Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Solitude éternelle

On peut avoir toutes les richesses du monde, tous les amis possibles et être éternellement seul.


Le ciel resta gris un long moment avant que la pluie se décida à tomber. Pas une de ces pluie battante qui concourt à vous rendre plus triste que vous ne l'êtes déja. Non plutôt une petite pluie de printemps, rafraichissante mais assez présente pour vous faire regretter d'avoir oublier un parapluie.
Il restait là à observer la famille du notaire, drapée de Gucci, pleurer des larmes aux parfums de Chanel et de Dior. La pierre tombale en marbre choisie du vivant du défunt se couvrait petit à petit de magnifiques ornements coutants chacun presque aussi cher que la robe de la veuve. Après avoir écouté les choeurs d'enfants, dont on avait loué les services pour l'occasion, les spectateurs s'engouffrèrent dans des limousines noires et disparurent. Ils allaient surement à un banquet vertigineux pour soutenir la famille du brave homme dont ils feraient d'inteminables éloges autour de quelques coupes de champagne et de petits fours raffinés.

Lui, il était seul. Devant une tombe où de jolies fleurs avaient autrefois été planté. Pas beaucoup, c'est vrai, juste assez pour signifier que ce bout de terre était pris. Aujourd'hui les boutons d'or mouraient sous une jungle de mauvaises herbes... Pourtant il veanait chaque jour. Se lever plus tôt, se coucher plus tard. Peu importait, il venait. Souvent il pleurait, parfois il parlait. Il les aimait tant. Il n'avait pas assez d'argent pour leur acheter une plaque funéraire alors il avait récupérer ce qu'il avait trouver et avait essayé d'y graver un mot. Il avait finit par planter sa plaque de fortune à la verticale où il le fallait. Et si désormais plus personne n'arrivait à déchiffrer l'inscription il s'en fichait car lui il savait...

Dix ans passèrent. Une femme, trois enfants, toujours peu d'argent et tant d'amour. Il allait moins les voir mais il y allait. Il s'assit sur la tombe, remarqua que plus aucune trace de ces anciennes fleurs n'étaient là. La fois suivante il revint avec de quoi lever les mauvaises herbes dans une main et un magnifique bouquet dans l'autre. Il entreprit de nettoyer la tombe et une fois que ce fut fait il pris le bouquet et le porta sur la tombe du notaire enterré dix auparavant. Il jeta un regard à la tombe de ses grand-parents et leur chuchotta "Personne n'ai jamais venu le voir en dix ans... ".
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Solitude éternelle
Posté par blindbird le 25/08/2005 19:30:33
ton texte est très beau....
Re: Solitude éternelle
Posté par sadangel le 25/08/2005 17:32:08
merci beaucoup pour ton commentaire encourageant...
Au fait pour te répondre quant aux fautes (c'est horrible d'écrire à l'ordinateur on en fait en permanence... !) : se serait pas ce qu'on appelle la "licence poétique" ?
Re: Solitude éternelle
Posté par lunatiquement_cerise le 25/08/2005 01:32:25
et bien c ets joli texte avec de beaus passages seulementil y a qd mm bcp des erreurs de syntaxe surtt au debut ^^ enfin l originalité est la c ets lessentiel
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 25 août 2005
Modifié le 21 août 2005
Lu 869 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲