FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Spleenitude...

Pourquoi me direz-vous, lire des bribes de vie, des eclats de conscience, extraits du journal d"une adolescente... ? !... Oh vous n'y etes pas obligés...


Jeudi 5 mai...

Drole de journal que le mien, il n'en est pas vraiment un, juste quelque chose de special...
Ah, cette merveilleuse nostalgie... Ces droles de cabarets, des paroles sublimes, des paroles qui pouvaient tout se permettre... Une belle epoque ou personne n'avait vraiment peur des mots... Ou le soir, une trainée devenait princesse, une moins que cotoyait le toi du moi, on pouvait alors parler de lui, des mots voilés, sous-entendus de marquises... J'ai bien trop longtemps attendu cet eclat bleuté, trop attendu ce petit arc-en-ciel... J'ai besoin de lumière, une penombre absurde, un engourdissent trop longtemps vécu... L'ennui qui habite mes jours est bien trop ancré en moi... Je me plains parfois, je pense trop parfois aussi mais de quel droit ?... De celui d'être, crier serait si facile, hurler encore plus mais alors pourquoi je me tait... Pourquoi les mots restent seuls, prisonnier au fond de ma ptite gorge... C'est tellement pleins de questions l'univers... Les resoudre ?... Oh non jamais... Garder ce mystère pour soi... Mais parfois rever de ces jours tranquilles, de rever aussi de ce gris qui nous entoure, qui se reflete dans ses jolis mordorés... Ah cette petite fille qui reve encore d'amour, de son prince de nuit, il l'a quitté un jour de pluie, non ne pleures pas... Elle reve encore et encore, si fort, si bien qu'un jour, elle s'est envolée le retrouver dans la nuit... Petite fille, tu n'aurais pas du, il ne t'aimait plus... Pourquoi lui avoir volé sa liberté... Pourquoi... Quel drole de mot, quel drole de sentiment, on voudrait tellement tout controler, deviner ce qui va se passer... Se bruler les ailes... Oh grand dieu, jamais... Beaucoup trop risqué, beaucoup trop... Pourtant je reves de ce murmures, de celui qui s'accroche a la lumière, qui s'entete, un vrai sourire et elle qui raconte encore, ses souvenirs, elle croit savoir la Vérité, elle croit toujurs savoir... Pourquoi, pourquoi cela ? Quel pretention... Ah petite fille... Fallait pas me croire... Quand je disais que l'espoir avait remplacé le desespoir... Ah fillette, fallait pas me croie quand je disais qu'il ne t'aimait pas... Allez va le rejoindre, ça ne fait rien... Ces jours paisibles, a l'agonie... Tant pis... Un jour je devinerais, je devinerais cet amour, oui qui peut bien m'aimer... Pourquoi cet bonheur qui embaume l'air, tiens je te rends ta liberté, moi pleurer... Oh non jamais...


Dimanche 7 mai...

Je perds ma spontaneité, je connais juste les sentiments, ces lettres qui s'entrechouent, je fais dans le melo... Quel pathetisme... Ah comme je suis previsible, comme on est tous previsibles... C'est assez amusant ces trois parties qui se rencontrent... Une sauvage qui me deploient ses ailes, qui aimeraient bien me faire croire a toutes ces images qui defilents, voudraient tellement que je fasse arrêt sur image, que je realise ses reves, hantise de la deuxièmre... Elle vit retractée, loin de tous ce qui pourrait la briser, elle aussi reve mais des reves si enjoliveurs qu'ils sont parfois si flous, si legers qu'elle n'y croit guère mais suffisant pour ne pas etre engloutie par la première... & au mileu de ce carnage, champ de bataille improvisée, voici la troisième, la plus faible, mais la plus intense, la plus realiste, la moins dangereuse... Celle la ne reve, elle vis... Entrainant ses deux autres compagnes dans une valse endiablé, sentiment langoureux de puissance, sa vie rayonne, n'a rien à se plaindre... Esperons juste qu'elle brillera toujours ainsi... Que les reves devastateurs de ces deux autres complices ne l'eteindra... Ma ptite etincelle preferée, entre bonheur et chagrin, ne choisis pas, vis... On ma dit que ceux qui croyaient aux destins etaient des laches, ceux qui ne voulaient pas se fouler... Mais si on avait une quelque emprise sur ce monstre d'arrogance, croyez bien que j'auraus deja tenté de le dompter, de l'ecraser mielleusement, de vivre certaines emotions, de revivre avec certaines personnes, alors ce destin... Je sais d'autres chose, que ces images perfides qui me rongent parfois, je crois que j'ai besoin de cela pour vivre, pour vraiment vivre, me dire que je pourrais disparaitre nimporte quand... Eternelle, oui peut-etre, surtout un sourire... Ah quelle drole de vie quand même... Je croyais que tout changerais, j'avais mis ma volonté en jeux et un seul commentaires a renversé le peu de confiance en moi... Je ne sais pas, mais en fait je ne veux pas savoir... Persaudée que je le verrais toujours... C'est comme sa... Alors peut-etre qu'un jour je lui durais, peut-etre bientot, peut-etre jamais, ah ces droles de yeux bruns... & moi ce ptit sourire... C'est mon destin qui m'appelle...


Mardi 10 mai...

... & pourquoi pas finalement ne pas se laisser emporter, se laisser couler dans cette petite vie]... C'est etrange n'est-ce pas mais je crois au plusieurs vies, a la reincarnation... Une deception trop intense dans une vie, tu pourras vivre le bonheur dans une autre... Ou peut-etre pas... Une jolie loterie. Les joueurs s'inscrivent, tentent leurs chances, leurs fronts brouillés de sueurs, ils espèrent toujours... Oh non, ce ne sera pour cette fois-ci... Mais pas le temps de dire ouf qu'ils sont deja remis un jeton... Leurs temps passent mais ils parient sur leus bonheurs possibles... Mais ouvrez les yeux, votre vie vous l'avez gachée une fois de plus... Eh oui... Fallait pas tirer le quatorze... Oh regarde moi cette jeune fille, si belle, si frele aussi, un oiseau tombé de son nid... Mais que fait-elle ici... La loterie de la vie, c'est pas pour elle... Quoi ? Elle a gagné... Ce sourire merveilleux, ses yeux effarés, on dirait un ange, joli ange qui vient de gagner le butin... ça devait etre son destin... Suivez moi jeune fille, venez recevoir votre nouvelle vie... Mais qu'est-ce qu'il n'allait pas dans celle la... ? & a vois basse, elle me raconta, tout, se poings crispés, ces ceintures qui la martelaient, son coeur qui l'a rongeait... Pauvre petite fille... Regarde tu as gagné une vie... Adulée dans celle la tu seras ou prefère tu etre aimé toute ta vie mais par une seule personne, par *lui*... Je le savais, ah petite fille si jolie, tu sais comme je t'envies,... Allez va, attention tu ne peux pas decider qui... Seul le destin le dira... Ah tous ces regards avides autour d'elle, disparaissez, rentrez chez vous, dans l'ennui qui composaient vos jours... Toi le pianiste fou, retourne a tes melodies, un chef d'oeuvre encore inachevée... Allez va... Mais regardez vous, vos mains tordues de chagrin, fausse esperance du jakpot... Cette jeune fille innocente le meritait tellement... Allez, la loterie de la vie est fermée pour aujourd'hui... Allez vivre votre vie pour une fois au lieu de rever d'une beaucoup plus belle, beaucoup plus chouette... Qui sait ce que celle -la vous reserve... & moi je suis fatigué, fatigué de ces questions absurdes, de ces espoirs illusoires... Je crois bien qu'un petit tour de roulette ne me fera pas de mal... Avec *elle*... Ah quel butin... Allez bonsoir, j'ai une jeune fille si belle qui ne sait pas que je l'attend...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
Publié le 07 juin 2005
Modifié le 14 mai 2005
Lu 719 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143