Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Tourmente d'une jeune femme haissante

Un texte qui risque fort de déplaire à la gente masculine


Parfois, on marche dans la rue, une rue familière, habituelle, que l'on emprunte pour la énième fois, et nos pas nous guident sans aucun effort de concentration, laissant ainsi notre esprit libre à toute sorte de divagation. C'est lors de ses moments que je me mets à penser à moi, et à ce qui m'est arrivée dans ma courte vie. J'arrive à voir les progrés que j'ai fait, depuis ces années où je n'étais qu'une adolescente complexée parmis tant d'autres. Certains en lisant ses lignes se diront que ce ne sont pas forcément des progrés. A chacun ça manière de voir les choses, pour moi c'est clair.
Je suis le genre de fille qui n'a jamais plu aux garçons durant toutes ces années collège-lycée. Pas évident de se sentir comme tout le monde, lorsque tout le monde est par deux, et que l'on est seule. Et lorsqu'on est adolescente, on cherche à se diférencier des autres, du moins en apparance, mais en réalité, on aspire à atteindre cette normalité qui semble conduire au bien-être.
Je ne saurais dire pourquoi, mais du jour au lendemain, les choses ont totalement changées. Comme si enfin, les garçons s'étaient rendu compte que j'étais une fille. Avec des seins, des fesses, des yeux verts pétillants, une fragilité à fleur de peau, un humour, de la gentillesse, le coeur énorme. Bref, une fille à aimer. Jusque là, je pense que les garçons ne voyais pas en moi plus de potentiel que celui d'une amie. Je n'étais pas le genre de fille "baisable". Vous me trouvez peut-être prétentieuse ? Ou narcissique ? Peut-être, en effet, mais j'ai appris que ce sont les défaults les plus bénéfiques au bien-être de la personne. Cela permet de remplir le manque de confiance en soi, de se fortifier, de se sentir Etre. Alors, peut-être que je le suis, et je le cultive même.
Il faut vous dire, que je n'ai jamais réellement eu une image positive des hommes. Et aujourd'hui encore moins, même si j'aime et je suis aimée.
Pourquoi ?
Vous me faites rire. Je suis le schéma classique de la fille traumatisée par le départ de son père. Qui ne voit en l'homme qu'une capacité, qu'est-ce que je raconte, qu'une volonté primaire de faire souffrir les femmes. Elles aiment, ils trompent, ils quittent, ils abandonnent. Les hommes ne sont pour moi que des animaux en ruth perpétuel. Cherchant avant tout la fille "baisable" qui les fera paraître les plus cools auprès de leurs potes.
Comment ça je suis amère ? Comment ça je n'utilise que les clichés les plus grossiers sur les hommes ?
J'ai Aimé. Une fois. Plus d'un an. Et j'ai souffert. De multiples fois. Plus d'un an. L'amie que l'on vient voir lorsque l'on a rien d'autre à se mettre sous la main, c'était moi. "Nous sommes amis, tu les sais bien". Nous ne sommes que des objets jetables. Ou comme j'ai déjà entendu une fois de la bouche d'un homme, d'un ami : " Des trous ambulants".
C'est ainsi, que voulez vous ? Les hommes sont des Don Juan, les filles sont des salopes. Passons...
Ou ne passons pas !
J'ai décidé qu'il fallait qu'ils comprennent. Et si je ne peux pas leur faire comprendre à tous, je le ferais au maximun possible. Vous, les hommes, n'êtes qu'une bande de chiens, vous ne vous préocupez de rien, de personne.
" Mais arrêtes, ils ne sont pas tous comme tu le dis ! "
Ah oui ? Et bien tant pis. S'il faut de la casse, il y en aura. Il y en a peut être déjà eu, je n'en ai rien à faire.
J'ai souffert, j'ai voulu fuir pour lui, j'ai voulu mourir pour lui, j'aurais fait n'importe quoi pour qu'il me regarde une seule fois de la même façon que ces "baisables". J'aurais pu le tuer pour que jamais, s'il ne pouvait m'appartenir, il n'appartienne à quelqu'un d'autre. C'est à cause de lui, entièrement à cause de lui que les choses sont ainsi, que je vois les hommes de cette manière.
Je me suis vengée. Pas sur lui. Comment aurais-je pu ? J'étais si insignifiante à ses yeux. Je me suis vengée auprès de ceux qui ont voulu de moi. J'ai attendu, patiemment, leur premier "Je t'aime". Et puis, j'ai trompé, j'ai quitté, j'ai abandonné. Ah ! Alors, ça fait quoi ? Hein dit moi ?
Mais on ne peut pas vivre ainsi. Sans s'attacher, et surtout, sans culpabiliser. Et pourtant, j'ai ressenti ce sentiment d'exstase. Le pouvoir que l'on peut avoir sur une personne. C'est jouissif, oui, de se dire : "oui, va-y aime moi, tu vas voir ce que je vais faire de toi".
Jusqu'au jour ou quelque chose lâche dans la mécanique. Ce jeu, on en est devenu l'expert, on sait comment se comporter. Et puis, le "Je t'aime" arrive. Plus tôt que prévu. Et je ne comprends pas ce que je ressens monter en moi. Serait-ce des larmes ? Je me croyais désormé incapable de pleurer. "Tu m'aimes ? Mais comment fais-tu pour m'aimer ? ". Il ne faut pas m'aimer ! Je ne te garde que pour te faire soufffrir ! Tu m'aimes ? Dis moi encore que tu m'aimes ! Je t'en pris, fais moi redevenir une personne seine ! Je veux t'aimer, moi aussi !
Alors, c'est à ce moment que je suis sensée me dire : "Les hommes ne sont pas tous des enfoirés. " Je vais me le dire, je vais l'aimer, et tout va être beau, je vais enfin vivre ? Non, je ne suis pas dupe ! Je vais l'aimer, il va me tromper, me quitter, m'abandonner ! Ils sont comme ça, ils sont comme ça, ils sont comme ça ! Je le sais !
Et pourtant, c'est déjà trop tard, je l'aime.
Il ne me quitte pas.
Il ne me trompe pas.
Il ne m'abandonne pas.
Il me guérit de mes envies de vengeance.
Et puis, revient celui que j'ai aimé passionément, celui qui m'a détruite. "Je t'aime, je m'en veux, je suis un con, je suis désolée".
Vous êtes des chiens !
Je ne l'aime plus, et quand même, il parvient à foutre en l'air ma stabilité.
"Si tu m'aimes, tu vas souffrir comme j'ai souffert. "
C'est trop tard, je ne l'aime plus. J'aurais aimé pouvoir tout envoyer valser, pour l'enfoiré qui ma détruite. Mais ça y est, je ne l'aime plus.
Et si cela constituait en réalité ma réelle vengeance ?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Re: Tourmente d'une jeune femme haissante
Posté par kinine le 01/01/2005 16:56:39
Juste encore la personne qui a écrit ce texte, pour dire que c'est une histoire ! Ce n'est pas la vérité vraie de ma personne ! La seule chose d'autobiographique c'est que j'ai souffert, après, c'est juste sorti de ma tête !!
Re: Tourmente d'une jeune femme haissante
Posté par le ouf le 31/12/2004 16:45:39
dsl mais je ss totalement contre toi. Relis ton texte et tu verra que ce que tu a detesté tu le fait revivre a d'autre personnes. C'est dc sa se que tu pense? pourquoi doit-je etre la seule a vivre sa? Ben si c vraiment sa c pitoyable dsl vraiment mais ne tetonne pas de finir ta pauvre vie seule dans un pauvre appartement à paris avec ton chat. tu ne recolte que se que tu as seumé. Même si je comprend que souffrir ne soit pas agréable faire souffrir les autres parce que tu as souffert n'est pas humain.
Re: Tourmente d'une jeune femme haissante
Posté par didile le 30/12/2004 23:59:55
texte très touchant car j'ai vécu la même chose (mis à part que chuis célib et que j'ai pas fait souffrir...) et j'ai remarqué qu'en fait lorsque je tombe amoureuse, j'ai toujours cette peur qui m'empêche d'aller de l'avant qui m'empêche d'être heureuse : j'ai peur d'être trompée et abandonée lâchement !
C'est ainsi que je vis et c'est ainsi que je souffre jour après jour . Car moi non + je ne suis qu'une bonne amie avec qui on se marre bien et sans + ! bref c'est vraiment une situation ds laquelle on se prend la tête pour rien. C'est vrai ça peut paraître facile de dire : mais keskelle est conne elle est avec un mec bien mais elle le lâche (ok g fé souffrir) parcequ'elle a peur ! Mais ça, cette peur je ne l'ai jamais révélé ça me semble inutile et puis de toute façon les gens on de+ en + de mal à comprendre alors que dois-je faire ?????

Merci
Re: Tourmente d'une jeune femme haissante
Posté par noéé le 30/12/2004 15:07:42
salut
j'ai failli crié bravo je suis d'acord avec toi, mais bravo c 'est null.. enfaite on joue a un drole de jeu..ki fait mal.j'ai lu le commentaire de zeproo, c'est peu etre lui ki a raison apres tout. on m'a fait soufrir, on ne ma pa aimé autant ke j'ai aimé, on m'a laissé tombé au bout de 7 mois sans raison alors ke j'orai tt fait pour lui... je ne sais pas ce qu'il ma pris, mais je sentais un besoin d'avoir tjs un homm a mes coté,envie d'tre désirée.. me faire rassurer, me dire ke je plaisait toujours...et j'ai rencontrer beaucoup d'occasion a cette periode, c'etait au début de la rentré scolaire, je sortai beaucoup, je rencontrait plein de mec mignion, ke je connaissait deja plus ou moin... et je sortait avec l'un d'eux comm ca pour rire .. et apres je disait ke j'en avai bu un de trop....( ouahh la on va croire ke je sui alcolik lol) bref, Voila je sui sortie avec une bonne disaine de personne.... en kk mois... et c'est maintenan ke je me rend compte des choses avec un peu de recul....
parmis les hommes que g croisé, plusieurs m'aimaient vraimen, je l'ai decouvert apres...javais fai du mal sans le vouloir... et du coup je m'en voulais!
voila ka tt ca ce rajoutai la culpabilité!!!! ben c t du bo! et ahh g failli oublié, on rajoute aussi les rumeurs, choses ki vont tres tres vite ds les petits villages ..
_.de une je suis sortie avec pleinnnnn de monde,
_ de deu les rumeur
_et de troi c tjs pa le bonheur!
ojourduij e repense a tt ca avec un petit sourir..c 'etait il y a kk semaines,mais j'ai beaucoup apris.... surt d'arreter de me venger sur les autres! et de me confier un peu plus, de rechercher d'otre formes de réconfort... voila pas tres comprehénsible le message je pense, un peu le fouilli ds les idées..maisl 'essentiel est dit!
bonne route a tou,s et plein de bonheur surtt..parce que l'amour c pa le bonheur enfaite desfois...mais le bonheur c pa l'amour non plus..
Re: Tourmente d'une jeune femme haissante
Posté par extravertidaaaa le 30/12/2004 00:56:40
Salut, j'aime ton texte... J'le trouve bien construit et puis impossible de le lacher en cours de lecture... Il est prenant, haineux, hargneux... Il véhicule vraiment qqch de fort!!
De ce côté là CHAPEAU et uis tu as su transmettre ton idée...
Mais eh ouis... il y a un MAIS! Le contenu me semble triste à lire... Ca montre vraiment la bassesse humaine en fait.... l'erreur que tout le monde fait dans ce monde est de se dire "marre d'être l'enculé, j'préfère enculer" pff c'ets vraiment répondre à la bassesse. ca me désole... faut être plus fort que ça! je ne veux pas paraitre idéaliste ou quoi mais voilà...
oooh ne croyez pas que je n'ai pas souffert... moi aussi, on m'en a fait des crasses...
Mais me foutre mal dans ma peau rien que pour le pseudo "plaisir" de rendre la pareille, de me venger... NON MERCI!
Je me porte mieux en agissant comme une conne pour eux peut-êle plus important est ce que moi je pense de moi pas les autres...
On aime ok... Mais avant d'aimer les autres faut s'aimer soi ...
En fait je suis assez d'accord avec le message de "ZEPROO" voilà tout simplement!
Bizzzzzzzz
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Publié le 28 décembre 2004
Modifié le 21 novembre 2004
Lu 2 528 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲