FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Une histoire sans nom...

Un début d'histoire, j'aimerais avoir votre avis là-dessus...


2 février 1917

Premiers mots que j'écris dans ce journal... Voici une fois de plus une preuve de l'esprit fantasque de ma mère... J'ai accepté pour la première fois depuis un certain nombre d'années d'assister au réveillon avec la famille, à contre cœur, mais depuis toutes ces années d'absence il fallait bien la contenter...
Comme je l'avais prévu, la fête fut sobre, assombrie par la mort de mon grand-oncle. Les présents furent aussi médiocres que dans mon souvenir, ma mère économisant encore jusqu'à son dernier sou pour payer des études à mon cadet, Emeric comme elle l'avait fait pour moi. Je ne vais pas l'en blâmer bien au contraire. Grâce à elle et à la bourse que l'on m'a attribuée, j'ai désormais une vie largement plus aisée que je ne l'aurais pensé. Je souhaite la même chose à Emeric assurément.
Je m'aperçois que j'ai écrit plus que je ne pensais déjà. En effet, ma mère m'a prié expressément d'écrire ici, car dit-elle, ma vie doit être passionnante ! Passionnante ?! Je l'avoue plus passionnante que certaines personnes, mais je doute que cela suffise à remplir un journal entier !
Bref, j'espère, par égard pour ma mère et l'argent qu'elle a dû débourser pour payer ce journal, qu'il ne prendra pas la poussière sur une étagère...


17 février 1917

Voilà près d'une semaine que je suis en apprentissage chez un apothicaire renommé de la banlieue de Londres. Et près d'une semaine que je m'ennuie à mourir...
Habitant Stratford, je fis atteler une calèche pour me mener à Londres. Sans doute m'étais-je endormi car le trajet me parut assez court et je ne vis pas la nuit tomber. Le cocher me déposa mes valises et moi devant une bâtisse. On me fit entrer dans une cour intérieure qui me parut grande dans l'obscurité. Mais, en réalité, lorsque je la revis le lendemain matin je la trouvais assez minime au vu de la réputation et de l'argent que l'on attribuait à son propriétaire, Mr Mastwick.
Ce dernier m'attendait sur le parvis et après un "bonsoir" à peine audible me demanda de le suivre et me mena à une chambre du premier étage, dépourvue du moindre ornement. Je dus me baisser pour passer la porte branlante, et posai mes sac à terre tandis que le vieil homme avait déjà refermé la porte derrière lui. Je regardai alors autour de moi et découvris la chambre la plus dénuée d'intérêt que j'aie jamais vue. Un lit, une table qui servait de bureau et de table de chevet en même temps, et une chaise. Rien de plus. Un vieux parquet usé, et un plafond bas incliné sous la charpente. Une minuscule fenêtre.
Mastwick m'avait laissé une bougie sur "la table de chevet". Je commençais à prendre peur car il était déjà tard, et je n'entendais plus aucun bruit, or, je n'avais point dîné et mon estomac commençait à crier famine.
Tandis que j'espérais en moi-même être le moins souvent possible dans cette pièce et même dans cette maison qui me paraissait inhospitalière, on frappa à ma porte qui s'ouvrit. Mais je n'aperçus personne derrière la porte. Un frisson parcourut tous mes membres que je réprimai en me secouant violemment. Je tentai de me convaincre que tout ceci n'était que le fruit de mon imagination et saisis la poignée de cuivre de la porte que je tirai vers moi.
...

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Une histoire sans nom...
Posté par ptitlardon le 20/08/2004 07:56:17
Salut mathilde, je vais te donné mon avis sur ton article:
Il a un gros problème pour moi, c'est qu'il n'est pas assez vivant, c'est liée au style que tu as choisi dans un sens. Tu raconte l'histoire d'un homme qui raconte sa vie... Le problème est essentiellement là à mon sens!
donc mon conseil c'est de lire un max de bouquin pour trouver ton style... mais l'essentiel est que tu es envie d'écrire et que tu y prend plaisir, continue donc!

Sinon Horius, t'es vraiment un con...
Re: Une histoire sans nom...
Posté par horius le 20/08/2004 07:56:17
c est tout simplement nul a chier, mais quand je dis a chier c est vraiment a chier sale conne de merde. ce n est qu un début et pourtant on se rend déja compte a quel point ca va etre pourri si tu dévellopes.
pour reprendre tes mots: "je m ennuie a mourrir" dès la 2eme ligne (peut etre meme dès la première petasse molle), ce texte est vraiment la chose "la plus dénuée d'intérêt que j'ai jamais vue".

Le Massacreur de Mandarines, tu trouves le style bon? en lisant ton pseudo on sentait déja que tu avais mauvais gout mais trouvé le style "impressionant" tu as vraiment de la merde dans les yeux. Mathilde, connasse, tu as peut etre apris la conjuguaison en CM2 et potassé le dictionnaire, tu écris comme une pine d huitre. j espère pour toi que ce texte n est que le reflet d une adolescante de 16 ans qui fait sa crise et pour qui la chose la plus préoccupante est la couleur de son string parceque si tu es aussi conne que ca, c est mal barré pour toi connasse.
Re: Une histoire sans nom...
Posté par lagazelleverte le 20/08/2004 07:56:17
j'ai le même âge que toi, et j'ai aussi comencé à écrire un "roman" ou plutôt devrais-je dire une nouvelle. Je trouve aussi que tu écris bien, mais tu places ton histoire en 1917, tu commences avec un handicap de taille, car nous sommes en plein milieu de la seconde guerre mondiale, et si tu veux mon avis, il faut presque forcément, que dans ta "scène d'exposition" tu parles de cette guerre, c'est à dire qu'au niveau de se que tu nous as exposer, on en ai déjà entendu parler. En plus tu places tes actions en angleterre ce qui signifie que tu dois avoir une excellente métrise de l'histoire de ce pays ainsi que des coutumes de cette époque.... car les anachronismes et les erreurs qui peuvent se glisser d'un pays à un autre, font dresser les cheuveux sur le tête de beaucoup de gens.... sinon bon courage, je sais ce que c'est d'être inspiré, et je te souhaite de réussir ce que tu veux.
Re: Une histoire sans nom...
Posté par latoya le 20/08/2004 07:56:17
J' ai bocoup aimé !
Re: Une histoire sans nom...
Posté par flying mandarine le 20/08/2004 07:56:17
Le style d'écriture est plutôt bon, j'en étais presque impressionné... Dommage que ce soit si court (même pour un début !), et que les deux parties ne se complètent pas, ou alors avec un lien qui n'est pas visible à la lecture de ce seul début... Bref, fais quelque chose de complet, plutôt que de mettre des ptits bouts...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 26 mai 2004
Modifié le 26 mai 2004
Lu 822 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143