FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Swimming Pool

Le nouveau Ozon : surprenant, chaud bouillant, servi par deux actrices exceptionnelles...


Sarah Morton est une romancière anglaise aigrie, découragée, en manque d'inspiration. Elle décide de partir se reposer dans le Lubéron, dans la maison de campagne de son éditeur... Tout y est calme, paisible, propice à l'écriture. Jusqu'à l'arrivée imprévue de la fille de son éditeur, une jeune nymphomane, aguicheuse et provocante. Les deux femmes cont s'affronter, apprendre à se connaître et finalement se rejoindre dans leur sentiment et faire face à des événements plutôt imprévus.

Un nouveau Ozon est toujours très attendu, surtout depuis les succès critiques de "sous le sable" et "8 femmes"... Pourtant, Ozon avait commencé sa carrière bien avant ses deux films, et l'on se demandait un peu si à force de faire du cinéma fantasmatique sur papier glacé, avec un casting de luxe, le réalisateur n'avait pas tendance à perdre un peu de sa fibre provocatrice si évidente dans "Sitcom" (définitivement culte !). C'est pourquoi "Swimming Pool" avait de quoi être un peu effrayer : des critiques un peu partagées, dissertant des heures sur le pourquoi et le comment du film, une affiche et une ambiance ressemblant à "sous le sable"...

De fait, le début du film est décevant : Charlotte Rampling incarne un personnage plutôt détestable, coincée et aigrie, qui ne peut s'empêcher d'être méchante avec tout le monde. Quand Ludivine Sagnier débarque, on hallucine : complètement pouf, plutôt vulgaire, on a du mal à s'attacher au personnage. Enfin, Ozon commence à se la jouer provocateur gentil : rapports troubles entre les deux femmes, personnages un peu excessifs, caricaturaux, érotisme soft, on se dit que ça y est, Ozon a foiré son film !

Et pourtant non !! La piscine du titre va relancer le film, et embarque avec lui le spectateur. Car dès que les protagonistes s'en approchent (de la piscine donc...), les femmes évoluent, les façades se fissurent, et chacune dévoilent peu à peu sa fragilité et ses blessures intérieures. Les fantasmes deviennet réalité, la température montent au fur et à mesure que les vêtements tombent.

Pourtant, l'histoire est classique, voire carrément pas originale : deux femmes que tout opposent qui vont se transformer au contact de l'autre, la coincée se détendant, alors que la nympho se montre finalement pas si sûre d'elle même. Mais de petits détails viennent troubler ce scénario peu transcendant : un serveur de resto au total look "gay seventies" (merci François, on sent bien le fantasme de base !), une femme naine, et surtout... du sang !

Mais la réalisation vient illuminer cette histoire : Ozon cadre bien, fait exploser les couleurs du Lubéron, joue sur les contrastes entre la chaleur du soleil, la fraicheur de la piscine, l'obscurité de la maison... Il filme magnifiquement ses deux actrices, complètement en phase avec leur personnage. Car la qualité du film, c'est certainement les deux actrices qui semblent s'offrir totalement au réalisateur, sans aucune retenue ou pudeur, qui s'approprie totalement leur personnage et sont très crédibles. Et pour les amateurs, Ludive Sagnier est absolument magnifique, et on l'a voit sous toutes les coutures, et Charlotte Ramplilng est très bien conservée également !

Evidemment, le film se veut profond : il aborde ainsi le thème du voyeurisme, et de l'exhibition, du fantasme, de l'identification, voire de la domination et de la soumission. Mais tous ces thèmes sont sous-entendus, évoqués sans être véritablement développés... Car en voyant "Swimming pool", la première chose qui saute aux yeux, c'est ce sentiment de bonheur intense qu'à François OZon de réaliser son film. La scène durant laquelle Charlotte Rampling se fume un joint avant de danser comme une folle semble tout droit sortie d'un fantasme de Ozon, comme s'il réalisait là un vieux rêve de fan. De même, les plans élaborés par Rampling et Sagnier pour échapper à la police (suspense !) sont légers et plein d'humour, comme si Ozon était un gosse qui s'amusait avec ses actrices ! Et cette modestie et ce plaisir sont véritablement communicatifs !

Bref, malgré un démarrage un tantinet longuet, "Swimming Pool" est un très bon film, très surprenant dans ses changement de tons, entre humour et gravité, réel et fantasme, violence et jouissance... A voir pour réfléchir longuement sur le fantasme, sur l'imaginaire, ou juste pour passer un bon moment face à un réalisateur qui fait exploser le talent de ses actrices.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Swimming Pool
Posté par isis diabless le 20/08/2004 07:52:28
c'est vrai ke c'est un film dérangeant mais j'ai bien aimé kan même,une fois arrivé a la fin du kilm, tou ce ke ta vu auparavant est remis en cause et s'est excellent!
sinon c'est vrai ke lé mecs a julie(ludivine sagnier) sont a mourir de rire!
la première fois ke j'avai vu ludivine sagnier c'était dans 8 femmes, alors kan tu la voi dans swimming pool, t'hallucine completement!!
Re: Swimming Pool
Posté par fanfan le 20/08/2004 07:52:28
c assez lent a démarrer, et quand ça démarre, ben... on regrette presque les lenteurs du début. bon, certes, qques passages sont assez comiques (les mecs de ludivine sagnier et marcel, lol) mais est-ce qu'elle est obligée d'etre tout le temps a poil ?! c bon, on sait que c une nympho, pas la peine de nous le rappeller toutes les trentes secondes avec un plan sur sa poitrine. de plus, les interpretations des deux actrices respectives m'ont laissé un peu froid. moyen...
Re: Swimming Pool
Posté par princess kkwet le 20/08/2004 07:52:28
comme quoi, tout dépend... Passke moi j'ai adhéré dès le début du film à cette provacation dérangeante, implicitement perverse.J'adore l'univers d'Ozon, si particulier, et Ludivine Sagnier est impeccable dans son rôle de nymphette ...
Re: Swimming Pool
Posté par le 20/08/2004 07:52:28
j'ai été déçue: bien sûr les actrices sont irréprochables, et d'un point de vue esthétique (je veux parler des couleurs, du décors, pas des peires de seins) le film est réussi, mais je ne suis pas bien rentrée dans le trip provoc' dérangeant d'Ozon...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 26 mai 2003
Modifié le 26 mai 2003
Lu 1 367 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143