Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

un jour nous avons adopté des marsupilamis

Un jour, dans notre petite vie de jeunes filles sages, pures, chastes, genereuses et serieuses nous avons... Adopté des marsupilamis; la delinquance fut proche, notre vie fut transformée à jamais...


Il était une fois la naissance de Bernard : vieux marsupilami légerement jeune sur les bords, il fut le tout premier à rentrer dans la vie de Totor : qui est Totor ? Totor est une jeune guitariste roaminoise qui, en plus de sa taille et ses tures, demeure pure et fragile dans son petit monde de nenfants. En effet, à la vue d'un être si merveilleux (même s'il est issu d'une poubelle face à un verre à son effigie), ses grands yeux à cils de petit taurillon chantant allumer le feu, s'emplirent d'une brillance équivalente à l'action d'un monsieur propre sur une casinière... La magie opéra ! Très vite, son compagnon, Bernard de son prénom, mena une vie de pacha oriental associée à la simplicité d'un moine reculé dans un monastère de paille quelque part en Asie, loin, par la...


Pourtant après quelques mois passés dans sa petite bourgade du sud de la France, Bernard souhaita connaitre le bonheur d'une vie de famille, la solitude n'était pas son fort : Fruitozora naquit. Elle était le fruit de l'amour d'un marsupilami, pilote d'une voiture de crash bandicoot et d'une casse de pommes, pommes rouges voir oranges. Manarg, jeune manager et batrice psychopathe et cédrikouesque à ses heures, l'adopta en tant que récompense d'une carte de fidélité finie chez le monsieur de la cadotec (chut chut pas de marques). La jeune marsu devint peu à peu une aventurière sans faille et sans reproche en quête de justice mais pas de gloire (une sorte de Xena mais sans les seins en métal parce que c'est moche) ;en effet son ambition de devenir une pomme se révela vite un échec, un problème génetique selon les médecins du monde entier. Même Bernard ne pouvait l'aider et cette épreuve difficile dans la vie d'un marsupilami en plastique de quelques centimètres, coûta la vie à la queue de Bernard... Bernard eut la queue cassée


Ainsi, nous dûmes faire appel au troisième membre de la famille, lui seul était à la hauteur de l'épreuve : rester au chevet de Bernard en compagnie de Fruitozora. C'était une banale journée d'été, Manarg, Totor et Lefone mangeaient une pizza aux poireaux grillés lorsque soudain il apparut. Il était petit par sa taille, grand par son courage et de couleur noire ! Lefone, troisième membre du groupe, chanteuse par définition et ancienne fan de saturnin le canard, le nomma Poiro, en hommage aux selects poireaux présents dans nos pizzas... Plus tard, Poiro rêva de devenir une pizza, comme ses parents (sa mère était poireaux et son père, Benny, était un Pepperoni... oups ça remet en cause la paternité de Bernard, chut chut pas de marque). Malheureusement il aurait fallu pour cela qu'il se fasse modifier génétiquement (décidément c'est de famille, enfin presque) et de nos jours s'est très mal vu. Donc Poiro s'est résigné, jamais il ne serait pizza et du coup, en tant que black jedi il vivra dans la forêt...
Pourquoi donc ces trois adoptions modifièrent considérablement nos vies ? ses trois petites choses de trois centimètres et demi (voire 5 pour Bernard) ont en effet une importance radicale sur nous même... ce sont des gourous, des amis, des confidents, des muses... (profonde réflexion) et sans eux nous ne pourrions vivre et être ce que nous sommes aujourd'hui... ou presque. Cet article est ainsi un hommage, oui un hommage !!! pourquoi un hommage ? un hommage parce que... POIRO A DISPARU !!!!!!!! Peut être qu'il lutte seul mais vaillant dans un égout tel une tortue-ninja enflammée par la passion de vaincre ou encore dore-t-il sa peau déjà noire sous le soleil de Mexico (mexiiiiiiiiiiiiiico) mais ce qui est certain c'est que personne ne sait ou il se cache !
avis de recherche : recherchons Poiro.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Re: un jour nous avons adopté des marsupilamis
Posté par white-damon le 20/08/2004 07:54:01
oé c un article tro délire!!!
moi je met exellent!!!
en faite ses histoires c comme les shadoks "ca divise la france en 2, il y a ceux ki adorent é ceux ki n'y comprennent rien" voilà. Somme toute (attention registre soutenu SVP), cete histoire délirante mériterai de faire partie des meilleures nouvelles, une référence de la littérature francophone pour son originalité exeptionelle!!!
Re: un jour nous avons adopté des marsupilamis
Posté par tor-tor-tor le 20/08/2004 07:54:01
tu es bete elodelu! ton komentair oré pui etre drole ms il é mechant . jaime pa germaine. cette article é marrant.
Re: un jour nous avons adopté des marsupilamis
Posté par elodelu le 20/08/2004 07:54:01
Peut on apeller "écrire" n'importe quelle tentative de représentation d'une ébauche d'idée par le biais de symboles graphiques incohérents couchés dans le désordre au mépris total de la grammaire, de la syntaxe, de l'orthographe et du souvenir de mon ailleule Germaine, institutrice de l'époque missionnaire, que l'oubli d'une cédille désespérait aux larmes.
Re: un jour nous avons adopté des marsupilamis
Posté par skizut le 20/08/2004 07:54:01
Ageuzibouibouiraheuhbouh!!!!égahédibaboui!!!!
Re: un jour nous avons adopté des marsupilamis
Posté par lilou37 le 20/08/2004 07:54:01
G RIEN COMPRIS.........
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (6)
Publié le 25 décembre 2003
Modifié le 25 décembre 2003
Lu 740 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲