Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Une vie pas comme les autres

Ce n'est pas mon histoire, mais celle de ma maman. Elle n'a jamais voulu en parler d'elle même, alors avec son consentement je m'y colle. Une histoire pas très facile à raconter, mais avec une si belle fin, enfin si l'on peut appeler ça une fin ! Un fabuleux recueillement plutôt.


Le 31 mars 1962, naquit une petite fille, prénomée par ses parents "Lydie". Tout aurait pu lui réussir. Son père travaillait dans le batîment et sa mère s'occupait de ses 6 enfants. Seulement, une chose ignoble toucha a nouveau une famille. L'alcoolisme, son père épuisé par son travail rentrait au soir dans le seul but de vider deux, trois, quatres bouteilles d'alcool. Certains ont l'alcool qui les fait rire, d'autres qui leur fait rien, d'autres qui leur donne une envie de frapper sur tous ! Tous, y compris leurs propres enfants ! C'est ainsi que sa vie et celle de ses frères et soeurs fut chamboulée.


La fin de l'hirondelle

Le jour de Noël, les gendarmes débarquent, ma mère a alors 3 ans, et elle voit pour la dernière fois ses parents. La décision est prise, les 6 enfants
seront placés ! Le dérapage de trop, le fusil sous la tempe, les voisins dénoncent, la libération d'une enfance étouffante. Ce geste qui restera gravé dans la mémoire de ma mère et ses frères, l'explosion de l'hirondelle qui se trouvait en haut de la porte d'entrée. Pour signifier, l'abandon, le père de ma mère a cassé cette chose qui signife tant de choses !
C'est maintenant ancré dans les grands cahiers de la DDASS, ma mère et sa soeur seront placées en mère nourricière. Fin de la violence, mais véritablement pas fin de la souffrance. Ne pas manger à sa faim quand on a 5 ou 6 ans, c'est très difficile. Se lever discrétement la nuit pour voler de la nourriture, se faire habiller par les camions de la croix rouge francaise... Toutes ces choses qui pourtant ne parraissent pas honteuses pour ceux qui ne les ont jamais vécues, le sont pourtant bien pour ces enfants. Une vie d'enfant à peu prés normal, hormis le fait qu'à la cantine on attend les restes pour pouvoir manger, que les autres élèves se moquent continuellement de ses enfants anormalement normaux. Jusqu'au jour où un accident sans grande gravité surgit. La soeur de ma mère chute de vélo, quelques fractures et quelques plaies, mais rien de bien grave. Seulement 5 ans après à l'age de 17 ans, les douleurs pour marché et caetera se font de plus en plus graves. Jusque là on disait que c'était cette chute qui en était responsable et pourtant... Un cancer des os fut diagnostiqué ! En 1 an, elle est partie. Ma mère pense alors à ce moment là, tout perdre.


Une rencontre et un manque

La majorité étant arrivée, il fallait maintenant être autonome, Ma mère fut donc placé dans un foyer de jeunes travailleuses à une cinquantaine de kilomètres de son lieu de naissance. Tout se passait à peu prés bien, l'harmonie avec les autres jeunes filles était étabile. Et un jour, cette harmonie, ce bien être fut renforcé par une rencontre exceptionnelle. M. -L. Entra dans la vie de cette femme reconstruite. Sans le savoir ma mère vécu 3 ans à quelques métres du nouveau domicile de sa mère, et pourtant ma mère quitta cette ville pour s'installer quelques kilomètres plus loin. Elle y rencontra le père de ses 3 enfants, vécu une vie paisible et tranquille. Et pourtant le manque de sa famille se faisait sentir, jamais ma mère a pu renouer le contact avec ses 5 frères. La cause géographique fut la première, un de mes oncles habitait à 800 km de la région ou résidaient ma mère et ses 3 autres frères. Et pourtant un jour, ce frère isolé de tous, fit la démarche de rechercher ma maman qu'on croyait résidant dans un autre pays. Il y a maintenant 5 ans, ma mère fut une femme comblée, entourée de toute sa famille.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
Re: Une vie pas comme les autres
Posté par julienval le 26/08/2009 14:16:27
Salut,
Voilà maintenant la famille est réunie, enfin dans le coeur puisque nous habitons dans des villes différentes et éloignées. Nous sommes partis en vacances chez mon oncle, enfin voilà quoi, que du bonheur...
Bisous Julien
Re: Une vie pas comme les autres
Posté par blackbaby le 26/08/2009 11:42:34
salut...
elle est très triste l'histoire de ta maman, mais elle s'en ai sorti et c'est l'essentiel... pas ou peu de personne ne se relève de tout ce qu'elle a vécu...
raconte moi la fin de ton histoire...
bisous
Maëva
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (2)
L'auteur : Julien Valance
22 ans, Boulogne sur mer (France).
Publié le 22 août 2009
Modifié le 15 août 2009
Lu 629 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲