FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Une heure de souffrance

Encore une pauvre petite adolescente en pleine crise allez vous dire. Bah oui ! Et je trouve qu'on prend trop à la légère ces crises surtout les parents qui ne pensent que cela n'arrive qu'aux autres...


Il est presque minuit je suis déjà dans mon lit. Je dis déjà parce qu'on faisait la fête ce soir et que je devrai être avec mes potes grisée par le champagne à faire la folle. Je pense qu'ils n'ont même pas remarqué que je suis partie. Que sont-ils pour moi après tout ? Je dis qu'ils sont mes potes... Quel est la différence entre ami et pote ? Ai-je seulement des amis ? Si se sont mes amis pourquoi ils n'ont comme image de moi qu'une fille qui est plutôt gamine, un brin éméchée... Car c'est ainsi qu'il me voit, toujours souriante, insouciante, qui semble ne pas avoir de problèmes... Ce n'est qu'une image, l'image extérieure que j'affiche pour faire comme tout le monde, pour s'intégrer à la société, pour entrer dans le moule qu'on m'impose. C'est l'image que je donne mais qui peut me dire ce que je suis de l'intérieur ?

Il est presque minuit, ce soir "c'est la fête", et moi je suis seule, étendue dans mon lit à attendre que l'orage passe. Je pleure... mes larmes noient mon visage, mon coeur, mon âme (si j'en ai une...). Je sombre, je coule, je m'étouffe... en silence. Une dispute avec mes parents a eu lieu et je suis là à pleurer... en silence. Je suis faible, je pleure. Mais pourquoi personne ne vient me secourir ? Pourquoi personne ne vient briser ce sombre silence ?

Je repense à la dispute... Ce n'était qu'un petit détail qui a encore tué un peu plus la relation entre mes parents et moi... Je ne les déteste pas, ils ne sont pas "méchant" mais ils ne me comprennent pas... Je ne les comprend pas non plus d'ailleurs... Ce qui m'énerve c'est qu'ils ne comprennent pas certains mots... comme par exemple me "laisser tranquille"... ça n'existe pas dans leur dictionnaire ou quoi ? Quand je leur demande de me laisser tranquille mais eux s'entête à vouloir parler... Parler de quoi ? La seule discussion possible avec eux a comme sujet l'école et les notes. Ah ! Chose cruciale que sont les notes dans une vie ! Les notes ! Il n'y a que ça qui compte... Que suis-je pour eux ? Je suis un... truc qui ramène des notes (des bonnes sinon c'est l'engueulade assurée) et qui doit travailler toujours et toujours plus pour ramener la meilleure note possible. En fait, c'est réciproque. Ils ramènent la tune. Ils sont des machines à sou pour moi... Ils se m'ont jamais montrer la moindre once d'amour. Jamais ils ne m'ont embrassé, jamais ils ne m'ont prise dans leur bras, jamais ils ne m'ont dit "je t'aime", jamais ils ne m'ont donner des petits noms affectifs... J'en fait de même pour eux... S'ils veulent que ça change il faudra qu'ils changent. Comment ? Je n'en ai aucune idée. La situation est trop désespérer pour espérer... Moi qui disais toujours que l'espoir ne meurt jamais... tu parles...

Je ne sais pas pourquoi mais en fait les paroles des autres me marquent plus qu'elles ne devraient... Par exemple si quelqu'un me dit qu'il préfère que je porte cette coiffure par rapport à une autre je vais plus souvent me faire la coiffure qu'il trouve meilleur (c'est pas très français tout ça mais bon...). Mais alors pourquoi ? Pourquoi écouté l'avis des autres plutôt que mon propre opinion ? Mon opinion... Ai-je mon propre opinion ? Ou est-ce que je ne prend pas tout simplement l'opinion des autres ? N'ai-je donc pas une âme ? Ne puis-je pas être moi-même ? Est-ce que je suis seulement quelqu'un ? Ne suis-je pas plus un produit de la société que celui de la nature ?

J'en ai marre de toutes ces questions sans réponses. Mes parents ne peuvent pas savoir à quel point j'en ai marre de la vie, de mon frère, de mes prétendus amis, d'eux tout simplement. J'en ai marre de la pression qu'on nous exerce, marre des moments où ils croient que tout va bien alors que tout va mal, marre d'eux quand ils croient qu'ils ont fait tout leur possible pour vous, marre des personnes qui vous donnent une fausse amitié, marre d'eux lorsqu'ils croient qu'ils vous sont indispensables, que votre vie repose sur leur stupides petites épaules... Mes parents ne comprennent rien, ils ne savent ni mes voeux ni mes besoins... Je suis quelqu'un de trop difficile pour eux. C'est vrai je suis difficile, compliquée, contradictoire... Tout en moi frise l'hystérie. Je veux de l'amour, mais je veux qu'on me laisse tranquille... Qu'est ce que ça veut dire ? M'aimer mais pas trop ? Je ne sais pas... Je ne sais plus... Trop de choses se contredisent. Ma tête va éclater... Mon coeur est lacéré en lambeaux... Je me noie complètement en moi même... Mon Intérieur est comme la toile que vous pouvez voir au dessus (oui, le truc informe n'est pas une poignée de cheveux ou un assortiment de bestioles en tout genre, c'est un toile)... C'est une toile de Jackson Pollock, Autumn Rythm, 1950. Mon Intérieur est All-over dans le sens où comme la toile toutes mes pensées s'ouvrent mais ne trouvent pas de réponses, jamais une question n'est résolue, jamais un sujet se termine et jamais ma souffrance ne s'arrête quoi que je me dise, quoi que je me cache...

Je suis faible, trop faible... trop faible pour continuer le combat... trop faible pour tenir tête à la vie, trop faible pour espérer un signe du Destin qui ne vient pas...

La vie est un songe, captivant certes mais aussi destructeur. C'est un mirage du Paradis qui vous fait croire que celui-ci est beau. C'est une déesse capricieuse jouant avec la crédulité des Hommes. Tout ce que la vie vous donne un jour elle vous le reprend le lendemain. La vie est en fait qu'un immense labyrinthe. Que fait on dans cette vie ? On se fraye un chemin parmi tant d'autres. Espérant toujours, ne trouvant jamais... La sortie, qu'est-ce ? C'est la mort qui vous sourit... La Mort qu'est ce ? une traîtresse ? une amie ? La Faucheuse est-elle une sainte ?
Si j'avais la force nécessaire j'écrirais beaucoup de choses. Je voudrais étaler mes pensées comme semer une route de fleurs. Je veux que les mots pleuvent guider par mes sens. J'écrirai entre autres... pas mal de conneries mais je dirais tout ce qui me passe à l'esprit comme le sourire béat de mon père, l'étroitesse d'esprit qu'a ma mère, la stupidité gamine de mon frère, les goûts vestimentaires décadents de mes proches, l'hypocrisie insatiable régnant partout où je vais... Mais... Il se fait tard. Maintenant ma main s'engourdie, la lassitude me gagne. Peut être que demain ira mieux, peut être que la nuit enlèvera mes soucis... Je sais que c'est faux mais je en peux m'empêcher d'espérer et de rêver... Peu être que le sommeil chasse la peine...

Une dernière question pourtant me hante... Que suis-je vraiment ? Suis-je la fille souriante et insouciante de tous les jours ? Ou suis-je la personne déchirée et mal dans sa peau que personne ne connaît ? Je suis peut être les deux... ou peut-être je suis ni l'un ni l'autre... Peu- être je suis ce que je veux après tout... Je suis peut-être en fait... rien de tout cela... je suis... rien... je ne suis rien d'important dans ce vaste monde...

Il est 1heure du matin et je pleure en silence, seule, étendue dans mon lit...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (24)
Re: Une heure de souffrance
Posté par rs001_girl le 20/08/2004 07:49:22
moi ca depend...
pendant mes crises d adolescence je me dis ke je deteste mes parents, ke je les hait
et ke pr eux c pareil

mais g des vrais amis
kan je suis avc eux j oublie un peu mes parents
et je les remercie d etre la pr moi
bizzz
Re: Une heure de souffrance
Posté par crazysk8 le 20/08/2004 07:49:22
ben moi il m'arrive un pe la meme choZ ke toi nothing...
mes parents c vrais kil me donne plein de truc mes sof une choZ le plus importante....
Mes potes pour eu je suis cool et tt et tt mais je ne pe pas dire ke c de vra amis..
Re: Une heure de souffrance
Posté par anne-soso le 20/08/2004 07:49:22
C'est bon, j'ai lu l'article entier!
Et là je me dit que je ne suis certainement pas la plus désavantagée... Quand j'a lu que tes parents ne t'avaient "jamais montré la moindre once d'amour"... le choc! les miens ne sont pas mères poule non plus, loin de là mais je trouve ignoble de la part de PARENTS de pouvoir encore agir de cette façon... A quoi ça sert, à quoi ça rime, pourquoi être parents pour être parent comme ça???? Bonne question! En tout cas, question que les "parents" ne semblent pas se poser ou ne pas s'être posée... Mais alors ne leur est-il rien arrivé dans leur enfance qui puisse les marquer, les avertir, les faire réagir et les faire changer, afin de ne pas recommencer avec leurs futurs enfants ce qu'on leur a fait subir de mauvais????? Je ne sais pas!
En effet, que de questions sans réponses...
On est dimanche, je suis seule à la maison et malgré le fait que je suis profondément touchée par ton article et que je pense comprendre ce que tu ressens; je n'ai pas l'intention de me pourrir la journée à cause de mes parents et de continuer à me ruiner le moral.
En gros, voilons-nous la face quelques instants, afin de trouver la force d'affronter les futurs obstacles qui se présenteront à nous après ces "quelques instants de voilage de face"(!!!) ...
Re: Une heure de souffrance
Posté par anne-soso le 20/08/2004 07:49:22
Je lis le premier paragraphe, je me retrouve complètement dans tes paroles!
Cependant je suis pas sure (quoique...) qu'on nous "impose" un moule... enfin je sais pas! On peut-être un peu jeune (je ne sais pas quel âge tu as) pour se rendre compte suffisamment tôt que nous sommes dans un moule, il est alors trop tard pour nous d'en sortir... Ou alors, "il n'est jamais trop tard pour bien faire" et il vaut mieux qu'on se dépêche de se barrer de ce moule moisi dans lequel nous sommes enfermés!
Re: Une heure de souffrance
Posté par anne-soso le 20/08/2004 07:49:22
Je n'ai lu que l'intro pour l'instant et je suis assez d'accord avec toi mais je voudrais faire remarquer que paradoxalement à ce que tu dis, on voit de plus en plus d'émissions (je pense surtout à m6 qui se sent tellement proche de nous!!! Tenez, en voici la preuve, regardez "APPEL A TEMOINS : pour l'émission sexualité, si on en parlait (M6) : Nous cherchons des témoignages sur vos histoires d'amour...) qui prétendent traiter de la "crise de l'adolescence" ou "Vos enfants sont tous en train de traverser une crise, celle de l'adolescence, mais vous n'êtes pas des parents assez avertis pour y faire face..."
Bref, de la poudre aux yeux! Aucune question (si tant est qu'elle est bien posée) n'obtient de réponse comme il faut, c'est peut-être d'ailleurs pour ça que le mois suivant ils remettent ça!
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (24)
Publié le 15 février 2003
Modifié le 15 février 2003
Lu 1 431 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143