FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Transsexualité : Parcours Pénible vers l'Etre Soi

Il s'agit ici d'un bilan récapitulatif. Il existe bien entendu des exceptions.


Un jour, une maternité, un accouchement : "C'est un garçon !" s'écrie l'accoucheuse.
Comment le sait-elle ? Petite lapalissade : parce qu'il a un pénis. Evident ? Non.
Parce que le petit garçon va grandir. Ses parents vont envisager pour lui une foule de projets, vont l'imaginer adulte, le voir marié avec une jeune femme idéale, avoir des enfants.
Mais le petit "garçon", lui, n'est pas bien dans ce corps que la nature lui a donné. Peu à peu, il commence à prendre conscience qu'il est prisonnier, ou plutôt, qu'elle est prisonnière d'une apparence qui n'est pas la sienne.
Difficile pour un enfant d'annoncer à son papa et à sa maman qu'on n'est pas ce qu'ils pensent que nous sommes. Alors, on culpabilise, on se tait et on souffre dans la solitude.
L'enfant grandit, s'affirme, sort du giron familial.
Un jour, "il" décide de devenir vraiment et intégralement "elle".
D'abord, oser en parler : aux amis, au médecin traitant, et parfois, si on y arrive, à la famille.
C'est alors que commence le pénible parcours vers l'Etre Soi, que la société, encore ancrée dans ses principes rigides ne facilite guère. 3 ans pour les plus chanceuses, mais cela peut durer 15 ans. A la merci des médecins, des psychologues et de la justice, il faut une sacrée dose de courage pour y parvenir.

En France, deux choix possibles : le parcours officiel ou le parcours libre

Le parcours officiel présente l'avantage qu'il est clairement balisé et que la prise en charge par la sécurité sociale est automatique. Mais il n'est malheureusement pas la meilleure solution.
Il faut compter environ deux ans au moins pour recevoir, éventuellement sa première hormone.
Une batterie de tests et de questions vous attend. Puisqu'il est censé pouvoir reconnaître une personne transsexuelle, il cherchera à vérifier si vous n'êtes pas plutôt schizophrène ou que sais-je encore ? Pas toujours très délicate, la méthode utilisée prétend vérifier votre "tendance" et la persistance des "symptômes" dans la durée (comme s'il pouvait s'agir d'un simple caprice !).
Ensuite, il vous enverra chez un endocrinologue qui vous prescrira un anti-androgène (inhibiteur de testostérone). Oestrogènes et progestérone suivront. Il faut compter environ trois ans d'hormonothérapie pour une féminisation complète (féminisation du visage, affinement de la peau, migration des graisses et pousse des seins).
Il conviendra également de procéder à une épilation définitive du visage, des soins esthétiques complémentaires et des soins phoniatriques visant à modifier la voix.
En ce qui concerne la vaginoplastie, il faudra compter 6 mois à un an avant l'opération.
Celle durera plusieurs heures, nécessitera une hospitalisation d'environ deux semaines et deux mois de convalescence.
A ce sujet, beaucoup de transsexuel (les) français (e) s préfèrent partir à l'étranger, notamment en Belgique où les résultats sont souvent nettement meilleurs. La chirurgie française n'étant pas toujours très au point en ce domaine (à quelques exceptions près), il ne vaut mieux pas risquer un résultat désastreux qui ne ferait qu'accroître les difficultés psychologiques.
Malheureusement, à l'étranger, il n'y a pas de prise en charge par la sécu française. Il faut donc compter de 15000 à 20000 euros pour l'opération.
En ce qui concerne le changement d'identité (prénom sur quasi tous les documents sauf la mention du sexe et le "1" sur le n° INSEE), une requête devra être introduite auprès du juge aux affaires familiales. Un conseil : mieux vaut pour vos démarches juridiques de faire appel à un avocat. Cette modification facilitera les démarches juridiques ultérieures.
Ensuite, une requête sera introduite au tribunal de Grande Instance pour un changement total (y compris le n° de l'INSEE).
Il faudra compter de 6 mois à un an pour que le jugement intervienne. Selon le tribunal, des expertises peuvent être ordonnées par le juge (Allons, courage !). Une triple expertise est parfois vécue comme un viol car très onéreuse (1000 à 2000 euros).

Le parcours libre :
Contrairement à une croyance assez répandue, une prise en charge par la sécurité sociale est également possible via la filière libre. Il suffira d'une demande de l'un des praticiens qui vous suit (psychiatre, endocrinologue, chirurgien). Elle couvre le suivi psychiatrique, le suivi hormonal et la vaginoplastie). Malheureusement, les autres soins pourtant nécessaires et onéreux ne sont toujours pas remboursés (pas non plus en filière officielle).
L'avantage non négligeable de cette filière est que vous êtes entièrement libre du choix de vos médecins. Il existe également des endocrinologues qui acceptent le démarrage du traitement hormonal avant l'aval du psychologue.
Reste-il des traces de votre ancienne identité ? Oui, une seule : une mention "née garçon" sur votre certificat de naissance.
Pourquoi lutter pour la disparition de cette mention ? D'abord, certaines personnes peuvent avoir accès à l'acte de naissance original. C'est le cas dans le cadre d'un mariage, d'une adoption, d'une démarche devant notaire ou lors d'un héritage, etc. Cela constitue une véritable violation de la vie privée.
Ensuite, comme le souligne Waela, on ne peut pas être homme, puis femme. En réalité, elle a toujours été femme, les apparences étaient trompeuses. Il conviendrait que le législateur tienne compte de cet état de chose.
Quoi qu'il en soit, que ce soit du point de vue physique que du point de vue psychologique, le trajet est pénible et parfois vécu comme une véritable torture. Pour des êtres déjà fragilisés par une situation de longue durée, la société fait peut-être un peu trop "payer" la métamorphose du papillon, comme si ils devaient être puni d'avoir une identité différente que celle que leur corps suggère.
Dans tous les cas, ils et elles méritent un fameux coup de chapeau ! Nous ne pouvons que leur souhaiter tout le bonheur du monde.
Azaléa
Un grand merci à Waela pour ses précieux renseignements.
Autres sources :
Divers témoignages anonymes (et sites persos) ne désirant pas être cités.
Site de Caritig "Foire aux infos" http://www.caritig.org/index_fr.html
Site asb http://www.asbfrance.org/

Article publié avec l'accord de l'auteur : Azaléa, du site http://www.ananasshow.be.tf
Cyril - http://www.lgbth.com
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Re: Transsexualité : Parcours Pénible vers l'Etre Soi
Posté par cyril-lgbth le 20/08/2004 07:52:05
Je repond tres tardivement sur l'article d'Azaléa, posté ici par moi.

En effet, il y a eu confusion entre le fait d'etre "homo" et le fait d'etre "trans".

je trouve ca interessant de voir que les gens continuent a croire qu'etre gay c'est etre un "homme effeminé", ou "un homme qui aimerais etre une femme"...
(et on a les memes clichés a propos des lesbiennes)
Je ne comprend pas vraiment d'ou viennent ces idées d'ailleurs... (peut etre les gay-prides de la télé ?... peut etre aussi le fait qu'a chaque fois qu'on nous montre un "homo" a la télé, il est choisi dans le petit ghetto des "folles" ?....)

Cyril
Webmaster du site www.LGBTH.com
Co-Administrateur du forum www.Grenoble-LGBT.com
Parents d'homos : www.Contact-Grenoble.com
Parents Gays et Lesbiens : www.APGL.asso.fr
Re: Transsexualité : Parcours Pénible vers l'Etre Soi
Posté par le 20/08/2004 07:52:05
Salut,
Je pense qu'il y a une petite confusion entre transsexuel et homosexuel.
Un transsexuel est une personne qui a un sexe qui n'est pas le sien. Lors de son opération, elle ne change donc pas de sexe mais récupère celui auquel elle appartient psychiquement.
Un homosexuel est une personne attirée par une personne du même sexe.
Il y a donc des transsexuels homosexuels ou hétérosexuels.
Nous sommes leurrés par l'apparence.
Ainsi, un transsexuel d'apparence masculine aimant un autre homme semblera un homosexuel. Or, psychiquement, il s'agit d'une femme. C'est donc un hétérosexuel. On ne se posera même plus la question une fois l'opération effectuée.
Re: Transsexualité : Parcours Pénible vers l'Etre Soi
Posté par mamie le 20/08/2004 07:52:05
Pour vous embrouiller encore plus ... ;)
Il y a quelques années j'ai vu un "Ca se discute" sur la transsexualité (entre autres). Il y avait un reportage sur un couple marié. Au bout de plusieurs années de mariage (au moins 10, si mes souvenirs sont bons), l'homme a fini par se rendre compte qu'il était transsexuel, et avec l'accord de sa femme, il a changé de sexe. Mais leur couple est resté tel qu'il était. Donc, selon les critères usuels, tous les 2 sont devenus homo alors qu'avant ils étaient hétéro ... Et tout ça sans changer de partenaire. Comme quoi, la classification hétéro / homo est peut-être un peu simpliste, parfois... Et c'est surtout une belle histoire d'amour, je trouve.
Re: Transsexualité : Parcours Pénible vers l'Etre Soi
Posté par thecole le 20/08/2004 07:52:05
je te comprends Kro, mais ce n'est pas forcément parce qu'une personne est homo, qu'elle deviendra transexuelle, et vice-versa...sinon, en effet, je me suis posé aussi cette question...
Sinon, bravo pour l'article qui est très bien fait et explique très bien la situation
Re: Transsexualité : Parcours Pénible vers l'Etre Soi
Posté par pitouilli le 20/08/2004 07:52:05
Je ne suis ni contre l'homosexualité, ni contre la transsexualité. Mais j'aimerais qu'on m'explique qqch. Prenons le cas d'un homosexuel homme. Un homosexuel est attiré par les hommes, jusqu'ici çà va. Un homosexuel, décide d'accomplir une transformation et d'être physiquement une femme. Mais biologiquement, il reste un homme (n'a pas ses règles, les chromosomes restent XY). Il sera attiré par les hommes comme avant, mais quels hommes voudront de lui? Si un homosexuel sort avec un homme, c'est aussi qu'il est attiré par la forme physique de l'homme (pénis, pectoraux). Le transsexuel transformé en femme sort-il avec des hétéros? Mais dans ces cas-là, l'hétéro n'est-il pas un peu homo? Et si le transsexuel sort avec un homo, l'homo n'est-il pas hétéro?
Voilà, excusez moi pour ma naïveté, mais j'aimerais comprendre à qui s'adresse le transsexuel et si ses relations ne sont pas un peu faussées.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Publié le 03 septembre 2003
Modifié le 03 septembre 2003
Lu 2 985 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143