FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Une vie moderne (1)

Pour lutter contre les injustices de ce monde, il est important d'écrire. Beaucoup de personnes ne connaissent pas et ne peuvent pas imaginer ce qu'est l'anorexie, la dépression, la haine, la douleur, la mort, la perte d'un proche... Plus je cherche des sujets d'écriture, plus je découvre de nouvelles abominations.


J'avais quinze ans quand mes parents ont décidés de divorcer. Mon père, après avoir été licencié, s'était réfugié dans l'alcool. Ma mère qui ne pouvait rien faire, subissait des injures jusqu'à ce qu'il parte. Je ne pensais pas être confrontée à une telle abomination, je croyais que ma famille était solide, je m'étais grandement trompée... Je vivais alors dans un appartement malpropre avec ma mère, qui sombrait dans la mélancolie. Elle avait des aides mais je savais qu'il n'y avait pas d'argent, le frigo était vide et c'est à ce moment là que j'ai perdu l'appétit. Au début, cela ne me semblait pas grave...







Frigo vide, pas d'argent, juste des amies

Les premiers mois de l'année scolaire furent douloureux, j'avais du mal à cacher ma douleur, mes copines commençaient à le voir, elles auraient mit du temps... Moi qui ne m'intéressait jamais à la psychologie humaine, j'ai apprit que j'étais en proie à une dépression, et que ma perte d'appétit n'était d'autre que une sorte d'anorexie. Je ne saurais expliquer comment, mais je veux maigrir, toujours maigrir, jusqu'à mourir... Mes copines ne le savent pas, ils se contentent de me réconforter, cela me fait vraiment du bien.





Toute seule, la mort dans l'âme

L'année passa bien vite, ma mémoire ne retenait que les mauvais moments, les moqueries des autres, les mauvaises notes, les pleurnicheries de ma mère, la solitude d'un hiver... La saint valentin avant le printemps, horrible moment où on regrette de vivre. Mes copines ont toutes trouvées l'amour, quant à moi, des rumeurs courent que je suis folle. Face à mon intelligence, ce ne fut pas une surprise pour moi de ne pas avoir mon brevet. Mes amies partaient avec leur ami au lycée, alors que je redoublais. Au bout du troisième jour de vacance, je décidais de monter en haut d'un arbre pour m'y jeter... Je me suis réveillée quelques heures plus tard, avec d'atroces douleurs aux articulations...


Ma vie, gachée et insultée

Voilà que pour une nouvelle année, je me retrouve avec les gosses de l'an dernier, qui me prennent pour une folle. Ils ne m'adressent la parole que pour m'humilier ou m'insulter. Ces humains forment de petits groupes désorganisés, comme les cafards, qui envahissaient mon appartement sans que ma mère ne s'en soucie. Elle aussi, comme moi, ne faisait que pleurer le grand amour qu'elle ne connaîtra jamais. A cinquante ans, elle ne trouverait ni mari ni travail, nous vivions vraiment dans le désespoir.


Illusion

J'ai fait ce que j'ai pu, mais je suis devenue tellement bête, je suis restée la dernière de la classe, sans le brevet, sans amis... Heureusement, je passe quand même au lycée. Les professeurs ne voulant plus de moi, ils s'étaient décidés à m'envoyer à l'abattoir... Les élèves m'accusaient de nombreuses choses, j'étais la souffre douleur de la classe, les délégués étaient contre moi, pas étonnant qu'au conseil de classe je n'avais aucune bonne appréciation !
Alors je rentrais dans une seconde générale. Dès le premier jour, j'étais impatiente de retrouver mes amies qui étaient déjà là depuis un an. Illusion, elles s'étaient fâchés entre-elles, j'ai tout fait pour les voir mais je pouvais passer des heures à les chercher. Quand je trouvais l'une d'entre-elles, elle se trouvait avec son petit ami, sans aucune pensée pour moi. J'étais seule, dépressive, anorexique, perdue...


Les autres

Cette année, les professeurs sont plus sympathiques. Les élèves sont silencieux, certains me parlent, d'autres restent dans leur groupe en mettant de l'ambiance dans la classe.
J'avais prit l'habitude de superposer plusieurs vêtements sur moi pour ne pas qu'ils voient mes os, inutile de vous préciser que je ne vais jamais en sport... Un matin, j'ai perdu l'équilibre et le professeur à cru qu'on m'avait bousculée... A terre, je n'arrivais pas à me relever, même si je ne pesais que trente-quatre kilos. Le professeur me pris la main pour m'aider, ma tête me tournait et je ne voyais même pas les autres. Je ne comprenais rien, tout se passait tellement vite, je me souviens simplement de l'homme, horrifié de voir mon poids si faible. Une fois à l'infirmerie, l'infirmière prévenait le SAMU, puis me demandait le numéro de téléphone de mes parents. "Je n'ai pas de parents... "
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (21)
Re: Une vie moderne (1)
Posté par asmuk le 08/10/2007 12:10:51
Comme je n'ai pas bcp de temps, je veux être bref. Je me suis pas marié. D'accord avec Ocean'heath, parce que quand on est simplement amoureux (je veux voir un simple coup de foudre), notre jugement est biaisé face à la personne qu'on aime. Or, si vous avez laissé le temps de murir cet amour, votre jugement sera plus vigoureux. Vous comprenez le sens dans le quel je l'avais employé. Sans amour à quoi sert cette union.
Re: Une vie moderne (1)
Posté par supernaut le 05/10/2007 00:16:28
Asmuk, je pensais que c'était assez clair... Comment faire plus claire ?
T'as déjà essayé d'avoir une conversation d'adulte avec quelqu'un qui est complètement torché ? Qui vient de se taper un paque de bibine ? Qui est raid ? Qui a picolé ? Qui est saoul ? Qui s'est ramassé une biture, un caramel, un cartable ?
Mais en fonction de quoi tu te maries alors (si tu es d'accord avec Ocean'Hearth) ?
Re: Une vie moderne (1)
Posté par asmuk le 03/10/2007 19:19:23
Cher Supernaut, excuse ma lanterne, je veux savoir cette phrase que veut dire :"Quand ton interlocuteur est sous l'influence d'une certaine substance obtenue à partir de jus fermentés il est difficile de discuter..."
D'accord avec Cidragon6 et Ocean'Hearth.
Re: Une vie moderne (1)
Posté par supernaut le 03/10/2007 17:16:08
Ocean'Hearth, +1 !
Re: Une vie moderne (1)
Posté par ocean'hearth le 02/10/2007 18:24:13
Divorcer parce qu'on n'est plus amoureux est aussi stupide que de se marier parce qu'on l'est.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (21)
L'auteur : Cid Campeadore
26 ans, Guerbigny (France).
Publié le 30 août 2007
Modifié le 20 août 2007
Lu 842 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143