Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Un souvenir...

Une fin d'après midi, une ombre, un souvenir...


Encore une après midi de passée, c'est tant mieux je n'attendais que la nuit de toute façon, je les vois tous passés aucun se souci de moi, je préfère quand c'est ainsi car je n'ai pas envie de parler. Assise sur ce banc, sous les platanes, non loin des arrêts de bus ou ils se précipitent tous, j'attends, j'attends quoi ? Aucune idée, c'est peut-être ça le problème. Cela fait déjà une heure que je suis ici, seule, je regarde la foule, ça me détend de les voir passés ! On voit de tout : des touristes, des gens qui sortent du travail, quelques lolitas, un groupe de skateurs...

J'ai les yeux fixés sur la foule, quand d'un coup j'aperçois de l'autre coté de la rue cette silhouette, elle n'est pas comme toute les autres, car celle la je la connais ! Il se rapproche peu à peu, il parait toujours aussi grand dans la foule, vêtue tout de noir avec une démarche nonchalante, comme toujours ces cheveux partent dans tout les sens, il n'a pas changé. Je ne peux détaché mes yeux de lui, le voir m'évoque tellement de souvenirs, il fait parti de ces gens que je m'amuse à appeler les errants. J'ai passé quatre ans dans la même classe que lui, c'est long... Et pourtant, je ne sais rien de lui. Je me souviens des longueurs heures ou je discutais avec lui mais rien, non je ne sais rien, comment pouvait il répondre a toutes ces question sans jamais rien dire ! Toujours une réponse vague puis un enchaînement sur un autre sujet, souvent d'actualité, comme pour détourner mes questions, mais j'en reposais et il réagissait pareil, un cercle infernal... Je connaissais son de famille car nous étions dans la même classe sinon je ne l'aurais jamais su, sans étaler sa vie quand vous fréquenter quelqu'un pendant quatre ans l'autre arrive à savoir si vous avez des frères et sœurs, ou vous habiter, la musique que vous aimez etc. Avec lui non ! Quand il vous parle, vous avez l'impression de tout savoir puis lorsque que vous y repense, vous vous rendez compte que vous ne savez RIEN ! Il arrive à ma auteur, il m'a vu j'en suis sur, je le fixe, je ne détourne pas mes yeux, je souhaite qu'il vienne me parler qu'il m'explique pourquoi cela s'est terminé ainsi ! Enfin nos regards se croisent il fait un signe de la main puis continue en accélérant le pas, j'ai beau ne pas savoir grand-chose sur lui, là je me fais aucun doute, il ne veux surtout pas me parler, pourquoi ? Encore un de ces mystères ! Je le regarde s'éloigner je n'oublierais jamais la surprise qu'il a eut la dernière fois ou l'on sait parlé.


Cela faisait plus d'une semaine qu'il ne venait plus en cours, personne ne savait pourquoi, il était souvent seul ou avec moi, les autres il leur parlait peu, je décide donc de chercher à savoir pourquoi il venait plus. J'étais trop curieuse, je le suis toujours, mais la je ne pouvais pas résister, il m'intriguais trop puis son absence prolongé commençais a m'inquiéter. J'ai cherché dans l'annuaire son numéro de téléphone, puis j'ai renoncé à vouloir l'appeler, pas assez de courage. J'ai tout de même pris son adresse, et sur un coup de tête j'ai décide de me rendre chez lui. C'était un mercredi après midi, j'avais tout le temps, puis il n'habitait pas loin du collège. Sur le chemin j'étais décidé et sur de moi, mais arrivée devant la porte de sa maison je commençais à stressé. Trop tard j'étais sur le pas de sa porte autant aller jusqu'au bout, je sonne, angoisse si s'est lui qui ouvre la porte il me laissera jamais rentrée, des bruits de pas, la poignée qui tourne, la porte s'ouvre ! Je me retrouve face à face avec une femme, 35 ans pas plus, elle est jolie et me sourie. Je lui explique que je suis dans la classe de B, et que je lui apporte ces devoirs (pour une fois que les devoirs sont utiles), elle m'invite a rentrée. Elle a beau l'appelé, il ne répond pas, elle m'indique ou est sa chambre.


Je frappe à la porte de sa chambre, la musique est forte, il ouvre, me fixe, il n'est pas heureux de me voir... Il me lance :
"Salut ! Qu'est tu fou là ? Qui t'a donné mon adresse ?"
Aie ! J'en mène pas large, il est énervé (et s'est encore peu dire), je lui explique pour les devoirs... Il me regarde et commence à rire, il ne s'arrête plus ! Je lui tend le paquet de feuille, il va pour l'attrapé, mais s'est trop tard il a eu beau essayer de remettre son pull sur son bras je l'ai vu... je l'ai vu cette bande qui couvre son poignet, il le sait il m'explique qu'il est tombé et s'est fait mal au poignet... bien sur ! Et toutes les autres cicatrices sur son avant bras ces aussi des chutes ? Quel maladroit ! Le lendemain, il est de retour à l'école, mais tout a changé ! Il m'ignore, il m'en veut...
Il disparaît peu à peu dans la foule, je ne regrette pas d'être aller chez lui, d'avoir vu son secret. Il me manque, il s'éloigne, s'éloigne, il m'échappe... Au revoir B... Il est déjà 20h je me lève, et je monte dans le dernier bus...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (12)
Re: Un souvenir...
Posté par âme solitaire le 18/02/2005 03:14:10
J'adore... c'est sombre, noir, mais pourtant il y a tant de sentiments dans ce texte... Je n'ai pas vécu cette situation, mais la solitude je sais ce que c'est, et envers les amis je sais que c'est dur pour eux...
Re: Un souvenir...
Posté par gilmour le 20/08/2004 07:53:33
salut c'est gilmour, il faudrait que tu lises antechrista de nthomb, tu comprendra e que j'ai vecu en tant que mec, il suffit d'avoir un peu d'immagination pour basculer l'histoire pour un homme, je trouve cette nouvelle escellente, et j'aime comme toi m'assoir pendant des heures et regarder le rien et le silence passer et rever que si un jour ils pouvaient m'ecouter rien qu'un peu ils comprendraient ...
Re: Un souvenir...
Posté par space demancia le 20/08/2004 07:53:33
je suis un peu dans la même situation que le narrateur je me retrouve impuissante je vois tout le monde se cier les mains je me dis que ça va mal pour eux je les comprends parfois mal mais je ne sais pas quoi faire et c'est ce qui a causé une précédente dispute avec un ami , c'est frustrant , désagréable ce sentiment d'impuissance extrême ,
c'est un bon article bravo ! j'admire ça me fait un peu penser à Anne Rice l'un des rares auteurs qui à survécu à la perdission totale de ma culture littéraire .
Re: Un souvenir...
Posté par mandou le 20/08/2004 07:53:33
je suis d'accord avec Alodis, ce n'est pas parce que tu tranches les poignets que t'es taré. C'est juste que tu ne crois plus en rien, c'est juste un moyen de dire que ça ne va pas, c'est une douleur muette qu'on n'arrive pas à dire et du coup on a besion de l'extérioriser et c'est cette forme là qui est là plus simple.
Très bel article, je me retrouve un peu dedans.
Re: Un souvenir...
Posté par recyll le 20/08/2004 07:53:33
bravo!!!!! tu as ecris un article superbe... plein de souvenirs commel'indique si bien le titre... de souvenirs melancoliques... continue a ecrire t'as vraiment bcp de talents
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (12)
L'auteur : Istery !!!!!!!!!
29 ans, Avignon (France).
Publié le 08 juillet 2003
Modifié le 08 juillet 2003
Lu 1 040 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲