Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Sonata Arctica : Winterheart's Guild

Critique du dernier album de Sonata Arctica...


Après l'album Silence que j'ai considéré comme un pas en arrière et puis le catastrophique Songs Of Silence, je me demandais ce que Winterheart's Guild vaudrait. Mettons de suite les choses au clair : Sonata Arctica rectifie le tir sans toutefois parvenir à nous pondres des titres comme ceux du premier album, Ecliptica.

Winterheart's Guild s'ouvre sur Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited qui un titre speed traditionnel sans aucune originalité et un refrain pas si bon que ça. Seules les lignes de claviers sont sympathiques. Cela est sans doute une très grande réussite de l'album, d'autant plus que Jens Johansson signe 4 soli sur cet album. Inutile de dire qu'ils sont tous excellents.

Mais là où Winterheart's Guild pêche réellement est sur les titres calmes et mid tempo. Certes on a droit à une perle : Gravenimage qui commence telle une ballade au piano et qui se déforme en un titre speed, mélodique et enragé à souhait. Comme l'a fait la reprise de Still Loving You auparavant, Gravenimage combine toutes les facettes du style de Sonata Arctica. Durant la seconde partie du morceau les mélodies vocales sont cette fois ci bien en place et excellentes : Tony Kakko semble plus sûr de ces capacités de chant que sur les précédentes galettes. Gravenimage viendra donc sans encombre s'ajouter à la liste des classiques du groupe.

On en dira pas autant de The Misery qui s'ouvre sur des arpèges rappellant ceux de Letter To Dana déjà pas bien recherchés ! Le refrain est caricatural à mourir. Ca sent le titre signé en 5 minutes à plein nez. Broken n'est guère meilleure... Là aussi ce titre nous rappelle fortement d'autres ballades du groupe. Même si la composition est plus "inspirée", son refrain poussif fait que Broken rate le coche. Le dernier titre de Winterheart's Guild, Draw Me s'ouvre sur un mélodie affichant 10 sur 10 sur l'échelle de peoplitude. Le reste s'arrange rien, la musique dans les couplets est niaise, Tony Kakko s'arrive pas à avoir une voix émotionnelle. Son ton est trop haché, ce qui sur un titre tel que Draw Me est disqualificatoire ! Mais alors qu'est ce qu'il y a t-il de bon sur Winterheart's Guild ? Et bien des titres rapides pardi !

On ne pourra pas parler de manque d'efficacité sur The Cage qui est le meilleur titre du groupe depuis Blank File. Un solo de claviers hallucinant ouvre cette bombe atomique à haute teneur énergétique. Les couplets en effet accumule de la tension qui se libère dans une déluge de mélodie sur le refrain venu d'ailleurs. Mais quel refrain ! Ce type de chanson joué par Sonata Arctica est un véritable remède au pessimisme ! Impoosible de ne pas être remonté après cela. Notons que le solo de guitare est plutôt maigrichon comparé à ce à quoi le groupe nous avait habitué. Cela n'est pas suffisant toutefois pour m'empêcher de clamer que The Cage est pour l'instant le meilleur titre de l'année !

Le reste des titres de Winterheart's Guild sont à la hauteur de l'espoir naît de l'écoute de The Cage : Silver Tongue possède un refrain parfait. Les soli guitare/claviers sont moins bons que d'habitude un peu à l'image du disque entier. Cela est sans doute la principale conséquance de la rapidité de la composition des dix titres de Winterheart's Guild. Le premier single Victoria's Secret est lui pareillement excellent reposant sur une belle mélodie de keyboard. Les couplets sont mid tempo et ils laissent place à un refrain plus vitaminé et là encore très inspiré. Un single parfait, heureusement que le groupe a opté pour un titre speed plutôt que pour une ballade insipide. Champagne Bath est surprenante avec une intro néo classique hommage flagrant à Malmsteen ! La bonne humeur de ce titre est saisissante ce qui contraste avec les textes dénonciateurs. Enfin bon les textes de Sonata Arctica ne sont pas la force du combo : toujours autant truffés de fautes d'anglais, ils sont amusants par leur naïveté.

The Ruins Of My Life est sans grand interêt, un titre rapide de plus pourrait on dire ! Winterheart's Guild est donc un album que les amateurs de speed et de métal symphonique apprécieront. Malheureusement, comme souvent avec ce type de disque, il n'a pas la force nécessaire pour convertir ceux qui restent stoiques devant ce déluge mélodique et rapide de notes...


Si cette chronique vous a plu, rendez vous sans plus attendre sur mon site qui comporte des centaines de chroniques de disques metal, rock et électro ! Merci !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 14 avril 2003
Modifié le 14 avril 2003
Lu 2 217 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲