FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Seulement une histoire

Une histoire comme il en éxiste un tas, mais une réfléxion que pas tout le monde arrive a avoir, ma vie, mes tristesses...


C'est surment l'histoire qu'on vecu une bonne parti des jeunes de nos jours, un couple divorcé on en voit de plus en plus c'est devenu commun.
J'avais 10ans lorsque mes parents ont divorcé, c'est pas grave mis a part le faite d'avoir été abandoné... J'avais une vie plutot bien des parents qui s'entendez merveuilleusement et puis des fréres rêvé, mais un jour tu as decidé de tout changer, oui un jour tu as tromper toute la famille, toi mon pére, toi que je voyez comme une idole tu es partis à cause d'une autre tu t'es fait prendre par ta femme avec une autre, alors tu es partis pour plusieurs années, tu n'as plus donné de nouvelle, je ne savais même pas si tu etais vivant et puis, par ta faute, une mére malade, je rentrais de l'école et je la voyais, là, étendu par terre, pleurant toute ses larmes, hurlant à la mort, mais toi tu étais ailleurs et tu t'en foutais complétement, tu nous a laissé seul, moi et mes fréres, on était que de simple ados mais on devait prendre en charge une mére en depression et tous les problémes que tu nous a laissé quand tu es parti.
La seule chose que je devais faire c'était me montrer forte, ne pas pleurer devant elle ne pas lui montrer que j'avais le coeur ouvert et de nombreuse blessure, et je l'ai fait, oui j'ai reussi a surmonter tout ça et a me montrer plus forte encore que mes sentiments, et la crise est passé tu es revenu mais pour combien de temps encore, chaque jour j'ai peur que tu repartes et encore une fois que tu me laisses seule face a des problémes d'adulte, tu es là rarement et on a pas assez d'argent pour vivre, mais tu es là, et je ne sais pourquoi mais je t'ai pardonné toutes tes fautes...


Une larme enfermé

Maintenant la crise est passé mais ma vie reste un cauchemar, chaque jour j'essaie de pleurer toutes ces larmes enfermés, mais je n'y arrive pas, toute cette soufrance reste a l'interieur et d'autre probleme se rajoute, il y a quelque année mon seul probléme était de te revoir enfin, aujourd'hui j'ai sombré dans un autre univers, une souffrance qui grandit chaque jour, toutes mes erreures qui me rapelle mon passé, j'ai fait des fautes, d'enorme faute, mais on ne peut plus rien y faire, j'ai été trahit par nombreux des miens, et a mon tour je les ai trahit, mais la c'est autre chose, aujourd'hui je veux verser cette larme qui reste au bord de mon oeil, mais je me suis trop retenu et ça m'est devenu impossible de pleurer, impossible de faire sortir mes sentiments les plus fort, alors je sombre dans cette sphére, je me réfuge là où le monde est tout autre, peu de gens sont au courant et tant mieu, seulement deux personnes cher a mon coeur le savent, car toutes deux ont sombrés aussi pour d'autre raisons, alors des jours sans le savoir on est dans un autre monde, un geste simple pour tout oublier, pour oublier cette larme, et chaque jour on en ressent le besoin mais defois on ne succombe pas a cette tentation car on sait au fond que ce n'est pas une solution. On se dit que demain sera meilleur mais il arrive le jour où tout semble différent et imporssible...


5 février

Date où tout m'a paru changer, au debut cette soiré commence bien, seule chez moi devant mon ordinateur, je discute sur internet avec des amis, je declanche la webcam pour m'amuser avec des amies, grimaces, rigolades, des choses simples mais qui font tripper, et toi, je te parle, toi mon amie, ma meilleur confidente, la personne qui me comprend et qui me parle tous les soir, et se soir là, c'est toi qui ne va pas bien, alors je te parle et essaie du mieu que je peux de te reconforter, mes deux amies qui me voyent a la webcam me demandent si je vais bien, je suis passé d'un rire d'enfant à une tristesse inimaginable, seulement quelque mots que tu m'as ecris mon fait comprendre ta souffrance, "je ne veux plus vivre et je vais mettre fin à ma souffrance", j'ai dessuite compris a quoi tu pensais, dés que tu n'étais plus connecté je t'appellais et te demandais si tu allais mieu, et je t'ai tenu au telephone une nuit entiére, mais tot le matin tu ne repondais plus, alors j'ai paniqué, j'ai ressu ton message d'adieux, je n'ai pas reussi a te garder sur cette terre, ce monde si pourris qu'il soit n'avait pas le droit de t'enlever ta vie, je me suis dit que j'allais surment pleurer toutes les larmes de mon corps, mais je n'ai toujours pas versé la larme qui est en moi, tu vois encore un fois je ne controle pas mes sentiments, même si tu m'admirais sur le fait que j'arrive a cacher mes sentiments, ils me prouvent encore une fois aujourd'hui qu'ils sont plus fort que moi et je souffre de ton absence, et de toutes ces larmes qui sont en moi.


Mes pensés

La seule chose qui me reste a faire aujourd'hui c'est de penser, je pense nuits et jours, sans cesse et c'est là mon erreur je pense et n'agit plus, je pense trop, je vis sur des remords, mais j'ai voulu changer et je l'ai fait, mais au lieu de régler mes problémes je les ai ignoré, alors je fais semblant d'aller bien et je ne fais plus la difference entre les jours, je ne vois plus la vie comme avant, je me pose un tas de questions, j'ai l'impression de vivre à travers une vitre je vois la vie comme une punition, je me léve avec pour seule envie de ne plus jamais me coucher, alors mes pensés on rejoint mes actes, j'ai pour hobbie de jouer avec la mort, je trouve un certain plaisir a defié ce que tout le monde craint, je ne veux pas me geter du haut d'un immeuble ou me couper les veine, se serait trop facile pour elle de gagner, mais simplement la tenter, la toucher du bout de mon doigt puis la relacher, lui faire croire qu'elle me tient et puis revenir parmis les vivants, me faire de grosse frayeur dans les quelles je trouve du plaisir pour aprés rentrer chez moi comme si de rien était, m'être lancer a vive allure face à un fossé en scooter fermer les yeux et attendre un signe pour freiner, mon telephone sonne, j'ai toujours les yeux fermer, je freine un max une fois complétement arrêté je regarde enfin, ma roue avant est au dessus de cet immense ravin, une seconde de plus et j'etais projeté dans les air avec aucune chance de survie, je ne fais que rarement ce genre de chose, mais des fois j'en ressent le besoin.


La faute a qui

De nombreuse personne souffre, et je pense que un bon nombre d'ados vont se retrouver dans ma vie, car drogue, suicide, mal être, dépression, sont le quotidien de beaucoup d'entre nous, et la seule question qui nous vient a l'esprit dans certains moment c'est a qui la faute ? Pourquoi je souffre moi et pas quelqu'un d'autre, et bien je reponds à cette question la faute la mienne, absurde ? Oui car c'est autant ma faute que la votre, ce n'est pas toujours un choix de souffrir, et même si on se mutil par quelconque moyen et bien ce n'est toujours pas notre faute, on ressent certaines emotions un peu bizarement et chacun a sa maniére, des personne ne souffre pas à un abandons, d'autre oui et ça on peut pas en vouloir a quelqu'un de souffrir, la seule chose qu'il faut faire c'est lui preter attention, lui offrir une oreil si la personne a besoin de parler car ce n'est pas un psy qui va comprendre mais bien souvent un ado, car il va mieu comprendre les réactions ou autre de cette personne.
On se pose trop de quéstions et cherchons toujours à trouver un coupable alors arretons de penser et vivons, même si la douleur est là il faut commencer a vivre et je n'ai pas reussi a le faire, mais d'autre le pourrons, j'ai sombrer dans toutes les choses qu'il faut eviter et je veux eviter à un maximum d'ados de faire les même erreur, il faut dire quand on souffre, eviter de se refugier, pleurer lorsqu'on en a envie et dire si on souffre...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Seulement une histoire
Posté par satanik angel le 13/03/2005 13:56:45
Très touchant et très bien écrit (et arretez de regardez les fautes merde).
Si c'est ton histoire alors bonne chance pour la suite,j'espère pour toi que ca se passera mieu que ton passé.
Re: Seulement une histoire
Posté par rocketgirl le 12/03/2005 20:12:54
je suis vraiment désolé pour les fautes, c'est assez dur d'ecrire certain passage et en plus je suis pas super en orthographe...
bubble gum >>je suis qu'au debut de mon periple...
Re: Seulement une histoire
Posté par bubble gum le 12/03/2005 13:07:32
En s'en fou des fautes d'orthographe , j'ai trouvé ton texte très touchant ... Moi j'ai la chance d'avoir une famille soudée, et j'connais bcp de jeunes dont les parents st divorcés etc .. J'me rend compte de la chance que j'ai ... J'espére que tu vas réussir à remonter la pente !!
Re: Seulement une histoire
Posté par donna987 le 12/03/2005 12:48:02
comme a dit morphine, ton texte reflète bien des difficultés que ns, les " ados ", nous pouvons traverser... enfin.. ce n'est que mon avis.. ( la prochaine fois, vérifies tes fautes ;-) )
Re: Seulement une histoire
Posté par morphine le 12/03/2005 12:36:49
ton texte est très vrai,dommage qu'il y ai tant de fautes...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
L'auteur : Claudia ******
27 ans, Calvi (France).
Publié le 12 mars 2005
Modifié le 15 février 2005
Lu 1 026 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143