Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Taca tac

Pour ceux qui veulent découvrir de nouveaux horizons en bande dessinée, voici "Taca tac" de Garcia et Goldestein, deux jeunes auteurs argentins.


Sortie au mois d'août, Taca tac est la première œuvre de deux argentins : le dessin est du à Feliciano Garcia et le scénario à Andrés Goldestein. "Quelque part en Amérique Latine, sous quelque dictature militaire... De retour au pays, Boris Sirov sort de la clandestinité après 15 ans d'exode. Contraint de faire partir sa fille Maria lorsqu'elle était encore enfant, pour la protéger, Boris était resté pour tenter de retrouver sa femme Morgane, alors kidnappée par le régime. Aujourd'hui, c'est Maria qu'il cherche. Un voyage initiatique, pour se réapproprier son histoire et boucler la boucle..." (résumé Casterman)






Cette BD sort dans la collection Ecritures de Casterman. Cette collection regroupe des albums à petit format (17x24 cm). La mise en page en est alors automatiquement affectée, et avec Taca tac on peut en apprécier l'originalité. Les auteurs ont su varier la présentation des planches soit en utilisant un dessin en pleine page (parfois même en double page), soit au contraire en éclatant le dessin en petite vignettes ou en bandes. Le dessin de Garcia est assez surprenant avec une variation ingénieuse des points de vue, qui se rapproche d'une technique cinématographique. La décomposition du dessin par petites cases fait penser à un mouvement de caméra, ou parfois à un zoom progressif. Cette œuvre me fait penser à un roman photo mais le dessin ayant remplacé la photographie. Dans certaines planches, la mise en page aménage un suspens assez angoissant, notamment quand un des ravisseurs s'apprête à tirer sur Boris Sirov. Le noir et blanc est particulièrement bien exploité et nous fait ressentir avec encore plus de force la solitude du personnage.


Le scénario nous fait entrer dans les pensées du personnage. Les dialogues sont donc extrêmement rares et il n'y a d'ailleurs pas de bulles. Les paroles sont inscrites en dessous des images comme dans un roman photo. Le lecteur est complètement pris par la solitude et l'univers intérieur du personnage.


Avec Taca tac, Garcia et Goldestein réalisent une œuvre originale qui renouvelle les codes de la bande dessinée.


Titre : Taca tac
Auteurs : Feliciano Garcia, Andrés Goldestein
Editeur : Casterman
Collection : Ecritures

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Taca tac
Posté par yonus le 20/08/2004 07:54:21
je suis fan de BD est tu me donnes envie, mais la bd est tellement vaste, je vais regulierement ds les magasins de bd et qd je vois a chaque fois ttes les bd, ca m'impressione tjs, parce que ya vraiment pas que de la daubes mais on peut pas tt acheter... parenthese refermé, la dimension cinématographique me plaît assez bien, il est clair qu'un certains nombres de bd ne s'encombre pas d'une mise en scène original, hors un changement de point de vue peu conplétement changer le sens de la case, lui donner un souffle nouveau, bref... cet un sujet passionant, tiens, peut etre un article.....
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 12 septembre 2003
Modifié le 12 septembre 2003
Lu 1 449 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲