FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Une agriculture industrielle est-elle bénéfique pour l'humanité ?

Aujourd'hui, la grande partie de la nourriture que consomme les pays riches sont issus d'une agriculture industrielle. Que savons-nous réellement sur ce qui se trouve dans notre assiette ?


Introduction

Depuis des millénaires, la terre a été cultivée par l'homme. Labourée, ensemencée, cultivée, la terre a toujours été notre nourricière.
Avec le temps, les modes d'agricultures ont évolués. Au cours des décennies, les machines agricoles se perfectionnaient, on trouvait des meilleurs moyens de maximiser sa production.
Aujourd'hui, notre société actuelle utilise une forme d'agriculture intensive étendue et Industrielle pour pouvoir subvenir aux besoins de la population. Cette forme d'agriculture vise à produire le plus possible sur le moins possible. Cette agriculture de masse a engendré plusieurs polémique, beaucoup de débats, a soulevé des controverses. Cependant, la majeure partie de la nourriture consommée dans le monde provient de cette industrie. Mais en-savons nous beaucoup sur cette Industrie énorme ? Nous mangeons, pour la plupart d'entre nous, des produits venant de fermes Industrielles. Mais savons-nous qu'est-ce que l'industrie Industrielle ?
Et qui est-ce qui profite de cette Industrie ? Mais surtout, L'Agriculture Industrielle est-elle bénéfique pour l'humanité ?


Définition

L'agriculture Industrielle ou productiviste, est une agriculture capitaliste : toujours plus de rendement, on cherche tous les moyens possibles pour maximiser sa production. Donc tout les moyens sont bons : Herbicides, pesticides, engrais chimiques, fertilisants, fécondation in vitro, entassement de milliers de bêtes dans des espaces restreints, utilisation de cadavres de bétail pour faire la moulé... Tout, quoi. Aussi, cette agriculture est très mécanisée car l'emploi de machine offre un meilleur rendement que celui de l'homme. Cependant, elle ne peut être mécanisée à 100% et les humains qui sont employés dans cette industrie sont exposés à de graves dangers. Avec cette agriculture, dans le cas des plantes, on nourrit (si on peut appeler sa nourrir) directement la plante grâce aux produits mais la terre elle, n'est pas nourrie, contrairement aux agriculteurs bio qui nourrissent la terre. En nourrissant la terre, qui est la matrice des plantes, on assure la survie de celles-ci, mais en nourrissant directement les plantes à l'aide d'engrais solubles, on ne donne rien à la terre et on est obligé de toujours refaire le même processus d'épandage pour assurer la survie des plantes.
Le dictionnaire dit que productivisme est définit par "une tendance à rechercher systématiquement l'amélioration ou l'accroissement de la productivité.". À première vue, cela ne semble pas si mal. Qui se plaindrait d'en avoir plus ? Sauf que la nature est une chose qui ne peut s'appliquer à ce concept. Elle va à son rythme, rythme qui subsiste depuis toujours... Elle ne peut se contraindre à donner sans attendre en retour. Les agriculteurs, depuis la nuit des temps, l'avaient compris. Ils donnaient de l'engrais à la terre et la laissait au repos pour qu'elle puisse redevenir fertile. Et ils la laissaient faire, sans tenter de la brusquer. L'homme ne pourra pas, à mon avis, changer la nature. C'est nous qui dépendons d'elle, pas le contraire.


Conséquences

Évidemment, l'emploi de produits chimiques on de graves conséquences sur l'environnement. Au Québec, la région la plus cultivée est les basses terres du St-Laurent. C'est à cet endroit que les effets de l'agriculture industrielle sur l'environnement se font le plus ressentir, car un million d'hectares est utilisé. L'industrie porcine est considérée comme la plus polluante au Québec. C'est le lisier (déjections dont la teneur en eau est supérieur à 85%) qu'il faut épandre qui constitue la source de pollution. On ne pourrait pas mettre les porcs dans des parcs industriels parce qu'il faut justement étendre ce lisier sur des terres cultivables. Saviez-vous que les porcs du Québec produisaient plus de 7 millions de mètres cubes de déjections ? Mais en plus le fumier doit être liquéfié ce qui nous donne un beau total de 9 millions de mètres cube de merde liquide à gérer... 33% des exportations québécoises sont issues de l'industrie porcine. C'est ben beau faire du cash en exportant des porcs mais on exporte pas la merde qui va avec !
Donc les neuf millions de m³ de déjections liquides, qui contiennent des bactéries pathogènes et des bactéries qui favorisent la prolifération incontrôlable d'algues dans les cours d'eaux sans compter le phosphore et l'Azote en grande quantité, sont répandus et coulent dans les cours d'eau. Ces aberrations sont dues au fait que certaines fosses d'entreposages ont des fuites et/ou l'épandage est exagéré. Les eaux de surfaces et les nappes phréatiques sont atteintes...
Les bassins québécois les plus touchés par cette pollution sontt les bassins des rivières Yamaska, Chaudière, Etchemin et l'Assomption. Dans ces bassins et même sur l'ensemble des terres québécoises, la capacité du sol à avoir de l'azote et du phosphore est dépassée. Souvent, leur teneur est de 200% et plus...
Ça, c'était un exemple au Québec des effets de l'agriculture industrielle. Ailleurs dans le monde, les effets sont semblables, dépendamment des types de fermes. Le plus gros effet est bien sûr la pollution. Pollution de l'eau, de la terre, de l'air. Mais aussi pollution par les odeurs et par la vue : l'agriculture industrielle engendre des paysages uniformes, dénudés de toute vie, carrément désagréable à regarder. Tout ça en plus de l'exploitation des travailleurs dans les pays pauvres, qui est une main d'œuvre moins chère. Ils sont exposés à de graves dangers à cause des produits chimiques, en plus qu'ils se font voler leurs terres et perdent leur liberté. Prenons par exemple Dole qui utilise des produits toxiques jugés trop dangereux en Amérique du Nord, mais cette peut compagnie peut l'utiliser car elle œuvre dans les pays d'Amérique du Sud : Guatemala, Costa Rica, Honduras, Nicaragua...
En plus, la nourriture que fourni cette agriculture est sans goût et sans grande valeur nutritive. Demandez-vous pourquoi il y a tant de suppléments nutritionnels sur le marché, c'est parce que notre bouffe ne peut plus nous fournir le nécessaire ! Cette agriculture rapporte gros aux grosses légumes, mais seulement à eux et les immenses profits sont dus uniquement à la dépendance totale des consommateurs. Donc si on cesse de consommer de ces produits on plante ces industries meurtrières... Fait cocasse mais pointé de vérité, l'Excès du poids chez les Nord-américains bourrés à la malbouffe (un américain sur quatre est obèse) ressemble étrangement à l'excès de poids des bovins gavés aux farines... A vous de faire le lien...


Conclusion

Selon plusieurs, l'agriculture industrielle n'est qu'une lutte pour le pouvoir, pour l'argent. C'est pourquoi elle ne tient pas compte de l'environnement et de la nature humaine. Les géants de l'agriculture endorment en quelque sorte les consommateurs par les médias, en leur faisant gober que leurs produits sont le summum du meilleur... Quoi de mieux pour parvenir à ses fins que d'hypnotiser ! En plus, les travailleurs sont tout simplement exploités, les habitants du tiers-monde se font voler leurs terres, et sont ensuite engagés par les compagnies, car ils n'ont plus le choix, et sont exposés à des produits dangereux... Les choses que font les industries d'agroalimentaires sur la planète sont trop dégeulasse, nombreuses mais dissimulés à la population gavée. En faisant fi des normes et des lois, des conventions, ces industries sont sûrement en train de détruire la planète... Et aussi réussisent à manipuler des masses d'individus pour leurs profits... Mais il n'est jamais trop tard pour agir ! Il faut cesser de vivre aux crochets de meutriers. Dès qu'on est au courant de ces ignominies, il est inutile, hypocrite de fermer les yeux, car nous courrons à notre propre perte. Le fossé qui continue de se creuser entre les riches et les pauvres est encore plus sillonné si nous produisons notre nourriture sur les terres et sur le dos des populations pauvres. Il est simple de communiquer les faits outrageants. Il est plus difficile de convaincre les gens déjà endormis et lobotomisés par les grosses compagnies. Mais c'est possible en démontrant l'urgence et l'absurde de la situation. Alors ma réponse c'est non. Non, une agriculture Industrielle n'est pas bénéfique pour l'humanité. Elle est son poison.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Re: Une agriculture industrielle est-elle bénéfique pour l'humanité ?
Posté par le 20/08/2004 07:54:28
Sujet extrèmement intéressant qui parle d'une actualité de plus en plus contestée. Mais malheureusement, la culture bio ou plus respectueuse a un coût et la ménagère qui achète un poulet à 0.50 € ne l'achèterait pas à 2 € sous prétexte qu'il n'a pas été nourri aux hormones. Il faut donc faire passer le message pour que toi, moi et tous les jeunes fassions attention à cela, pour un monde meilleur (que d'espoir !)
Bravo pour cet exposé !
Re: Une agriculture industrielle est-elle bénéfique pour l'humanité ?
Posté par appelez-moi-jadka le 20/08/2004 07:54:28
et ba vous savez koi?
en france, on est arrivé à faire pousser tant de blé sur un m carré, que les grains sont atrophiés et que pour l'utiliser pour la farine, il faut le couper avec du blé américain
super l'agiculture intensive!!!!
Re: Une agriculture industrielle est-elle bénéfique pour l'humanité ?
Posté par sanada le 20/08/2004 07:54:28
Je voudrais apporter 3 critiques à cet article :
-En quoi l'agriculteur bio nourrit-il la terre ? Et qu'est ce que nourrir la terre ? Je suis en BCPST, alors ça m'interesse...
-Il n'y a pas assez, en fait aucun chiffre donné... C'est d'autant plus regrétable qu'il sont facile à avoir. Par exemple 350 000 tonnes d'azote minéral (engrais) en bretagne. Des concentrations de 300 micromoles par litre dans les rivières alors que le maximum reglementaire est 50..Et c'est cet azote et non les bactéries qui cause le développement des algues. On a le meme probleme en Bretagne...Quant à 200% de teneur d'azote ...ça veut dire quoi ???
-Enfin ton titre annonce une question, et, au lieu de commencer un débat, tu ne donne qu'un point de vue.
Je dis tout ça mais je suis particulièrement concerné par le problème et je suis contre l'hyperindustrialisation de l'agriculture...mais un peu d'objéctivité est nécessaire.
Par exemple certains champs en Inde ont vu leur productivité augmenter de 80% grace au OGM...ça donne à réfléchir quand on connait le nombre de personnes mourrant de faim...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (3)
Publié le 31 janvier 2004
Modifié le 31 janvier 2004
Lu 3 991 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143