Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Sinergy : To Hell and Back

Chronique de "To Hell and Back" de Sinergy...


To Hell and Back
1. The Bitch is Back
2. Midnight Madness
3. Lead us to War
4. Laid To Rest
5. Gallowmere
6. Return To The Fourth World
7. Last Escape
8. Wake Up In Hell
9. Hanging On The Telephone (Blondie cover)

Line-up :
Roope Latvala- Guitare
Alexi Laiho- Guitare
Marco Hietala- Basse
Kimberly Goss- Chant
Tommi Lillman- Batterie


Sinergy. Ce nom pourrait être inconnu au premier abord pourtant quand on y repense ça nous dit vaguement quelque chose...
Pour les fans de Children of Bodom comme moi, on pense de suite au projet de l'insupportable chanteur guitariste Alexi Laiho. Normal que le groupe ne soit pas anodin !
Le père Laiho c'est fait un nom avec deux, trois rythmiques sympathiques et un esprit de synthétisation fort efficace, mais bon niveau guitare l'enjeu s'endort inexplicablement dans le jeu de la branlette froide et cassante. Sa place chez Children of Bodom est pourtant justifiée, car même si les deux derniers albums sont inintéressants du point de vue des soli de guitares chez Children of Bodom, sa place en tant que chanteur et guitariste rythmique est hautement justifiée. Mais que fait-il donc chez Sinergy ?
Il faut d'abord savoir que le groupe repose encore une fois sur les désires d'Alexi presque unique compositeur dans le groupe encore une fois (pardonnez donc l'effet heavy des chansons). On s'imagine de suite qu'on va avoir droit à la même solution si efficace de Children of Bodom, et bien sûr le son rappelle de suite celui des Finlandais (cela met en cause directe les riffs et autres sauces de guitare rappelant bien sûr les cavales de guitare du père Laiho) mais l'effet heavy prend ici toute son ampleur.

Exit l'once d'extrême toujours un peu contenue (et conservée par la voix de Laiho) sur Children of Bodom, ici on laisse place à du bon heavy/power mais vraiment pas rafraîchissant. En effet même si ce disque est plaisant, il n'est vraiment pas original et n'apporte aucune nouvelle vision du metal, on pourrait même féliciter le fait que ce groupe ne soit en fait qu'un "projet". Déjà le chant de Kimberly (petite amie de Laiho, on reste dans les files de l'infâme tyran) est très chiant sans aucune émotion, ou pincement, il est juste gras et très masculin (on ne peut pas dire qu'elle chante bien, elle a juste un timbre de voix qui sort bien), il complète parfaitement le côté heavy rappelant le chant masculin aigu des groupes de heavy anglais.


L'effet déroutant de ce disque c'est que vraiment la sincérité n'est pas de lieu et donne l'unique approche de divertissement. Pourtant ce disque rajeunit, embellit l'image de Alexi Laiho aux guitares. La paire de gratteux fait fort sur cet album, il faut avouer que niveau technique la paire se démerde pas mal (faut les placer les harmoniques sur "The Bitch is Back" et le tapping de Latvala sur "Midnight Madness") et on se retrouve même fort étonné avec un Laiho qui se montre expressif (oui les solos ne sont plus les quelques bloques froids décevants de "Hate Crew Deathroll" et "Follow the Reaper" mais cache un très bon jeu inspiré. Il suffit d'écouter la trempe de sweep sur "Lead us To War" ou le côté rock'n'roll sur "Midnight Madness" et bien sûr l'effet néo classique mélancolique sur "Laid To Rest").

Mais c'est bien ça qui fait la faiblesse de Sinergy. Tout est axé sur les guitares, ne laissant qu'une part d'expression aux solistes. On ne rougit plus devant un chant hors pair ou une batterie impressionnante, tout ça se contente d'être efficace, sans intérêt ni surprises et même la rythmique de guitare est parfois très répétitive. On ne languit juste pas des solis de guitares aussi filants que déroutant, seul point réellement intéressant de Sinergy.

Cet album est décevant, très linéaire et sans réelle inspiration, très froid et lassant. Bien sûr cette tonne de défauts que j'énonce ne peut être valable pour tout le monde et certains trouveront ce disque rocambolesque (on est quand même garni par des tubes très efficaces tels que "Midnight Madness", "Laid to Rest" et "Return to the Fourth World" et son riff néo classique entêtant), mais je trouve dommage que ce disque puisse arriver à conquérir un large public alors qu'il n'a qu'un effet superficiel et que plus d'un millier de groupes sont impatients de montrer au monde entier un son bien plus personnel.


Note : 10/20

Morceaux préférés :
-The Bitch is Back
-Midnight Madness
-Laid to Rest
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 27 juillet 2005
Modifié le 30 juin 2005
Lu 1 379 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲