Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Turquie, la fin du rêve ?

La place de demi-finaliste acquise à l'Euro par la sélection ottomane est-elle un aboutissement, une fin pour cette équipe ou bien peut-elle espérer rééditer sa performance dans deux ans ?


Après un Euro 2008 plus que surprenant de la part des Turcs, nous pouvons nous interroger sur l'avenir de cette sélection, va-t-elle pouvoir continuer sur sa brillante lancée et se qualifier pour le mondial Sud-Africain ? A moins que la place de demi-finalistes en juin n'était qu'un coup de chance sans lendemain ? Eléments de réponse.






Un sacré parcours

Lors de l'Euro 2008, organisé en Suisse et en Autriche, les Turcs s'étaient retrouvés dans un groupe constitué du Portugal (le favori légitime), de la République Tchèque et de la Suisse, l'un des pays hôtes donc. Au départ ces trois dernières équipes avaient à peu près des chances égales de qualification. Premier match : Défaite 2 à zéro des Turcs contre les Portugais, logique. Cependant, lors des deux matches suivants les Turcs, d'abord menés, vont inverser la tendance pour finalement triompher 2 buts à 1 des Suisses et 3-2 des Tchèques, avec, à chaque fois, une situation d'abord défavorable qui est renversée grâce à des buts inscrits dans les toutes dernières minutes. Mais l'incroyable force et volonté mentale des Turcs va atteindre son apogée contre la Croatie, en effet en quart les Turcs égalisent in extremis à la dernière minute de la prolongation par Semih alors qu'ils venaient juste de s'encaisser un but. Ils s'imposent ensuite logiquement aux tirs au but. Enfin, en demi-finale, les Turcs ont été bien plus dominateurs dans le jeu que dans toutes leurs rencontres précédantes mais s'est pourtant l'Allemagne qui les élimine 3-2 en marquant un but en fin de match, ce qui était d'habitude la spécialité des Turcs.


Cap vers l'afrique du sud

Dans la course aux qualifications pour le Mondial 2010, la Turquie est placée dans le groupe du champion d'Europe, l'Espagne, mais aussi de la Belgique, de la Bosnie, de L'Arménie ou encore de L'Estonie. La première place, synonyme de qualification directe ne sera pas simple à prendre et les Turcs devront, sans doute, viser la deuxième place qui les enverra en barrages face à une autre formation ayant terminé deuxième, tout dépendra alors du calibre de l'adversaire à moins que les Turcs soient automatiquement qualifiés s'ils terminent meilleurs deuxième tous groupes confondus.


Une stabilité gage de succès ?

L'équipe coachée par le charismatique sélectionneur Fatih Terim est plutôt une équipe d'avenir qui pourrait bien atteindre sa plénitude dans deux ans, à condition qu'elle soit du voyage... Seul le gardien Receber Rustu a tiré sa révérence depuis l'Euro, rien de grave puisque Volkan, révélé par Fenerbahçe en Ligue des Champions s'étaient montré comme égal à Rustu voire même plus régulier. En défense, le jeune latéral Sabri semble promis à un bel avenir et la charnière centrale Servet-Zan a de la gueule pour peu quelle ne soit pas déstabilisée par les soucis physiques récurrents du premier. Au milieu Mehmet Aurélio assure à la récupération puis à la relance et Hamit Altintop est un formidable meneur de jeu, qui sais aussi si bien défendre puisqu'il occupe parfois une place de latéral, c'est l'homme de base de léquipe. Au même titre que Nihat, bon attaquant qui évolue en Espagne et qui est à la fois le capitaine et rassembleur de la sélection. A ses côtés, Semih, âgé de 25 ans a impressionné durant l'Euro, s'il confirme, les défenses adverses vont souffrir... Si la Turquie se qualifie pour le mondial et que l'équipe parvient à conserver son incroyable force mentale, elle peut espérer d'aller loin, très loin, n'exagérons pas non plus, elle aura du mal à aller en finale mais le plus dur pour les Turcs sera sûrement de sortir de la phase de groupe, après s'ils passent, tout est possible, comme ils nous l'ont si souvent montré cette année.


Un véritable héros pour sélectionneur

La Turquie pourra toujours compter sur son emblématique et bouillant sélectionneur Fatih Terim qui est devenu en quelques mois un héros national. Avant l'Euro, l'entraîneur qui avait mené Galatasaray à la victoire en coupe de l'UEFA en 2000 a pourtant était vivement critiqué, on lui reproché de ne pas avoir sélectionné le milieu offensif Basturk qui évolue en Allemagne ainsi que Halil Altintop (le frère jumeau de Hamit) et la star Hassan Sas. Mais le remarquable parcours réalisé par les hommes de Terim à l'Euro donneront raison aux choix du sélectionneur, qui c'est vrai, paraissaient étrange et illogique au départ puisqu'il se passait de joueurs d'expérience et d'un bon niveau. Aujourd'hui avec ce sélectionneur, qui a prolongé jusqu'en 2012 juste après l'Euro, on voit mal comment la Turquie pourrait ne pas se qualifier pour la coupe du monde.


Conclusion

Cette équipe turque, orchestrée par l'excellent coach Terim possède donc de véritables atouts équipe et possède également l'avantage d'être une équipe assez jeune armée d'une solide volonté et d'un mental à toute épreuve. Cependant, il lui sera quasiment impossible de terminer première de son groupe de qualification et sa participation au Mondial 2010 est donc surtout lié à l'adversaire qui sera affronté en barrage, à moins que les Turcs ne réalisent un exploit face aux champions d'Europe, remarquez avec les copains à Nihat on n'est plus à une surprise prêt...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Romain Lantheaume
25 ans, Barsac (France).
Publié le 10 septembre 2008
Modifié le 07 septembre 2008
Lu 820 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲