Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Sortir de l'Europe ?

Sortir de l'Europe ? Est-ce la bonne solution ? Quelles conséquences ?


Une sortie de l'Europe est-elle envisageable ?

Si on sort de l'euro, le franc vaudra 11.5% de moins que l'euro.
1 francs = 1.15 $ contre 1 € = 1.30 $
Rembourser avec une monnaie plus faible une dette libellée en monnaie forte (euro, dollar, franc suisse) a un coût...
La dette passera mécaniquement de 1700 à 1920 milliards !

Mais y a pire...

Des tas de communes française ont par exemple des dettes libellées en franc suisse auprès de banques suisses.
Actuellement on a 1 € = 1.21 franc suisse environ
Imaginez une commune française qui a une dette de 12 100 000 francs suisse, cela fait donc 10 millions euros.
Si l'euro avait baissé et que nous avions atteint la parité euro/ franc suisse (et cela serait arrivé si la Banque Centrale Européenne n'avait pas artificiellement maintenu l'euro plus fort que le franc suisse), nous aurions eu 1 € = 1 franc suisse
et la dette de la commune française en question serait passée de 10 millions à 12.1 millions euros...
A cause de la baisse de l'euro les dettes des communes françaises AUGMENTENT déjà mécaniquement et des tas de projets sont repoussés tels que construction rénovation d'hôpitaux ou écoles, des parcs sportifs, moins d'aménagement de routes pour fluidifier le trafic (tel que transformer un carrefour en rond point), etc.

Alors imaginez, que l'on passe au franc, parce que le franc vaudra 11.5 % de moins que l'euro, les dettes des communes augmenteront d'un coup de 13 % !!!

1 franc = 1.15 $ donc 1 $ = 0.87 franc
1 euro = 1.30 $ donc 1 $ = 0.77 euro
Donc 0.87 franc = 0.77 euro
1 franc = 0.885 euro
Si une commune a une dette de 13 millions de dollars
cette dette coute 10 millions euros (car 1 € = 1.30 $)
Cette même dette coutera 11.3 millions de franc
Soit + 13 %

Cela serait catastrophique pour les finances des communes françaises...
Cela serait aussi la destruction de nombreux emplois...
Mais aussi cela entrainerait une forte hausse brutale des impôts locaux, taxe d'habitation, taxe foncière, hausse des coûts des services telles les crèches pour enfants, etc.

Parce que notre monnaie sera 11.5 % moins chère, les importations coûteront également 13 % plus chères...
Hausse de prix des matières premières répercutées sur les prix de fabrication et les coûts à la consommation...
Hausse du prix du carburant à la pompe... (pour information la baisse de l'euro face au dollar contribue déjà à la hausse du prix des carburants actuellement même)

Beaucoup de pouvoir d'achat en moins en perspective...


Emprunter directement à la banque nationale

Quant à dire que le fait de ne pas pouvoir emprunter directement à la Banque Centrale nous aurait endetté...

En 2011, la France empruntait sur les marchés des OAT à 10 ans au taux d'environ 3.1 % Mais sur la même année, l'inflation était de 2.4 %. La France a donc emprunté à un taux inflation déduite de seulement 0.7 % environ en 2011.
Alors bien sûr tu vas dire que l'on pourrait carrément emprunter à taux 0 %... Mais cela reviendrait aux mêmes effets qu'une monétisation massive avec dévaluation d'autant de l'euro à cause d'une augmentation de la masse monétaire, cela aurait finalement les même effets négatifs que la chute de l'euro que je décris un peu plus haut. Mais alors si en plus on serait déjà sorti de l'euro et que les dettes auraient mécaniquement augmenter de 13 %, une nouvelle baisse de l'euro serait inenvisageable.


Et les taux d'emprunts ?

Parce qu'elle gère sa propre monnaie, et peut emprunter à sa Banque Nationale d'Angleterre, l'Angletterre (malgré des très mauvaises conditions économiques) emprunte à seulement environ 2 % sur les marchés.

Mais c'est en réalité sa capacité à monétiser de la dette qui explique ce taux si faible. Après une sortie de l'euro et des dettes augmentées de + 13 %, il ne nous sera pas possible avant des années d'envisager de monétiser et dévaluer encore l'euro... Nos taux d'emprunts ne baisseraient donc pas tant.

De plus, comme dit plus haut la France n'a en réalité emprunté qu'à un taux inflation déduite de 0.7 %. Il n'y a donc pas d'énormes baisses de taux à envisager.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Sortir de l'Europe ?
Posté par mikapop le 10/03/2012 22:15:12
Allons allons xray, ce n'est pas l'Europe qui a plongé ces pays aussi bas qu'ils en sont,
mais bel et bien le fait de s'être irraisonnablement endetté depuis tant d'année et autant,
et que si avant la croissance compensait ou presque le service de la dette (les intérêts à payer sur l'argent que l'état emprunte)
que la violente crise de 2008 a entrainé une décroissance en moyenne de - 4 % en 2009 en Europe...
dès lors il n'y avait plus de croissance compensant le cout du service de la dette,
les intérêts de la dette sont venus alors alourdir les budgets des états et accélérer dangereusement les déficits, l'endettement,
les investisseurs, les marchés, ont alors perdu confiance... les caisses de l'état sont vides.
La priorité donc pour se sortir du poids de la dette et se sortir de la pression des marchés,
c'est de remettre de l'ordre rigoureusement dans les comptes de l'état, revenir très vite à l'équilibre budgétaire et non continuer avec un déficit dans le budget de 100 milliards euros par an,
Bayrou d'ailleurs propose la méthode préconisée par la cour des comptes, magistratures économique française hautement indépendante, a un programme pour réduire à 0 le déficit annuel de 100 Mds euros en 2 à 3 ans.
Et quand ça sera fait on pourra dès lors commencer à 50/50 réduire la dette et réduire la pression fiscale qui pèse sur les ménages et les entreprises, ce qui relancera pouvoir d'achat et consommation et compétitivité des entreprises !
Re: Sortir de l'Europe ?
Posté par xray le 10/03/2012 11:41:52
Avant l’euro, l’Italie et la Grèce n’avaient pas besoin d’aide.

Le piège européen

Dès l’instant où l’on a parlé de construire l’Europe, on pouvait observer que les plus acharnés à « construire l’Europe » étaient les plus incompétents en tous domaines. On aurait dû se méfier.

De droite comme de gauche, les élus politiques sont au seul service du capital de la Dette publique.

Les chiffres en milliards d’euros, sortis de nul-part, vont gonfler directement les marchés boursiers sans passer par l’économie active.

En revanche, c’est à l’économie active que l’on demande de rembourser.

L’Europe va vers une faillite irrémédiable !

Se sortir de l’Europe ! Et, vite !
http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/201 0/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html
Re: sortir de l'europe ?
Posté par jacquesv le 08/03/2012 14:58:56
Et après que la France soit retournée au FFR, La Bretagne et la Normandie pourraient sortir du FFR et, sortant de la tutelle de Paris, adopter la £ivre anglaise.
-Le pays Basque pourait former une République Basque, à cheval sur les Pyrrenées. (monnaie encore à chercher)

-Le Pays d'Oc pourrait enfin regagner sa liberté et son indépendance perdues. La Corse aussi ferait un bel empire (bonapartiste, bien sûr!)
-L'Alsace pourrait quitter la France et se rattacher à l'Allemagne, en adoptant le Deutschmark.
-La région Nord Pas de Calais pourrait quitter la France et se joindre au Bénélux batave en attendant qu'elle devienne la dixhuitième province du Royaume des Pays Bas, où bien entendu on retournerait au florin? Puis le Limbourg belge, le Limbourg néérlandais et le Limbourg allemand pourraient s'affranchir de la tutelle belgohollandaise et germanique pour devenir la Republiek Limburg, avec son Mark limbourgeois.
Bien entendu , on n'en resterait pas là: la Flandre pourrait sortir du royaume des Pays Bas, annexer le pays d'Artois ainsi que la Zeelande pour constituer enfin cette Republiek Vlaanderen jeune (euhm) et vigoureuse, en adoptant le Vlaemsche frank. Les Länder allemands pourraient suivre cette dynamique: Enfin de nouveau une Prusse Libre et ne Bavière bien boarisch.

Cela a marché à merveille dans les Balkans pendant des siècles, non?
Vive la balkanisation de l'Europe alors?

Des villes importantes (et mons importantes) pourrient regagner leur indépendance du Moyen Age aussi.
A chacun sa monnaie, sa politique, sa taxation concurrentielle, son administration, sa langue, ses lois différentes, son armée.
Bien entendu , de tels changements ne se passeraient pas tout simplement sans résistance, vu les intérêts fort opposés. et seraient propices au commerce et à l'industrie. Le commerce et l'industrie des armes en particulier.


Les USA se feront bien entendu un plaisir de venir mettre un peu d'ordre ladedans en fonction de leurs intérêts à eux.

Voilà des lendemains qui chantent. Le JT sera bien rempli chaque soir.

Modifié le 09/03/2012 00:23:50
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
L'auteur : Mika Dauphin
43 ans, Plaisir (France).
Publié le 04 mars 2012
Modifié le 26 février 2012
Lu 933 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲