FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Supplément à l'article "Les goûts musicaux n'existent pas"

Cet article répond aux commentaires de l'article "Les goûts musicaux n'existent pas" paru le 17/12/2003, et prolonge le débat. Si vous avez toujours votre libre-arbitre venez encore le prouver.


Je suis content de voir que mon article a lancé une vive polémique. Mais pour prouver que vous ne vivez pas sous influences, il aurait en fait fallu ne rien répondre à ces lignes.

Je répond d'ores et déjà à ceux qui pensent que se prendre soi-même comme exemple est prétentieux et conduit nécessairement à des raisonnements fallacieux. Ca ne l'est pas, à la seule condition que ça ne soit pas passioné, comme au travers des propos de certains commentaire. La généralisation de cette théorie à partir de mon cas personnel m'a servi à prendre l'exemple que je connaissais le mieux, c'est tout. Parce que je pense qu'il faut réunir trop de connaissances sur autrui pour être certain de sortir une thèse pareille. Je ne cache pas avoir attendu des réactions à partir d'exemples personnels en réponse à cet article.

Pour ceux qui trouve que cette thèse n'a "pas d'intérêt", je répond qu'elle prête drôlement à controverse pour une idée sans intérêt.

Enfin, donner des contre-exemples aurait réduit l'article à une dissertation philosophique, ce que je ne voulais pas puisque je voulais vous convaincre par la thèse des influences.


Cet article dissimulait un procédé destiné à vous mettre sous le joug de certaines influences auquel tous ceux qui ont posté un commentaire se sont décrédibilisés. Vous comprendrez pourquoi en finissant de lire cet article-ci. En effet l'article précédent, à travers son titre anodin et prétentieux, vous à conduit dans un guet-apens. Il suffit de vous provoquer en vous demandant de venir prouver que vous avez du goût, et comme des moutons ( dsl mais c le mot) vous rappliquez. Première influence test concluante.
Mais admettons. A ce stade là vous ne saviez pas encore ce qu'il était dit dans l'article à propos des influences. Il est certain qu'à votre place je serai tombé également dans le piège, mais bon.

L'exemple de KOM est certainement le meilleur qui étaye cet article. Non pas parce qu'au final elle se met presque d'accord avec celui-ci, mais parce qu'elle a compris qu'il s'agissait d'extrapoler l'idée au-delà de la musique jusqu'à en comprendre que nous n'avons pas de libre-arbitre, ni même de conscience réfléchie. Ce que nous croyons être réfléchi résulte d'influences très profondes. Je m'explique :

Les contestations les plus courantes ont été (de façon schématique) :
"j'ai toujours été seul à écouter ce que j'écoute ce qui prouve bien que je n'ai subi aucune influence de la part d'autrui".
Je répond à cela que se distinguer des autres par ses "choix" résulte nécessairement d'une influence extérieure, puisqu'à la naissance nous sommes contraint de désirer ce que désire l'autre pour apprendre. Quand on est petit il est nécessaire de faire comme tout le monde, car c'est seulement ainsi que l'on évolue. Puis un jour vient ou l'on apprend qu'un homme s'est rebellé, qu'il a su aller à l'encontre des idées courantes ou reçues (comme certains personnages vus à l'école, ou à la télé, ou par internet par exemple).
Comment refuser alors l'évidence : se marginaliser c'est faire ce que d'autres ont fait. C'est donc s'être laisser influencer par une attitude. Voilà une influence plus profonde à celle de l'influence musicale directe. Pour être très explicite voilà ce que j'entendais par "influences profondes".
Par ailleurs la raison pour laquelle vous avez simplement voulu vous marginaliser est probablement due à une autre influence, telle que "je n'aime pas parce que je désire autre chose", ou "parce que je ne désire pas désirer une telle chose", ou encore "moi, mon truc c'est de ne rien désirer du tout pour me sentir original". Chose qui encore une fois ne s'est jamais vu du tout dans les attitudes extérieures et dont personne n'a jamais eu connaissance.
En bref la seule personne qui pourrait véritablement ne pas être influencée, est celle qui n'aurait jamais eu de contact avec les autres, et qui aurait un esprit-critique pourtant aussi évolué que la moyenne. Un tel individu n'existe pas et n'existera probablement jamais.
Ouvrez n'importe quel de vos placards: vous verrez des marques de produits vus à la télé. Sauf s'il est vide bien sûr ( et encore: ya peut-être une marque Lapeyre sur l'étagère ). Comme quoila formule "vu à la télé" fonctionne bien sur nous.
Autre exemple: avez-vous déjà vu par ailleurs un adolescent ayant reçu une éducation religieuse qu'il a ensuite renié? Oui, ça s'est déjà vu mais toujours parce que des influences contraires se sont opposées à cette éducation. Autrement il continuera de croire. Si vous n'en êtes pas convaincus, lisez une biographie de Primo Lévi. Et bien pour la musique ou le cinéma ou la cuisine, c'est exactement pareil.
Avec la cuisine: certes un enfant de quatre ans peut rendre ses épinards, mais n'est-ce pas parce qu'il avait gouté antérieurement un autre légume de la même couleur (ou consistance) qu'il n'avait pas aimé et que son plat d'épinard lui rappelle? Le seul choix que cet enfant a pu faire c'est son palais qui lui a dicté: il s'agit du plat qu'il a antérieurement choisi de rejeter. En effet nous avons (heureusement) une conscience sensitive indépendante de toute influence, ce qui nous permet de nous élever au rang des animaux (c'est déjà ça). Pour le reste: influences! Partout!!!
Je n'ai rien inventé et j'en suis "conscient". Je n'ai fait que rééditer une théorie comportementaliste que j'ai testé sur vous, lecteurs, à travers les lignes du précédent article.

Tout ce que nous savons est un amalgame de connaissances issues de notre évolution durant des milliers d'années. Notre conscience ne peut qu'être influencée par tout ce qui nous entoure. De ce fait, être nihiliste est légitime. Mais à partir de quand peut-on être sûr d'avoir tout rejeté de cette société ?

Nous ne cesserons jamais d'être influencés. Le fait que vous ayez posté tout vos commentaires en réponse à mon article le prouve ( et c'était là le procédé dissimulé ) : N'avez-vous pas profité de l'opportunité de sabrer une théorie en utilisant la merveilleuse commande "Envoyer un commentaire" qui nous tente tous à chaque fois que nous lisons un article ? En clair, en ayant répondu n'avez vous pas fait comme tout le monde ?... Certes et c'est le résultat d'une autre influence (once again!). C'est là où je voulais vous mener lorsque j'ai écrit: "j'en attend de nombreuses réactions". Et vous aviez tous les indices pour ne pas tomber dans ce piège à partir du moment où je vous ai conseillé: "faites-en d'abord appel à votre esprit critique".
Mais non, comme d'habitude il fallait d'abord se ruer sur la commande de commentaire, pour pondre trois lignes incohérentes ou contradictoires et au final affirmer "g niké ta théorie" (Mylou). Heureusement que certains autres commentaires ont réhaussé le débat, parce que trois lignes pour détruire une théorie d'un mouvement philosophique qui a duré plus de trente ans, ça me parait un peu faiblard.

Vous êtes tous tombé dans un piège que je vous ai volontairement tendu et qui m'a démontré que le comportementalisme est une théorie qui avait vu juste: vous n'avez pas de conscience véritable puisque vous n'avez pas su utiliser votre libre-arbitre et votre esprit-critique pour scier le raisonnement de cet article. Encore une fois j'aurais probablement fait comme vous, j'en suis persuadé. Allez-vous maintenant mettre un commentaire?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Re: Supplément à l'article "Les goûts musicaux n'existent pas"
Posté par chandlermbiing le 20/08/2004 07:55:43
Joe Satriani ---> Tu vois ce que je veux dire ?
Re: Supplément à l'article "Les goûts musicaux n'existent pas"
Posté par chandlermbiing le 20/08/2004 07:55:43
looool poly
faudra que tu m'apprennes à me débrouiller sur internet comme toi ;) (bon ok c'est un coup bas, mais c'est quand même drôle)
Autre chose,
je ne vois aucun rapport entre ce que j'ai écrit et ce que tu as écris, de même que la définition que j'ai fais de moi même ne colle en aucun point avec ce que tu expliques...

la seule chose qui pourrait ressembler vaguement à ce que j'ai dis est que "tu ne crois pas que mépriser les cons soit instructif ou positif" j'en suis content pour toi car je n'ai rien dit de tel, simplement qu'écouter un con parler n'est pas instructif (divertissant à la limite, mais la je sens que je t'énerve;))

Je crois que tu élargis trop l'expression on est forcément le con de quelqu'un: le fait de ne pas comprendre ce que l'autre dit c'est être son con, mais pas l'inverse...

Si quand quelqu'un t'explique quelque chose, tu ne le comprends pas il y a 2 possibilités:
-->soit il s'exprime mal
-->soit tu es con

je me suis exprimé du mieux que j'ai pu: je t'ai donné thèse,argument,exemple... qu'est ce que JE peux faire de plus?
Re: Supplément à l'article "Les goûts musicaux n'existent pas"
Posté par chandlermbiing le 20/08/2004 07:55:43
poly --> c'est vrai que chacun est plus ou moins con dans un domaine, donc si dans le domaine auquel tu t'intéresse à un moment précis, tu rencontre des cons dans ce domaine, alors évite de leur parler ils ne t'apprendront rien...
maintenant si tu recroise ces cons dans le contexte d'un autre domaine, il n'est pas dit qu'ils ne soient pas intelligent: tu ne pourras les cataloguer comme con qu'une fois qu'ils t'auront prouvé leur connerie.
Je n'ai pas la grosse tête car il m'arrive moi aussi d'être con et le but de ma vie est justement d'apprendre le plus de choses pour évoluer...
En quoi ma théorie est-t-elle une "théorie à la con"?
Re: Supplément à l'article "Les goûts musicaux n'existent pas"
Posté par chandlermbiing le 20/08/2004 07:55:43
pauvre vieux c'est dur d'être incompris et crois moi, même si je ne suis pas d'accord avec ta théorie, je sais ce que c'est de se faire casser ses idées par des imbéciles heureux tellement surprenant de connerie qu'ils nous laissent sans moyen d'y répondre... lol
Il faut apprendre à mépriser les cons mon cher (une espèce en pleine expansion grâce à la société actuelle)
et ne me dit pas que c'est ce que tu as fais, sinon, pourquoi avoir réécris cet article alors que les gens intelligents, seuls intéressés par ton premier article, auraient très bien pu comprendre ce que tu voulais dire dans ton premier article...
Re: Supplément à l'article "Les goûts musicaux n'existent pas"
Posté par knoxville le 20/08/2004 07:55:43
ok poly j'attend ton verdict
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Publié le 29 décembre 2003
Modifié le 29 décembre 2003
Lu 1 079 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143