FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Une pièce, une fille... Vide.

Un passage de vie comme il peut en exister tant d'autres... Premier article.


Vide.
Elle était vide.

La seule présence qui habitait la pièce était ce rayon de soleil qui transperçait à travers les volets fermés de la chambre.
La journée avait été ensoleillée.
Elle l'avait passé avec sa mère et sa sœur dans leur nouvelle maison.
Sa chambre était grande. Grande d'espace, d'espoir et de rire.
Ils étaient là, ils la voyaient tous, avec ses grands yeux émerveillés, regarder sa chambre.
Sa chambre ...
Voilà bientôt 12 ans qu'elle avait espéré avoir sa propre chambre.
Et enfin, elle l'avait.
Grande. Grande d'espace, d'espoir et de rire.
Elle ne pouvait s'empêcher de sourire quand elle y était, quand elle la regardait ...
Heureuse ... Légère ... Malgré le divorce de ses parents, c'est comme cela qu'elle se sentait.

"Tu veux venir faire les courses avec nous ?"
Sa sœur et sa mère venaient de lui faire la proposition.
"Non, je préfère rester ici "
Non, elle n'avait pas envie d'aller faire les courses avec elles... Elle n'avait pas envie d'être avec elles ...
Oh ! Bien sûr elle les aimait ... De toute façon, elle ne serait pas totalement seule, Il était là. Mais elle avait envie de rester dans sa chambre. De s'imprégner de cette douceur, de cet espace, de cet espoir ... De ces rires qu'elle entendait déjà résonnés...
Il n'y avait qu'un unique rayon de soleil témoin de son bonheur mais cela lui suffisait pour imaginer toutes les belles choses qu'elle allait pouvoir faire ici... Elle imaginait toutes choses et toutes couleurs qu'hébergerait cette pièce qui était sienne.

Elle s'assit contre le mur et se laissa glisser sur le plancher.
Elle s'allongea petit à petit sur ce sol, sur son sol.
Elle ferma les yeux, laissa la musique de sa tête envahir son esprit... Les rêves, les chimères prirent place...
Elle souriait ... Elle se sentait céleste.
Elle n'entendait rien d'autre que sa musique et ne ressentait rien d'autre que le bonheur que ses pensées lui procuré.

Elle ressentit le froid glacial de sa main.
Elle entendit son souffle.
Elle sentit sa main sur sa bouche.
Il n'y avait plus de musique. Il y a avait juste sa voix.
"Chuuut" lui disait-Il "Ce n'est rien ... "
Et Il le répétait inlassablement ...

Elle ne souriait plus. Elle ne se sentait plus céleste.
Elle était retombée sur terre... Quelle Terre ... !
Elle ouvrit les yeux pour s'assurer de la réalité.
La réalité n'était pas ce qu'elle espérait...

Elle se replia sur elle-même mais le froid glacial continuait de la traverser.
Il n'y avait qu'un seul rayon de soleil qui transperçait la pièce.
Elle avait tout imaginé. Mais elle n'avait pas imaginé cela. Elle n'avait pas imaginé cette couleur unique de la peur.
Le froid la quitta pour faire place à un autre sentiment. Indescriptible celui-ci.
Elle l'avait voulu sa chambre et elle l'avait eu.
Avait-elle aussi voulu ce froid glacial en plein mois de Juin ?
Elle l'avait eu.

Grande. Grande de désespoir, d'incompréhension et de larmes.
Ils étaient là ces murs et ils l'avaient vu... Apeurée, terrorisée par ce froid glacial qui la parcourait.
Sa chambre était grande. Grande de désespoir, d'incompréhension et de larmes.
La journée avait été ensoleillée.
La seule présence qui l'habitait était ce rayon de peur qui transperçait son regard.

Vide.
Elle était vide...
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (12)
Re: Une pièce, une fille... Vide.
Posté par korben le 02/06/2006 12:02:05
voilà ce que ton texte me fait ressentir...
on passe d'un bonheur étranger, presque inquiétant, mais rassurant en même temps, qui en tous cas attise la curiosité, à un état de crainte croissante qui se termine en une sorte de chaos menaçant, en passant par le doute...
la chambre, éclairée par le rayon de soleil vif et chatoyant, est au début pleine de bienveillance, alors qu'à la fin elle ne semble plus être éclairée QUE par le rayon lumineux, qui a perdu en intensité par rapport au debut et qui semble vaciller face à l'obscurité qui va finir par l'étouffer. c'est d'ailleurs la diminution de ce rayon de soleil qui explique peut-être la baisse de la température, qui sait...
désolé si j'ai déformé ce que tu voulais exprimer
en tout cas bravo
Re: Une pièce, une fille... Vide.
Posté par mooa le 22/05/2005 11:07:45
Waouw !! Franchement, on ressent trop les sentiments !! Tu passes (au début de l'histoire) d'un état de bonheur intense pour arriver à rendre le tout triste d'une manière admirable !! Bravo !!

:d *<---- ceci n'est pas un sourire niais. Ah ça nan, c'est le mien ;)*

*attend un vrai sourire, celui de la satisfaction d'avoir fait réagir les autres grâce à ses mots, grâce à son travail*
Re: Une pièce, une fille... Vide.
Posté par flougaussien le 07/03/2005 23:29:26
Je ne me lasse pas de ce texte. J'adore. Mystérieux et magnifique. Il n'y a presque rien et pourtant tant d'émotion.
Re: Une pièce, une fille... Vide.
Posté par safran le 27/02/2005 02:26:22
Je n'ai pas écrite de suite proprement dite ... mais d'autres sentiments que cette jeune fille a pu ressentir.
L'article s'appelle "Le froid" mais il est encore en attente.

Je vous remercie TOUS et TOUTES pour vos commentaires , qui me touche beaucoup ... *sourire gêné*
Re: Une pièce, une fille... Vide.
Posté par ninon le 25/02/2005 16:10:31
très beau, super style, histoire à faire penser et réfléchir, j'adore...une suite???
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (12)
L'auteur : Safran Kipik
29 ans, Bordeaux (France).
Publié le 20 février 2005
Modifié le 26 janvier 2005
Lu 969 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143