FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Tomber Amoureux d'un rêve

Il nous est tous arriver au moins une fois, de faire un si beau rêve que l'on aurrait voulu ne jamais se reveiller. Mais quoi que l'on fasse, le moment du réveil est inéluctable. Voyez vous même ...


Le souvenir du rêve est assez vague. La première chose dont je me souvienne, c'est que je marchais dans un couloir avec une fille superbe, physiquement elle était parfaite. Nous parlions tout en marchant le long de ce couloir. Aujourd'hui encore, je ne pourrais mettre un visage sur cette magnifique créature.
Puis tout d'un coup, je commence à mettre mon bras autour de sa taille, pour établir le contact physique. Et là, je ressens comme une vague de fraîcheur qui envahit ma peau en contact avec sa robe couleur or (comme celle des véritables lingots, un or froid). Je n'avais alors jamais ressenti une telle sensation au contact d'une fille. Jusqu'à présent, quand je posais mes mains sur une fille de ce calibre... Mais là, il n'en était pas ainsi.

Je brûlais, intérieurement, je brûlais du même désir ardent qui attisait mes yeux vers sa silhouette parfaite; mais simplement en la touchant, j'eus l'impression qu'elle me guérissait du mal qui me consumait. Le froid combattant le chaud, tout désir de nature ... comment dirais-je, sexuelle, disparut. Alors je lui dit : "Tu es différentes des autres". Et là, le silence, elle se tait, et je la vois sourire. Ce qui est étrange, c'est que je ne me rappelle pas avoir déjà vu un visage aussi resplendissant, joyeux et à la fois sincère de toute ma vie, mais je n'arrive quand même pas à lui mettre un visage concret : je ne pourrais dire si elle était brune ou blonde, si elle avait les yeux noirs ou châtains : ici réside le mystère des rêves.

Je la contemple, je ressens encore au fond de moi un peu de cette chaleur qui me consumait jusqu'à présent, alors je m'approche doucement d'elle, puis elle met ses bras atour de mon cou et je met les miens autour de sa taille; puis je la serre, de toute mon âme, de tout mon coeur. Elle ramène en moi l'équilibre thermique, comme si nous nous complétions, comme si nous n'étions plus qu'un.

Sa tête est posée contre mon épaule et la mienne en contact direct avec ses cheveux. Le parfum qui s'en dégage est digne d'une déesse, un être parfait, un être pure. Ce que je ressentais à ce moment était si fort que pour la première fois depuis bien longtemps, une larme menaça de quitter mon oeil, j'essayai de la retenir, mais non, rien à faire, elle coula le long de ma joue, passa par mes lèvres et vint atterrir sur son épaule.

Là, elle sort sa tête de mon épaule, elle me regarde, comme jamais on ne m'avait regarder, et je la regarde, comme jamais je n'avais regarder quelqu’un auparavant. Je pose ma main sur sa joue, puis mes doigts glissent au long de celle-ci puis le long de ses cheveux. Puis soudain elle avance ses lèvres vers moi, doucement, patiemment. Elle s'arrête à 5 millimètre devant les miennes, puis elles se rencontrent délicatement, elles se caressent mutuellement : tout la passion du monde réunie autour d'un baiser. Serait-ce ça ... L'Amour. Après tout ce n'est qu'un rêve.


Sans que je ne m'en aperçoive, le décors a changé, nous sommes dans la chambre d'une auberge que je crois connaître (la disposition des meubles et de la pièce me rappelle fortement celle où je suis allé dans les Alpes il y a deux semaines).

Après le baiser, elle fait glisser les lanières de sa robe de façon à ce qu'elle coulisse le long de son corps. Je la vois nue devant moi. Je me rend compte sur le moment que je le suis aussi (la magie des rêve fait bien les choses!). Nous nous rapprochons doucement. Je pose mes mains sur ces épaules, elles glissent le long de ses bras, de ses mains, pour arriver au niveau de ses hanches. A ce moment, elle enroule ses bras autour de mon torse puis pose sa tête contre la mienne, puis a nouveau nos lèvres se rencontrent. Doucement, toujours nos lèvres mêlées, nous nous allongeons, je sens la passion grandir au plus profond de moi, ce sentiment devient de plus en plus intense. Nos lèvres se séparent de quelques millimètres, puis elle murmure : "Je t'aime... ", le souffle de sa voix m'enivre de ce je ne sais quoi qui n'avais alors jamais été aussi intense.

Alors je la regarde pendant au moins une demi minute, la contemplant pour graver ce moment dans ma mémoire. Lorsque je m'apprête à lui dire ce que je ressens, une lumière aveuglante surgit brutalement, je suis en train de me réveiller. Je m'accroche de toutes mes forces pour empêcher cela, mais je vois la porte de ma chambre qui s'ouvre et j'entend la voix du surveillant qui me dit : "C'est l'heure". Je suis à ce moment en contact avec les deux mondes (le rêve et la réalité). Les images du rêve se brouillent, je n'arrive plus à distinguer son visage. Je sens que mon départ est imminent, alors j'essai de lui dire mais aucun mot ne sort de ma bouche. Alors je crie, je crie de toutes mes forces. Mais rien à faire, je la vois me regarder et elle me dit : " Je t'aime... ". Alors je pleure car je n'arrive pas à lui dire ...


Soudain, j'ai l'impression que la force d'un trou noir m'aspire de ce monde qui n'était pas le mien. Je la vois s'éloigner de moi, ou bien est-ce moi qui m'éloigne d'elle. Je ne la reverrai jamais. J'ouvre les yeux. Je suis réveillé, confronté à la réalité. Elle n'existe pas. Alors j'essaie de me rendormir, pour aller la retrouver. Mais ... c'est trop tard.


Deux choses à retenir de ceci. La première : les rêves sont l'expression de nos sentiments les plus enfouis, c'est notre subconscient qui nous parle et nous fait vivre ces moments.
La deuxième : Ne jamais reporter au lendemain ce que l'on peut faire aujourd'hui en croyant que demain sera un jour meilleur. Car demain sera peut être trop tard ... Carpe Diem mes amis !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Tomber Amoureux d'un rêve
Posté par lillypop le 06/07/2006 22:24:04
J'aime ebaucoup la façon dont tu as écrit ce rêve en fait j'aime la façon dont tu as vécu du plus profond de ton âme ce rêve qui d'après moi t'est si cher. J'aime avec quelle beauté tu définis son corps sa façon d'être J ete souhaite vraiment de trouver celle qui te conviendra et peut-être qu'un jour tu te retrouveras en face d'une femme qui sera... Elle! Vraiment un moment fort et intense qu'à été la lecture de ce texte merci beaucoup et bravo !
Tchao :)
Re: Tomber Amoureux d'un rêve
Posté par pinkand70s le 02/07/2006 20:45:19
je trouve que tu écris très bien.
en revanche, tu te trompe tout à la fin, car d'après freud, les rêves contienent des actes manqués qui proviennent de notre inconscient, et qui passent dans notre conscience par la censure grâce au rêve.
dixit mon cours de philo :-)
Re: Tomber Amoureux d'un rêve
Posté par 7iris le 30/06/2006 16:42:23
Ce rêve est très bien raconté. Tu réussis à nous faire partager l'intensité de ce que tu as vécu, c'est bien raconté.
J'ai eu envie de tuer ce surveillant général ! ptdr
Faire de tels rêves m'ai déjà arrivé ( avec un homme, évidemment !). C'est extrêmement excitant, mais en même temps très frustrant lorsque le rêve se brise et que l'on se retrouve dans la réalité.
On est arraché à ce monde qu'on ne veut surtout pas perdre, mais malheureusement on ne peut rien faire...
C'est vrai que dans ce genre de rêve, les sensations sont décuplées, on a l'impression d'en ressentir des nouvelles, comme si on avait de nouveaux sens...c'est très bizarre, mais agréable. Tu as bien retranscris cela.

J'epère que tu retrouveras ce rêve, mais n'oublie pas pour autant la réalité...
Re: Tomber Amoureux d'un rêve
Posté par ballerine91 le 28/06/2006 10:59:10
g kiffer komen tu la raocnté et tt et tt franchemen joré bien aimer faire un rêve semblable!!Aller gros bisous et bonne continuation
Re: Tomber Amoureux d'un rêve
Posté par ushiwa.sasuke le 28/06/2006 08:51:02
J'ai bien aimé :)

Quel désir impressionnant ^^

Sinon entièrement d'accord avec toi --> Carpdiem !!!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
L'auteur : Valentin Levis
27 ans, Paris (France).
Publié le 28 juin 2006
Modifié le 28 juin 2006
Lu 2 194 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143