Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

The Ragpicker's Dream

Mark Knopfler signe son troisième album de sa carrière solo et montre à l'aide de chansons simples que les grandes chevauchés à la guitare du temps de Dire Straits (qui il faut bien l'avouer me ravissaient) ne sont finalement pas le fond véritable de l'artiste.


On aura attendu 2 ans depuis son précédent album (Sailing To Philadelphia) et on a à affaire à un album quelque peu déroutant à la première écoute, mais il faut l'écouter, l'écouter et ensuite on comprend. Les chansons simples sont tout compte fait les meilleures ou tout du moins celles qui restent au fond du coeur, en effet qui a un jour eu dans sa tête l'air du morceau Echoes des Pink Floyd (qui dure 25 minutes !) ? Non, on fredonne des chansons aux refrains simples, alors e voilà de nouveaux à chantonner...

On remarque également dans cet album une unité, car l'album s'écoute entier, aucune chansons ne semblent ressortir, on a nullement l'envie de sauter une chanson. Même si paradoxalement il se dégage de chaque chanson une identité propre (comme montrer dans le détail des chansons ci-dessous.)

Why Aye Man : une rythmique extraordinaire (une des meilleures de Mark Knopfler "What it is" et "Sultans of Swing"), un refrain on ne peut plus simple, bref une chanson entraînante et logiquement désigné comme single.

Devil Baby : Une des meilleures, à mon sens : une guitare langoureuse et simple, toujours au bon moment, on découvre la, finalement belle voie de Mark (comme quoi arrêter de fumer ne comporte pas que des inconvénients...) et une mélodie magnifique.

Hill farmer's blues : une rythmique de blues assez exceptionnel, ce qui montre que le chanteur-interprète touche à tout, une voix mise en valeur par des guitares plus discrètes sauf lorsqu'il ne chante pas. Un refrain simple, qui semble venu d'ailleurs et une fin fabuleuse avec l'entrée fracassante de la batterie.

A Place Where We Used To Live : Alors là, la voix est seule, enfin seul... Avec une des guitares calmes, dans le lointain... Une chanson magnifique, calme, ça fait vraiment du bien.

Quality Shoe : Une chanson pleine d'humour, à la fois par la musique et par les paroles ou les quelques phrases qui suivent : "Now I wish you sunny skies and happiness wherever you may go, but you got to realize, tere'll be wind, there'll be rain, and occasional snow" constituent les phrases cultes de l'album. Cette idée de chanson lui est venu en voyant un magasin foireux de chaussures qui disait "ici, chaussures de qualité"...

Fare Thée Well Northumberland : Et une balade de plus, une ! Que dire de plus... On ne s'en lasse pas...

Marbletown : La chanson à mon sens la plus représentative de l'album. Mark est tout seul, avec sa guitare et lance un pied de nez magnifique aux musiques complexes en prouvant ainsi que la vérité de la musique réside dans la simplicité...

You don't know you're born : Une chanson énergique et forte avec un solo piqué final dont le style unique dans l'album donne un nouveau souffle...

Coyote : Une chanson étrange, en effet qui aurait pu imaginer qu'un jour quelqu'un écrirait une chanson sur le célèbre tandem... Personnellement, j'accorde à cette chanson une tendresse particulière, de part l'admiration que j'ai envers le créateur du cartoon, et également (et c'est lié) car je trouve que l'ambiance et le décor de beep-beep et coyote et superbement restitué musicalement.

The Ragpicker's dream : Une nouvelle chanson de Noël ? C'est possible ? Et bien oui, les mélodies simples et évidentes qui ont bercé notre enfance se retrouve mises en valeur part cette nouvelle chanson dont la mélodie sublime n'a d'égal que la beauté du texte...

Daddy's gone to Knoxville now : La deuxième chanson "humoristique" de l'album, simple et dense avec plus de solos de guitares par rapport à la longueur de la chanson. Rien de tel qu'une chanson pareille après une dure journée de labeur pour se remettre d'aplomb.

Old Pigweed : Une des meilleures avec Devil Baby, rien à dire, la perfection semble atteindre les doigts de Mark...

Ah là là ! Que dire... Une question me taraude néanmoins, le monsieur sera t'il capable de ressortir un album mieux que celui-là, lui qui dit vouloir toujours faire mieux que le précédent...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: The Ragpicker's Dream
Posté par mkstraits le 07/04/2005 13:17:14
Salut vieux

Je suis pas d'accord sur certains points : j'espère (et c'est la moindre des choses) que MK sera capable (et il l'a fait avec Shangri-La) de ressortir un album mieux que ragpicker (qui est complètement en dessous du reste de sa carrière). Franchement, Why aye man est bien en dessous de what it is ou boom like that, et coyote et you don't know youre born sont beaucoup trop vieillottes pour moi (je les saute à chaque fois).

Cependant, je te rejoins sur d'autres points. Je reconnais que Quality shoe et Daddy's gone to Knoxville sont vachement agréables à écouter (du MK qui se prend pa la tête) et surtout Old pigweed qui est le chef d'oeuvre de l'album (et une des meilleures de MK, digne de baloney again...). Hill farmer blues, a place, et fare thee well sont très honorables également.

Mais bon l'album reste en deça de tous les autres (Sorti 20 ans après le premier opus de DS, on a l'impression qu'il est sorti 20 ans avant...).
Re: The Ragpicker's Dream
Posté par ringrex le 20/08/2004 07:49:02
et... le rapport avec les webmasters, c koi ???
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Publié le 06 janvier 2003
Modifié le 06 janvier 2003
Lu 752 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲