FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Travail ?! Vous avez dit travail ?

"Le travail éloigne de trois grands mots : le vice, l'ennui et le besoin". Ainsi, s'exprime le vieil homme dans Candide. Jusqu'à là, peut m'importe mais, quand cela devient un sujet de dissert, je m'en donne à coeur joie. J'ai pris mon courage à de main avant de vous la soumettre et j'attends vos critiques...


Dans notre société, le travail est considéré comme une fin en soin, l'accomplissement de l'être. Mais, étymologiquement, le travail est une torture. En effet, le mot vient du latin trepalium : trois pieux, en référence à un instrument de torture fréquemment utilisé dans l'Empire romain.
Peut-on dès lors penser qu'une torture peut éloigner de l'ennui, du vice et du besoin ?
Nous ferons tout d'abord la genèse du travail, pour ensuite montrer en quelle mesure le travail est, actuellement primordial, pour enfin montrer qu'il y a des limites à cette nécessité.


De prime abord, il faut se rappeler que le travail n'a pas toujours existé. En effet, le travail né en même temps que le travail et est donc le fait de la sédentarisation de l'homme.
De l'homo habilis à l'homo sapiens sapiens, que nous sommes, le travail a évolué en même temps que l'homme pour prendre la forme que nous lui connaissons aujourd'hui. Ainsi, la hiérarchisation de la société fait que de l'antiquité au moyen âge, le travail était réservé aux catégories, dites inférieures, de la population. Les têtes pensantes du peuple : pharaons, rois, patriciens... S'occupant des choses de la ville : la politique. Plus tard, l'abomination qu'est la traite négrière qui au-delà des considérations raciales, n'est que la perpétuation du servage, tire son explication dans le fait que l'homme n'est pas fait pour travailler. En effet l'esclavage était jugé nécessaire et rendu possible par le fait que ces noirs n'étaient pas considérés comme des hommes, ni même comme des animaux.
De nos jours, l'intégration à la société passe par le travail. Comment après une telle genèse cela a-t-il été possible ?


La suprématie du capitalisme sur le communisme justifie la place prépondérante qu'à pris le travail dans nos vies. Ceci s'explique par le simple fait, que certains arguent qu"il faut travailler [car... ] tout bien vérifier le travail est bien moins ennuyeux que s'amuser" (Charles Baudelaire, Journaux intimes). Dans une société où seul le profit compte, celui qui travail est considéré, par les économistes, comme actif. En effet, la notion d'activité est ici employée par opposition à l'inactivité, le repos et donc accessoirement l'oisiveté, le travail sortant de l'ennui.
Mais, le travail trouve son essence dans le fait qu'il est source de revenu et donc permet de subvenir à ces besoins. Car, pour survivre dans cette société de consommation, il faut disposer d'un pouvoir d'achat suffit et donc d'une rémunération. Or, "il n'y a qu'un moyen légitime qui est le travail, de se procurer de l'argent" (Alexandre Dumas Fils)
Par la même, l'honorabilité du travail le place au-dessus de tout vice. Car, en tant qu'actifs, nous sommes soumis à une éthique qui nous écarte de cette disposition naturelle à faire le mal, à agir contre nature.
En ce sens, la société actuelle est organisée de telle sorte que nous travaillons, nous soyons à l'abri de l'ennui du vice et du besoin mais, c'est un raisonnement purement théorique.


Naguère, le travail était considéré comme une malédiction divine car, après une longue période, que l'homme contemporain à tendance à qualifier d'oisive, l'essentiel du temps était consacrer à travailler. Dans la société moderne, le mythe implicitement se perpétue. Ainsi, la glorification du travail est d'usage dans les régimes totalitaires. En effet, que ce soit sous le régime de Vichy dont le leitmotiv était "Travail, Famille, Patrie" ou dans le régime Stalinien où le mythe de l'ouvrier herculéen, le stakhanovisme permettraient l'émulation des travailleurs, le travail faisait partie d'une stratégie politique. En effet, tous les dictateurs l'ont compris le travail inhibe la pensée de l'homme, car on ne peut travailler et réfléchir en même temps. "L'oisiveté est dit-on la mère de tous les vices, mais l'excès de travail est le père de toutes les soumissions" (Albert Jacquard).
De plus, s'il est vrai que le travail écarte temporairement le besoin, il en génère d'autres. De nos jours, il est impensable de travailler sans moyen de transport, ni de mise correcte. C'est un cercle vicieux, on doit travailler pour se nourrir, mais paradoxalement, on doit se nourrir pour travailler.
En outre, si pour certains "l'ennui est une maladie dont le travail est le seul remède" (Duc de Lévi, Maximes et Réflexions), le travail dans son fondement est créateur d'ennui. Si le travail est la santé, pourquoi tant de gens protestent-ils contre le fait de travailler quarante ans ? Il ne s'agit pas de fatigue physique mais bien de fatigue morale car "le travail est une chose élevée, digne, excellente et morale mais, assez fastidieuse à la longue" (Paul Fargue, la lanterne magique). Le métier, qu'il soit mal choisit ou pas, n'étant pas inscrit dans le génotype de l'homme, est l'ennui.
Par ailleurs, force est de constater que le travail est le plus grand vice de la société actuelle. C'est l'esclavage moderne, la domination des puissants sur les faibles. En effet "l'esclavage humain a atteint son point culminant à notre époque sous forme de travail salarié" (G. B Shaw, Bréviaire du révolutionnaire). Un vice ne peut pas éloigner du vice mais bien en produire d'autres. Ceci expliquerait bien le chapelet de détournement de fond, harcèlement sexuel et moral, racisme et autres qu'égrène la presse à longueur de temps. Si le travail endiguait le vice, bon nombre de professions seraient inexistantes, entre autre, toutes celles relatives à la justice.
Ainsi, le travail ne repousse ni l'ennui, ni le besoin, ni le vice car, ils sont ces enfants.


Par conséquent, il est absurde de prétendre que le travail éloigne de l'ennui, du vice et du besoin. Sur le court terme c'est une évidence lors d'une perspective c'est une incohérence. Car, si indubitablement pour subvenir à ses besoins il faut travailler, l'appât du gain que cela crée, engendre le vice et crée obligatoirement l'ennui et donc les maux d'ordre psychologiques liés à une recherche d'idéal poussée.
Cependant, le travail étant un fait de société, il est à se demander si l'ensemble des maux qui en découlent n'est pas lié à la perception et à l'idéalisation du travail.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: Travail ?! Vous avez dit travail ?
Posté par novalee le 27/04/2006 20:16:37
moi j'aime bien ta dissert' mais ,et peut être n'ais-je pas bien lue, mais il me semble que tu n'aborbe que l'aspect négatif du travail. Et pourtant on pourrait dire que déjà, et même si c'est superficiel par rapport au reste de ta dissert' c'est bien de le noter, que c'est grâce au travail que les femmes se sont émancipés pcq avant elles étaient coincées entre leur maris et leur familles pcq elles ne travaillaient pas. Enfin voilà c'est juste un exemple. mais sinon c'était un bon article très intéressant
Re: Travail ?! Vous avez dit travail ?
Posté par kenan le 16/04/2006 07:07:09
Je crois qu'il est vrai que le travail est au coeur des préoccupations des jeunes en ce moment. Va en parler aux femmes libanaises ou aux enfants chinois et tu verras ce que chacun en pense.
Et si tu parles du travail dans le sens ethymologique du mot (ce qui permet d'en faire une bonne introduction), alors cite plutot Socrate que Baudelaire et approfondis la notion de Liberté.

Comme je l'ai fait sur les forums qui "parlent" de la Loi pour l'Egalité des Chances, j'incite les jeunes et notamment les étudiants à prendre contact avec moi pour participer à des débats ouverts et des sessions de travail sur des thèmes organisés et choisis. Les résultats de ces travaux pourront être publiés et diffusés auprès des autorités concernées. Un email où l'on peut me joindre est dispo sur mon site www.klein-laval.com, laissez moi des coordonnées (+mail) pour vous recontacter.
Cordialement,
M. KLEIN
Re: Travail ?! Vous avez dit travail ?
Posté par willy03 le 15/04/2006 20:20:06
Cessez de parler de travail et de vous considérer comme un esclave
Nous vivons dans une communauté ou chacun doit apporter un service ou une compétence pour le bien de l'ensemble réfléchissez sur ce que vous pouvez apporter certains montent sur des planches pour faire rire bon pourquoi pas en échange on leur file du fric d'autres font de la musique des trucs qu'ils aiment et encore si ça plait les autres leur file du fric . Bon bref ya bien un truc qu'il te plait de faire et qui peut servir aux autres ? Faut voir ça comme ça maintenant à toi de voir si cela vaut le coup si t'aime assez les Nike ou les BMWV et autres derniers portables à la mode ?
Re: Travail ?! Vous avez dit travail ?
Posté par crazysk8 le 15/04/2006 20:06:09
Le travail est quand meme à la base de la société.
Le travail est ce qui permet à l'homme de subvenir à ses besoins.
Re: Travail ?! Vous avez dit travail ?
Posté par cdizen le 12/04/2006 12:38:48
Juste un peu d’humour.
Un simple ajout sur un point : le vice !
Une personne qui loue ses muscles, voire son cerveau « x » heures par jour pendant quarante ans en dehors de tout plaisir autre que la rétribution salariale, comment pourrait-elle encore être considérée ?
Est-il sûr que la prostitution mentale soit plus positive que celle se résumant à une location occasionnelle d’un sexe ou con ? !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
L'auteur : Sabrina Rosier
27 ans, Pointe-à-pitre (France).
Publié le 09 avril 2006
Modifié le 05 mars 2006
Lu 6 080 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143