Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Un jour, la vérité fera peur...

Voici une petite histoire très bizarre, qui risque de plaire à tous ceux qui aiment le mélange SF et anticipation. L'histoire d'un animal muté qui s'échappe


Une feuille tomba sur le sol humide du boulevard Gambetta. C'était un jour pas comme les autres pour Oscar; qui avait espéré la voir. Elle, la bête, celle que tous le monde traque ces derniers temps. Depuis le petit matin, il était là, assis à la terrasse d'un café, sirotant à petites gorgée son 10° chocolat. Le vent frais lui redonna le courage de patienter un peu plus. A l'âge de 17 ans, sa vie n'était que renfermement, il refusait toutes discutions, mise à part celles qu'il avait pour lui-même. Considéré par ses amis comme un solitaire, il ne s'était jamais plaint des remarques que l'on faisait sur son passage. Mais Oscar ne donnait pas la vision qu'il aurait aimé montrer : jamais il n'avait fait quelquechose d'intéressant, jamais on lui avait dit quelquechose de gentil... jamais. A sa naissance sa mère mourut, et son père se suicida lors de ses 11 ans. Mais il cachait cela au monde. Il cachait aussi le fait qu'il vivait seul dans une chambre de bonne, à deux pas de la place Mendès-france. Aujourd'hui était enfin arrivé le jour où il pourrait montrer ce dont il est capable de faire. La police fédérale de la citée cadurcienne offrait 1 000 herlots à qui prendrait une photo de IGMAH (Iguane génétiquement muté avec un humain ), et il avait sauté sur l'occasion.



Tout en relevant le col de son manteau, il se mit à scruter la sombre rue qui se présentait face à lui. Rien ne se passait. On lui avait pourtant dit que l'animal se cachait dans les parages. Se pourrait-il que quelqu'un l'ai caché chez lui ? Non, ce ne pouvait être possible; les dernier hybrides que la France avait formé, n'étaient que des armes de guerres, des êtres sans âmes, sans... Oscar réfléchissait lorsque soudain le cri d'une jeune femme le rappela à la réalité. Il leva la tête, et vit une femme sortir en courant, de la rue qu'il surveillait quelques minutes auparavant. Elle avait l'air hystérique; elle hurlait qu'il y avait un monstre chez elle.
S'emparant de son photimp, Oscar se rua dans la rue. Ses pieds pataugeaient dans une boue visqueuse, légèrement verte, sûrement dû à la pollution des égouts, dans lesquels l'usine de traitements organique, déversait les rejets. Il ralenti son allure, à l'approche de bruits suspect venant de derrière une porte. Son photimp en bandoulière, il sortit son menorg de sa poche. Ces armes commerciales et peu chère étaient assez utiles contre les agressions possibles dans les rue de cahors.... Surtout depuis que le gouvernement avait voté la loi de non jugement. La dictature n'était pas bien vu par tout le monde; l'on avait vu des groupes de résistants, s'opposer aux lois de Marco, dictateur de la France depuis un trentaine d'années. Mais Oscar lui, ne voulait pas entendre parler de politique.



Son photimp d'une main, et son menorg de l'autre, il abaissa la poignée de la porte d'entrée... Retenant son souffle il poussa doucement la porte, tout en sentant son coeur cogner dans sa poitrine de métal. Alors il ne put retenir un cri d'horreur; il se trouvait face à la bête, il sentait son souffle glacé sur son visage; mais n'osait faire un geste. Ce fut IGMAH qui le fit; malheureusement pour lui...

20 jours plus tard, un commando d'octones trouva le corps du jeune homme, dans un état de décomposition inimaginable. Mais l'on retrouva aussi le photimp. Il ne restait plus qu'a faire développer les photos en 3 dimensions. Ce qui fut fait rapidement. Mais le gouvernement ne voulait dévoiler de pareilles photos à la population qui aurait pu se révolter contre les manipulations génétiques. Le monde devait ignorer. Tout cela devait rester une légende, visant à conditionner les esprits. Seule la citée cadurcienne connaissait la vérité, mais ne le criait pas sur les toits, de peur d'être excommunié de l'Europe. Il va sans dire que les photos ne furent jamais dévoilées... Mais le jour des vérités viendra, et le régime tombera...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Re: Un jour, la vérité fera peur...
Posté par dwige le 14/04/2005 09:39:34
t'a vu ça ! c bizar n'estce pas ?Tu trouve ça comment?
Ma nouvelle préféré reste "Ma douce ophélie"...
Re: Un jour, la vérité fera peur...
Posté par vega le 15/02/2005 13:52:12
sensas !!! Tu vis, j'en ai déjà lu une !!!
Re: Un jour, la vérité fera peur...
Posté par dwige le 20/08/2004 07:55:34
J'ai enfin reussi a faire un receuil des nouvelles les plus morbides que g écrites... j'ai donc du les remodeler, les ralonger... Sujet Aude (pour ceux qui l'ont lu), a eu un rajout de plusieurs §, et d'un épilogue. Sujet Aude qui fait près de 10 pages maintenant, constitue le fil conducteur de mon receuil.
En ce moment je me suis lancé dans l'écriture d'un roman: "Sujet Doulcie" est née. Le titre changera certainement, no panik ! J'en suis pour l'instant qu'au 4° chapitre, mais j'ai énormement de mal... mon truc : laisser mon personnage principal, Doulcie, évoluer selon son aise... et en ce moment elle est un peu faignante...
Bientôt sur le site vous pourrez lire le premier chapitre sur ce site.
Merci à vous tous en tout cas de lire mes articles, cela me fait très très beaucoup de plaisir !!!
Re: Un jour, la vérité fera peur...
Posté par dwige le 20/08/2004 07:55:34
Merci lilirose, mais sache que elodelu écrit très bien, peut être mieux que moi même...
Re: Un jour, la vérité fera peur...
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:55:34
heu..attends Lilirose, je crois qu'on ne s'est pas bien comprise, là. Est ce que tu peux me dire où, dans mon psot, tu vois l'once d'un reproche ou d'une provocation?
J'étais assez surprise quand j'ai lu ton message, je me suis dit mais elle est pas bien cette fille?
Tu sais, j'ai beaucoup d'admiration pour l'auteur, il m'a même déjà inspiré, tout ce que j'ai dit, c'était qu'il était largement inspiré par les animaux en ce moment, car il a déjà écrit trois articles sur eux en quelques jour, honnetement, tu vois quelque chose de mal la dedans, toi?
Et en plus, rien ne t'empeche de rester polie, deux fois le mot gueule en trois lignes, c'est un peu de l'abus...
Je trouve l'article exellent, moi aussi.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Publié le 13 avril 2004
Modifié le 19 janvier 2005
Lu 805 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲