être en tant qu'être", "à côté" ou "au-delà de la physique") semble aux antipodes de la science : elle traite de choses mystérieuses comme des causes ou des essences, parle à tort et à travers de Dieu, de la liberté ou de l'immortalité de l'âme, se présente comme une science de l'objet (ontologie)...


La métaphysique (que l'on présente, depuis Aristote, comme le domaine de "l'être en tant qu'être", "à côté" ou "au-delà de la physique") semble aux antipodes de la science : elle traite de choses mystérieuses comme des causes ou des essences, parle à tort et à travers de Dieu, de la liberté ou de l'immortalité de l'âme, se présente comme une science de l'objet (ontologie).

Elle prétend dogmatiquement être la reine des sciences et être seule à même d'apporter une explication exhaustive du monde, quand elle ne s'identifie pas purement et simplement à la théologie (chargée d'étudier l'Etre suprême). La science moderne a pu mesurer à quel point cette immodestie pouvait coûter cher, voire conduire au bûcher. Kant a montré dans quelles confusions tombait l'esprit lorsqu'il dépassait les limites de l'expérience et les positives n'ont cessé de rappeler que les énoncés de la métaphysique renvoyaient à de l'inobservable et n'étaient que de pseudo-énoncés exprimant au mieux un "sentiment" de la vie. En fait chacun en est si convaincu que l'on estime entré dans une ère postmétaphysique. On oublie souvent que la métaphysique consiste moins à dire ce qu'il y a qu'à déterminer le mode d'être de ce qui est : cet homme est-il une substance ? Qu'est-ce qui en lui est essentiel, accidentel ? Pourquoi n'est-il pas un événement ? Quelle relation y a-t-il entre cet homme-là ? L'humanité que ces deux hommes ont en commun repose-t-elle sur quelque chose de réel ou est-ce un simple mot ? Auquel cas, qu'est-ce qui interdit de dire que cet homme-ci ressemble plus à cet homme-là qu'à un âne ou même à une ligne ?


La métaphysique intéresse aujourd'hui de nombreuses sciences. Dans les sciences cognitives, on décrit les catégories les plus générales qui forment l'arrière-plan de nos croyances communes et de notre langage, comme celle qui nous porte spontanément à croire en la continuité dans le temps et l'espace, en l'existence de possibilités, en certains critères d'identité des objets ; et l'on cherche à comprendre comment, le cas échéant, on peut ou on doit réviser ces catégories.


En physique, il s'agit de déterminer si les lois de la nature sont de simples régularités ou si elles correspondent à des capacités réelles de la nature, ce que recouvrent les entités postulées par les théories. Plus généralement, conformément à la tradition de la métaphysique générale, on s'interroge sur le statut des objets qui peuplent la réalité et leurs propriétés : substances ? événements ? processus ? faits ? états de choses.

Un biologiste pourra dire pourquoi Charles descend d'Elisabeth II, mais seul le métaphysicien pourra expliquer quel trait de la réalité rend nécessairement vrai que Charles, s'il existe, descend d'Elisabeth II. La science, au mieux, nous dit ce qui est ; la métaphysique traite de possibilités. Mais c'est seulement si l'on parvient à délimiter la portée du possible qu'on est en mesure d'espérer comprendre le réel. C'est pourquoi, à condition d'éviter la pure spéculation et de porter attention à la réalité empirique, la métaphysique ne peut qu'être l'alliée de la science. Celle-ci, à son tour, ne saurait usurper le rôle qui revient à celle-là.



Voilà c'était un petit exposé sur la métaphysique et le lien qu'elle avait avec la science.
Cet avis ne sert pas à grand chose sauf à vous faire connaître la métaphysique.
Intéressez-vous un peu à la sciences. Vous verrez cela apporte beaucoup de chose pour réfléchir en particulier.
Au début cela sera un peu dur mais à force de connaître le vocabulaire scientifique vous passerez pour quelqu'un de très intelligent.
C'est juste un conseil.
Ciao et merci de m'avoir lu.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Science et métaphysique
Posté par proteus le 20/08/2004 07:49:25
Hum, je crois savoir d'où tu tiens ton ptit cours, donc bon, juste une ptite précision, la métaphysique ne s'apprend pas, c'est plus une recherche intellectuelle, comme si on voulait coller au maximum à l'adhérence de l'absolu, de la vérité. D'ailleurs, si tu avais un peu compris, tu comprendrais ke l'important n'est pas de paraitre intelligent,etc...c'est juste d'être. Le but n'est pas de connaitre, mais de comprendre,d'approfondir,d'être rigoureux et non pas d'apprendre des livres pas coeur !! Allez, bon courage, tu as encore beaucoup à apprendre, pardon, à comprendre...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 21 février 2003
Modifié le 21 février 2003
Lu 856 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143