Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Trop bel assaut de mon coeur...

Ma trop tendre amie, trop bel assaut de mon coeur, trop doux tourment de mes nuits. Dans l'exil où vous me condamnez, dans le soin cruel que vous mettez à me fuir. Mon coeur meurtri, blessé, cherche son assassin... "Notre raison, déjà si insuffisante pour prévenir nos malheurs, l'est encore davantage pour nous en consoler. " Choderlos de Laclos.


Ma trop tendre amie, trop bel assaut de mon coeur, trop doux tourment de mes nuits.
Dans l'exil où vous me condamnez, dans le soin cruel que vous mettez à me fuir.
Mon coeur meurtri, blessé, cherche son assassin.
Accordez-lui Madame, ne serait-ce d'un regard, la précieuse dignité dont vous l'avez privé.
Soulagez l'insoutenable douleur qui l'accable, il suffirait d'un mot, d'un sourire, que sais-je...
Ou consentez alors, à abreger enfin d'inutiles souffrances.
Car il n'est pire bourreau, que celui auquel vous me livrez sans indulgeance aucune.
Votre silence Madame, traitement trop cruel, plonge un coeur torturé vers une agonie certaine.
Et l'espoir, dernier souffle vital, enchaîne mon âme à cette existance que seule l'incertitude saurait encore justifier.
Quel est cet empressement ? Cette hâte inexplicable de reprendre ce que vous m'aviez donné ?
Cette douce brûlure, cette douleureuse passion dans laquelle vous avez précipité mon coeur, la morsure de votre regard, sans laquelle je ne saurais vivre desormais.
Et cette froide indifference, quand mes lèvres cherchent encore la fièvre des votres, glaçe jusqu'aux plus profonds recoins de mon être.
Madame qu'avez vous fais de cet être ? Il ne connaissait alors que d'inertes ardeurs, que prudentes fureur, et ainsi, sans un mot de plus, sans baiser ni adieu, vous me renvoyez à cet être sans saveur, tiède et insipide.
Me faut-il accepter ce triste châtiment ?
Quand tout en moi aspire à le rejeter, mon espoir est-il encore coupable ?
Peut-on exiger de moi un bonheur que vous ne partageriez pas ?
Car il n'est de vie, Madame, sous un autre astre que celui de votre amour dévoué et fidèle.
Pardonnez, dans le desespoir qui m'habite, la lettre d'un amant delaissé, où la retenue manque. Il n'est hélas de retenue, dans l'étât où je me trouve.
Je ne pourrais souffir plus longtemps ce trop pesant silence, il ajoute à ma peine de trop lourdes illusions.
Mes nuits sont d'une longueur que je ne leurs connaissaient pas, mon coeur est las et fatigué.
L'infini éclat de votre sourire, la vibrante musique de votre voix, l'azur étourdissant de votre regard, la clarté satinée de votre peau m'apparaîssent trop lointain pour m'y accrocher encore.
Aussi Madame, sur l'affligeant chagrin de ces mots je vous confie le fol espoir de vous voir me revenir.
S'il est vain, il me faut finir cette lettre sur un adieu, car la vie n'a alors que peu d'attrait.
N'y voyez ni rancoeur, ni ressentiment, seulement l'expression de l'amour irraisoné que je vous porte, bien au-delà de la peine qui m'asservit.
Adieu Madame, Dieu vous rende le bonheur que vous avez su m'offrir.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
Re: Trop bel assaut de mon coeur...
Posté par angelencagardo68 le 14/11/2008 11:15:14
Magnifiques texte.
Puissant et émouvant.

Merci pour ce bon moment de lecture
Re: Trop bel assaut de mon coeur...
Posté par erwangel le 08/08/2007 06:40:50
^^ tkt faut pas se mentir ^^
moi j'aie beaucoup et je e revendique XD
Re: Trop bel assaut de mon coeur...
Posté par kmi888 le 07/08/2007 19:02:05
sympa le dernier com mdr, on peut pas plaire à tout le monde hein! merci pour toute les choses gentilles que je reçois ça me fait très plaisir!
Re: Trop bel assaut de mon coeur...
Posté par sikmulticolor le 06/08/2007 19:41:22
gnan gnan... J'ai l'impression de me retrouver en seconde où on m'obligeais à lire des pièces de théâtre.
Re: Trop bel assaut de mon coeur...
Posté par erwangel le 28/07/2007 05:54:28
moi j'adore c tres poétique et agréable a lire
le tout montre les sentiment de cette homme touché par la beauté de la femme le jeu de seduction commence, l'homme essaie d'attendrir le coeur de la femme pour se faire pardonner le fait est qu'il lance un champ lexical de la douleur pour rendre plus fort la déchirure qu'il subit et implore le pardon en disan qu'il ne sufirai que d'un mot pour soulager cette terrible douleure et si le pardon ne peut etre accorder alors il tentera de mettre fin a son amour fougueu a en perdre le gout de vivre

voila g fé mon etude du texte bon g jamais été bon pour les romans mais j'espere avoir ecrit juste sur ce tres beau poème mais soyer pas trop dur si j'ai faut je fait de mon mieu mes respect a l'auteur
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (10)
L'auteur : Camille Xxxxxxx
26 ans, ...là où le regard ne porte pas.... (France).
Publié le 29 juin 2007
Modifié le 09 juin 2007
Lu 699 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲