Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Symphony X : The Divine Wings Of Tragedy

Vous avez exploré Stratovarius, Nightwish et autres Sonata Arctica en long, en large et en travers ? Bien, il est temps de passer au niveau supérieur :D


Je vous rassure, je ne prétends pas détenir la vérité suprpeme en vous disant "Strato c'est bien, SyX c'est mieux" mais force est de constater que, d'un point de vue purement technique (et ce, que ce soit à la guitare, à la basse, aux claviers ou à la batterie) le niveau de Symphony X est proprement inaccessible. Le line-up du groupe est le suivant pour cet album :

Guitare : Son Altesse (non je blague, quoique...) Michael Romeo
Claviers : Michael Pinnella
Basse : Thomas Miller
Drums : Jason Rullo
Vocals : Russell Allen

Je dois vous dire qu'au début j'était plutôt sceptique, j'ai toujours été un fan inconditionnel de Stratovarius, et quand un pote guitariste m'a dit "Stratovarius ? Ouais c'est sympa mais bon faut voir les compos ça reste que de la basic 4:4 et puis Tolkki bof bof comparé à Mike Romeo il vaut rien, il maitrise à peine le string-skipping et les arpeggios". Là j'ai du passer par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Qu'entendais-je ? Mes merveileux Stratosphere, Firedance et autres Holy Light seraient bons pour les oubliettes ? Quand j'ai enfin pu recouvrer l'usage de la parole, je demande "Mais il est dans quel groupe ce Romeo ?" Et là deuxième surprise : c'est lui qui joue sur les deux albums solo de Timo Kotipelto (Stratovarius). Alors je me décide à lui emprunter The Divine Wings Of Tragedy et à peine rentré chez moi je l'introduis dans le lecteur, et la claque commence.


Analyse piste par piste

1 - Of Sins And Shadows (4'56 - Romeo-Pinnella/Miller)

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ça commence fort. TDWoT explosera votre platine dès ce premier morceau, qui contient tous les ingrédients qui on fait le succès du groupe : une rythmique du tonnerre, une voix chaude et passionnée s'accordant à merveille avec les paroles du titre, des choeurs somptueux, des solos monstrueux (com' d'hab' :p) où guitare et claviers se mêlent à merveille. Bref, tout pour vous mettre dans le bain dès le début.

2 - Sea Of Lies (4'16 - Romeo-Pinnella-Miller/Allen)

Un début à la basse fulgurant et génial, une batterie percutante et toujours un solo monstrueux (d'ailleurs quand vous regardez les partitions, ça évoque plus ou moins la mer :p) lui donnent un petit côté sombre et envoûtant.

3 - Out Of The Ashes (3'38 - Romeo-Pinnella-Miller/Allen)

Le morceau le plus court mais certainement pas le moins intense. Ce morceau est certainement le plus rapide du groupe qui nous montre le côté speed de Symphony X. Mais même à cette vitesse, le solo de guitare est toujours impressionnantr de rapidité et de technique. Une chonson qui vous envahit surtout par son refrain tout en montée et en puissance.

4 - The Accolade (9'51 - Romeo-Pinnella-Miller/Allen)

Un moreau somptueux, qui a été mon préféré lors de la première écoute du disque et qui l'est toujours quelques années après. L'intro à la guitare acustique fait des merveilles et Mike Pinnella nous fait un son de violons qui s'accorde magnifiquement avec la guitare acoustique et la batterie. Il est raconté ici l'histoire d'un preux chevalier qui meurt à la croisade, cela dit la beauté de The Accolade ferait presque oublier cette mort tant il règne un sentiment de légèreté et de pureté.

5 - Pharaoh (5'26 - Symphony X/Allen)

Le titre nous fait immanquablement nous attendre à une ambiance orientale. Eh bien, contrairement à The Pharaoh Sails To Orion de Nightwish qui mettait plus l'accent sur le voyage vers les étoiles, là les nappes de synthé de Mike Pinnella atteignent leur objectif à 100 % et l'ambiance orientale est au rendez-vous. Un gros travail effectué aussi sur le rythme et la mélodie. On voit qu'il s'y sont tous mis pour composer.

6 - The Eyes Of Medusa (5'24 - Romeo-Pinnella-Miller/Miller)

Un peu déconcertant au début et pas franchement accessible pour une oreille non avertie. Il faut une bonne vingtaine d'écoutes pour l'apprécier pleinement et on ne regrette pas d'avoir un peu remué ses méninges pour arriver à comprendre où le compositeur (enfin, LES compositeurs) voulait en venir, tant l'alternance entre mélodies et breaks est ici maitrisée à la perfection.

7 - The Witching Hour (4'13 - Romeo-Pinnella/Allen-Romeo)

Energique, entrainant, dense, à la limite du trash même. Rentrez les femmes et les enfants, car Symphony X sort l'artillerie lourde avec ce morceau. Un titre résolument rentre-dedans mais qui nus plonge dans une ambiance assez oppressante (cf les paroles et même le chant).

8 - The Divine Wings Of Tragedy (20'40 - Romeo-Pinnella-Miller)

LE chef d'oeuvre du groupe. Décomposé en sept parties toutes différentes mais si proches à la fois. Ce morceau subjugue par sa richesse et son unité, on passe, par exemple, d'harmonies langoureuses à des parties heavy à souhait ( à la limite du thrash ) sans que des ruptures déconcertantes ne soient effectuées puisque la totalité de la chanson est superbement liée par des transitons judicieusement amenées.

9 - Candelight Fantasia (6'45 - Romeo-Pinnella/Miller)

La seconde ballade de l'album, après The Accolade, est aussi magnifique que la précédente, sinon plus. D'une melodie d'une beauté confondante, Candelight Fantasia possède, en outre, un caractère tragique grace à l'apport de magnifiques paroles. Musicalement parlant , tout est exquis: la guitare survole intelligemment le titre, le chant regorge de feelling, la batterie joue la carte de la finesse, les claviers sont tout simplement beaux et la basse soutient l'ensemble sans se faire oublier! Un délice!


Analyse globale

Voilà, le voyage est terminé et je retire le disque de mon lecteur avec la ferme intention de me procurer cet album au plus vite (le jour même en feit :D). En plus d'une importante recherche musicale et d'un raffinement incontestable, cet album relève de la perfection aussi parce que tous les panels qui forment habituellement un album ont été étudiés: les paroles propulsent les chansons, elles leur donnent une véritable et complète identité, la production est plus que correcte avec un son bien défini et la pochette est originale avec toujours les 2 masques, symbole de Symphony X.
Rares sont les albums auss excellents de la premiere a la derniere plage; avec celui-ci Symphony X est definitivement entré dans la cour des grands du metal progressif!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Re: Symphony X : The Divine Wings Of Tragedy
Posté par rhapsody le 29/08/2004 13:20:45
MdR !!!

C normal kil y ai tant d'interprétations sur la musique ... comme on a dit avant chacun C gouts ... donc bien sur tout le monde va interpréter a sa façon chaque chansons ... !!! donc C vrai ken kelke sortes la musique n'est pas le langage universel ... mais je trouve ke l'avantage k'il a sur tout autre langue , c qu'on soit anglais finlandais chinois russe péruvien ou meme yougoslave ou je ne C quoi , on peut former un groupe é réussir a faire kkch ... tout le monde peut ensuite apprécier non aprrécier é juger ... bon après chacun interprete ce ke je viens de dire comme il veut ... é peuèt meme se foutre de ma gueule mais moi je pense comme ça ... du moins la plupart du temps ...

je suuis d'ailleurs aussi d'accord avec toi filsdumetal ke des fois C tjs mieux de mettre des bonnes baffes ke de jouer de la zik mais bon de la a dire ke C LE langage universel je suis po dac !!!

je trouve aussi ke C absolument débile de dire ke les mots blessent + ke les gestes ... mais bon y a des cons partout é après tout chacun son point de vue sur la vie é autres choses ... :-s

sur malmsteen je sui dac aussi ke ce mec a kan meme le styl sur sa gratte

(6) dark in the head (6) crazyyy
Re: Symphony X : The Divine Wings Of Tragedy
Posté par necroproject le 29/08/2004 12:15:46
version Isaac Asimov : "j'ai un canon et pas vous"

A ce propos, il faudrait me trouver l'abruti qui a dit que les mots blessent plus que les gestes...les phrases à la con n'ont jamais manqué d'air.

Et puis j'oubliais : malmsteen, quoi qu'on en dise, il a la classe ( pas le look, je parle de son touché de gratte ). Pas comme satch mdr ( déterrons la guitarre de guerre ).
Re: Symphony X : The Divine Wings Of Tragedy
Posté par filsdumetal le 29/08/2004 12:08:17
pour moi le language universel serait plutot:

"une grande baffe dans la gueuel"!!!

avec ca tu est sur de te faire comprendre ^^
Re: Symphony X : The Divine Wings Of Tragedy
Posté par necroproject le 29/08/2004 11:58:45
Très juste citation ;
Mais si écouter malmsteen en boucle m'énerve, c'est quand je constate à quel point il a pu commettre de si mauvais albums ( et la mélodie n'a rien à voir là-dedans ), et à côté de cela, produire de si superbes opus tel son incontournable rising force ( 1984, et il a résisté au temps le bougre ) .
Qui peut le plus peut le moins .

NB à l'encontre de rhapsody : je n'ai jamais affirmé que la musique était le language universel , c'est un tel topos qu'il ne mérite même pas citation . En revanche, il est ma foi curieux qu'un language universel soit l'objet de tant d'interprétations visant à en définir le meilleur emploi .
Re: Symphony X : The Divine Wings Of Tragedy
Posté par filsdumetal le 28/08/2004 22:28:04
moi je ne suis pas d'accord Malmsteen, a été l'un des premier a faire vraiment du métal mélodique, barock'n'roll comme il l'apelle lui meme (douteu quand meme le gracon).

Et comme le dit si bien Olaf Thorsen (ex-labyrinth, vision divine):

"Malmsteen est le guitariste qui m'as montré que la colère n'était pas forcement a la base du métal".
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (20)
Publié le 25 août 2004
Modifié le 23 août 2004
Lu 1 111 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲