Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Triste passé

Je me remémore cette histoire alors que j'avance seul dans le couloir sombre de la mort...


Je me remémore cette histoire alors que j'avance seul dans le couloir sombre de la mort...


Comment pourrais-je décrire mes années passée au collège puis au lycée ? J'étais comme une minorité de ces jeunes, seul avec très peu d'amis et un look plutôt ringart, ce genre de garcon qu'on aime bien embeter en dénigrant sont physique et sa personnalité. Pourtant sa devait être en 3 iéme, c'est la que je la rencontrie... Elle s'appelait Elodie, c'était ce genre de fille nature, intéressante d'une forte personnalité que tout le monde aime. J'aimais parler avec elle pendant des heures, mais même a cette époque jamais je n'aurais oser avouer mes sentiments a sont sujet.

Puis quelques années plus tard alors que je l'avais perdus de vue après le collège. Je la revis, elle était toujours aussi belle, toujours aussi intéressante mais la encore j'étais comme bloqué, tétanisé rien qu'a l'idée de lui avouer mes sentiments.

Pourtant un soir, elle m'appela sur mon portable, elle me dit que c'était urgent et qu'elle devait me voir absolument au plus vite. A ce moment mon sang ne fit qu'un tour et je me précipitai à sa rencontre car qui sais peut être voulait t'elle m'avouer des sentiments que moi je n'oser avouer... Sa m'aurais bien arranger après tout. Et ce qui devait bien ce passer tourna au cauchemar, je fis renverser par une voiture et sombra dans le coma plus de 5 ans.

Une fois que ma conscience repris enfin le pas, je me réveilla a l'hôpital et je m'appercu que j'avais perdu famille, les quelques amis que j'avais a l'époque et bien sur cette fille que j'aimais tant.
Un soir il m'arriva une chose étrange, alors que je revenais d'une séance de rééducation, un homme me rendit visite dans ma chambre, un homme des plus mystérieux. Apparemment il connaissait tous sur ma Misérable vie et me proposa un pacte des plus excentrique, il me dit qu'il était possible pour lui de me renvoyais dans le passé pour revoir une dernière fois celle que je considérer et que je considère encore comme mon âme sœur et peut être même changer mon destin.

Bien sur que je ne le pris pas au sérieux, le paranormal ne rentrais pas dans ma manière de penser.
Mais vue que je n'avais plus rien a perdre je tenta quand même n'y croire. Il sortie un étrange objet suivie d'un vieux parchemin de sont vieux sac décharné et m'assura qu'une fois que j'aurais signer de mon propre sang ce bout de parchemin détrempé, mon rêve serais accomplie. Mais ce qui me sembla insensé sur l'instant c'est que ma pars du marcher serais de payer d'une partie de ma personne, je ne compris pas sur l'instant.

Je pris donc l'objet qui n'était rien d'autre qu'un vieux poignard et me troncha le bout du doigt, je ressens encore cette sensation, mon sang qui sortie de mon doigt comme aspirer par une force inconnue. Puis je perdis connaissance. A mon réveil, j'étais a nouveau de retour, le jour de ce fameux appelle décisif. Tout ce passa comme précédemment, l'appelle, le chemin que j'empreint et enfin l'accident mais cette fois si j'étais préparer et je pus éviter la voiture.

J'étais heureux je crus qu'on jouant avec le destin je pouvais gagner, mais ils ont était rien...
Apres une demi-heure de route une explosion eu lieu au loin dans le quartier ou habiter ma bien aimé, les rues était ensanglanter, les gens courais dans tout les sens certain avez leurs habit qui prenez feu. Je la chercha partout et la enfin, je la vis, dans une ruelle sombre, le peu de lumière présente cacha sont visage arracher et mutilé, ces membres casser et coupé par la déflagration de l'explosion. Je m'approcha et fixa sont regard, il n'y avait plus rien, elle regardait le ciel fixement plus aucune expression ne paraissais en elle, cette beauté si nature était devenu un paysage sans vie.

J'entendis d'un coup un rire cynique et malveillant, je me retournée, il était la. L'homme mystérieux, il me frôla l'épaule et me dit que sa part du contrat avait était respectée et que maintenant je devais payer ma nette. Mon âme fut alors aspirer de mon corps fatiguer et ma carcasse sans vie rejoigna le caniveau d'un monde desormer a l'agonie...


On peut être nostalgique du passé, mais jamais ne vivre que de ces souvenirs lointain, car si l'homme n'avance pas dans le présent, existe-t-il vraiment ?

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Triste passé
Posté par matbullyz le 20/08/2004 07:57:33
De bonnes idées et une morale très vraie... J'ai adoré la dernière phrase, et je suis d'accord avec toi. Ce texte est-il en partie autobiographique ?? En tout cas il est bien écrit.
Re: Triste passé
Posté par jubi07 le 20/08/2004 07:57:33
De bonnes idées, mais des fautes affreuses...
Re: Triste passé
Posté par missanne le 20/08/2004 07:57:33
tu aurais du employer l present,ton article aurait été plus leger............
Re: Triste passé
Posté par iktunutki le 20/08/2004 07:57:33
Eventuellement, il est possible d'écrire dans un français correct...
Re: Triste passé
Posté par mistike le 20/08/2004 07:57:33
je trouve que y'as quelque chose dans ton texte..... Très beau je trouve.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
L'auteur : Guillaume Soli
32 ans, Antibes (France).
Publié le 29 juillet 2004
Modifié le 29 juillet 2004
Lu 992 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲