Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Tony Corso

Un privé sous le soleil de Saint-Tropez...


"Saint-Tropez, son soleil, ses yachts, ses stars et son... Détective privé. Il s'appelle Tony Corso. Vous ne pouvez pas le louper : on le reconnaît de loin à sa barbe de trois jours et à ses chemises hawaïennes... Tony Corso doit accomplir une mission délicate : retrouver l'un des amis d'une certaine comtesse Volodine. Un ami sans doute très cher, puisque la comtesse est prête à lâcher 50 000 euros et à faire accompagner Corso dans tous ses déplacements par Laszlo, un colosse Tchétchène aussi balèze que muet..." (Présentation Dargaud)







Après sa collaboration avec Corbeyran pour Le Cadet des Soupetard et Lie-de-vin, et son adaptation de Cœur Tam-Tam (roman de Benacquista), Berlion inaugure une nouvelle série portant le nom du personnage principal : Tony Corso. Cette fois-ci, il prend en charge à la fois le scénario et le dessin de ce polar qui s'inscrit dans la lignée de tant d'autres : "J'avais envie d'une vraie série de BD, avec un héros capable de donner naissance à toute une série d'épisodes, à la manière de feuilletons comme "Amicalement vôtre", "Magnum" ou "Starsky et Hutch". Un jour, en lisant un bouquin sur les paradis fiscaux, je me suis dit : "ça y est, je tiens mon personnage !" Ce cadre fournit une vraie matière à intrigues : on fait beaucoup appel à des détectives plutôt que de s'adresser aux autorités officielles !"


Peu de surprises avec cet album. Le héros est bien entendu un beau gosse sur de lui qui se met au service d'une comtesse 20 ans plus jeune que son richissime mari... (On a déjà vu ça quelque part). Pourtant Berlion insiste sur l'originalité de son personnage : "Tony corso ne ressemble pas aux privés habituels, souvent fatigués et blessés par la vie. Il est plutôt joyeux. Et il réussit à évoluer dans ce monde sans être dupe ni se compromettre. Le récit se déroule dans le Sud car je voulais un polar lumineux, avec un contraste entre des âmes sombres et des décors en pleine lumière... Mais la série ne sera pas "people" : j'ai bien l'intention de montrer tout ce qui se cache derrière l'univers de la jet-set." Pourtant ces caractéristiques ne suffisent pas pour étonner un lecteur habitué à ce genre d'histoire. Les chemises hawaïennes rouges du personnage remplacent certes le vieux pardessus usé de nos vieux détectives, mais ne le rendent pas forcément plus intéressant.


Tony Corso est donc une BD agréable à lire, mais qui sera vite oublie. L'histoire est classique et use de ficelles bien connues (par exemple, la comtesse qui ne révèle pas tout au détective qu'elle engage, rendant ainsi son enquête plus difficile au départ...). Tous le personnages typiques du genre sont au rendez-vous : le détective, les belles femmes, le commissaire qui déteste notre détective et qui est dépassé par les événements, les deux brutes à la cervelle de moineau... Heureusement, le scénario est soutenu par un bon rythme et quelques dialogues qui font mouche. De plus, le dessin de Berlion est toujours fin et les couleurs de Christian Favrelles rendent bien l'atmosphère ensoleillée de Saint-Tropez.


Chaque album de la série sera consacré à une enquête. Dans ce premier opus, Berlion nous fait découvrir son nouveau personnage avec son cynisme et le milieu de la jet-set dans lequel il évolue. Espérons que les albums suivants seront un peu plus originaux. Une affaire à suivre...


Série : Tony Corso
Titre : La Comtesse Volodine
Auteur : Berlion
Editeur : Dargaud
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Lorna Lorna
33 ans, Angers (France).
Publié le 25 juin 2004
Modifié le 25 juin 2004
Lu 1 092 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲