Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Un problème comme un autre

16 ans l'age de l'insouciance mais aussi la crise d'adolescence mais aussi de ma prise de conscience dans le monde dans lequel je vis.


J'ai toujours pensé qu'arriver à mes 16 ans, j'aurais plein d'amies, j'aurais des petits amis mais voilà, je n'ai rien de tout ça. Je préfère me réfugier dans la lecture, dans l'écriture au lieu de sortir, bien sûr je vais au cinéma mais j'y vais seule ou alors avec ma mère, jamais avec quelqu'un, autrefois j'y allais mais je n'avais rien à dire sur le choix du film, c'était soit : un film sur le paranormal, jamais une comédie puis on m'a "relooké" je n'ai pas aimé, je n'étais pas faite pour ça et puis tout à basculer, un jour en Grèce, ma mère me téléphonait toujours, je sais que cela faisait gamine mais pour moi avoir ma mère au téléphone était un moment précieux, je n'étais jamais partie aussi loin sans mes parents et puis un jour, ma mère n'a pas su me téléphoner et j'ai craqué, j'ai pleuré, je voulais entendre ma mère mais pour ces filles, il fallait une explication, je n'en ai pas donnée et elles m'ont fermée leur porte. Bien sûr, j'avais une explication, vous savez quand on est née de parent assez âgés et qu'on sait qu'ils sont cardiaques, on aime les avoir au téléphone et puis je suis sous l'emprise de ma mère, je peux pas me passer d'elle plus d'une heure, bien que nous nous disputons presque tous les jours, j'ai besoin de ma bouffée, de ma petite maman que j'aime, on peut songer aussi que je suis sa fille unique, elle a tout fait pour m'avoir sachant qu'elle serait extrêment malade en changeant tout ses médicament et puis j'ai changé aussi le jour de mes 12 ans, j'ai perdu mon pilier, mon grand-père, j'étais attachée à lui et puis en le perdant je me suis rattachée à ma mère et l'année passée j'ai perdu ma grand-mère, j'étais perdue aussi bien dans ma tête que dans mon cœur, après avoir perdu tous ces êtres qui m'étaient chers, je me suis détachée des groupes avec qui j'avais formé une solide amitié, je me suis retrouvée seule du jour au lendemain, préférant être en compagnie d'un livre que d'une amie et puis je ne fais jamais les magasins parce que le regard des filles qui sont minces et quand je tourne le dos se foutent de moi, on me traitent bien sur de tous les noms, plus souvent sur mon physique, je sais que je devrais répondre mais je n'ai pas d'audace, je suis pas une grande gueule comme on dirait.
Depuis que je suis petite, on est ainsi avec moi mais cette année était le summum de l'acharnement à me déstabiliser et elles ont réussi, je dis ELLES car se sont des filles, j'ai séché 23 jours d'école à cause d'elles cela paraît puérile mais la simple vue de voir mon école me donnait l'envie de vomir et je partais me réfugier dans un centre commercial attendant l'heure que ma mère devenait venir me chercher, j' ai eu une sanction : 1 jour de renvois (que je n'ai jamais fait), puis je me suis dit que j'allais sûrement doubler vu mon nombre d'absence et bien le 26 juin je suis tombée de haut, je doublais pas mais j'avais des examens, 4 pour être honnête, tout le monde me disait : "4 mais c'est énorme" bien sur personne ne sait ce qui sait passer de cette aventure de 23 jours personne ne le saura au grand jamais sauf les profs.
J'ai écrit cet article pour vous faire part de mes problèmes, je sais que ce n'est qu'un problème comme les autres mais je voudrais que la prochaine fois que vous voyez quelqu'un seul dans la cour de votre école, songez que cette personne n'est pas seule parce qu'elle le veut (je sais qu'au début, je l'ai voulu puis je m'en suis voulue mais j'ai une fierté et je ne suis pas retournée voir les groupes avec qui j'étais), allez toujours vers cette personne, parler avec. N'ayez pas peur, elle ne vous mangera pas.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Re: Un problème comme un autre
Posté par mystique_777 le 20/07/2005 21:20:42
Fuir ce qui nous entoure, est un bien pour l'esprit lorsque tu cherches à te remettre en question ou faire le point sur ta vie, même parfois analyser de l'extérieur des groupes.
Mais t'enfermer dans la glace pendant ton existence, t'emmnenera plus tard dans la dépression, un manque de confiance, un refermement sur toi même, qui aura en conséquence une agressivité vers les autres ou un mal aise. L'être humain a besoin de contact, de dialogue de sensation, je dirai ou son esprit meurt et il reste qu'une carcasse qui vagabonde entre les âmes parfois cruelle, j'en doute pas...Pour ta mère, il faut que tu saches, qu'un jour elle rejoindra un autre monde, alors apprend à vivre sans avoir sa présence à chaque instant près de toi. Tu risque de manquer des occasions, qui te permetteront soit de devenir maman par toi même ou à maitriser la vie et la comprendre. Par rapport à ton âge je ne m'en fais pas trop, pendant cette période on se cherche, des questions subsistent et qui restent sans réponse. Va de l'avant et profite et si tu as peur des personnes qui t'entourent, n'oublie pas que tu as apprit à analyser les gens de l'extérieur et sert de cette expérience, pour savoir ce qui te seront "fidèle" dans tout instant de ta vie, mais attends toi de former un cercle très petit, mais éternel qui t'évitera certaine souffrance.
Re: Un problème comme un autre
Posté par utopist le 20/08/2004 07:53:54
bienvenu dans le monde réel... damsy est un sage....
Re: Un problème comme un autre
Posté par bob2003 le 20/08/2004 07:53:54
Le Languedoc Roussillon se dote enfin d'une association de Prévention Suicide pour les Jeunes et les personnes agées, si vous désirez participer aux colloques, réflexions et actions, une seule adresse http://www.pslr.org.
Evitons de juger, car réfléchir, aider et parler du suicide est une des premières actions de lutte pour la vie.
Re: Un problème comme un autre
Posté par vivemaroc le 20/08/2004 07:53:54
chere amie,j'etais vraiment tres touche se ton formidable article tu sais la vie c'est une voiture qui a 4 roues
une roue c'est les parents la famille puis la 2 c'est toila 3eme c'est les amis la 4 c'est le copain le mari.
ecoute:tu as 16 tu te rends compte 16 on sait rien de la vie pq t'on fermer tu es jeune il y a la joie la tristesse les mesaventures et les aventures qui nous attendent alors stp souris la vie est trop courte il faut profiter au max...................bisous
Re: Un problème comme un autre
Posté par link886 le 20/08/2004 07:53:54
...pathétique...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Publié le 19 décembre 2003
Modifié le 19 décembre 2003
Lu 1 166 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲