FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







USA-Iran, la guerre des éléphants

Pensez-vous que les éléphants peuvent résister aux rythmes des tambours ?... C'est ici que sans doute commence la danse du siècle... Les supers grands sont de retour. La guerre qui engage Mahmoud Ahmadinejad le Xerxes du 21es aux USA et L'ISRAEL n'a pas encore dit ses derniers mots, Pourquoi combattent-ils ? Pourqui combattent-ils ?


Peuvent les éléphants résister aux rythmes des tambours ?... C'est par ici, sans doute que la danse du siècle commence... Les supers grands sont de retour.

C'est un secret de polichinelle, nous le savons tous, l'ennemie public numéro un des Etats unis d'Obama est l'Iran d'Amhadinejad. C'est ne pas un tabou du tout, car, les secrets d'hier ne sont pas restés les mêmes. La chose parait bien théâtrale, mais évident, car, on n'aboutit à rien. D'un côté, on fait pleuvoir les sanctions, et de l'autre côté, on enfonce ses cloues.

Une simple question de génie : "Pourquoi les Etats-Unis combat-il l'Iran ? Pourquoi les grandes puissances n'osent pas haussées le ton ?". Chacun de vous a une petite réponse, n'est-ce-pas ? Néanmoins pour les amoureux des politiques étrangères. Si vous continuez à vous interroger, vous finirais par déniché les vraies facettes de la comédie Irano-Américaine.

Soyez l'un de ceux qui préfèrent dire tout hautce que les autres pensent tout bas. Mais, la vérité, quoi qu'on dise, elle ne reste que vérité et, elle blesse toujours.
Quelles sont les vérités derrière ce bras de fer irano-américaine ? Bien, je pense que, les marasmes irano-américaine ne sont qu'une natte à nos yeux, derrière cette natte, chôme des vérités sensibles.


Pourquoi combattent-ils ?

Les Etats-Unis à trouver pour motif, le nucléaire iranien. Barack Obama, le président des Etats unis a déclaré : "Les Etats-Unis fera de tout son possible pour empêcher l'Iran de développer les armes chimiques". Vous dites nucléaire ! Il y'en as partout... Les réacteurs chimiques de Fukushima au japon, ne constituent-ils pas un danger pour l'Humanité ? La réponse est probablement ailleurs.

Un proverbe de chez moi dit : "Le mensonge tombe comme dans un ascenseurs, la vérité, comme dans un escalier, mais elle finit toujours par aboutir". Derrière cette grande gueule irano-américaine, derrière les coups de forces, s'endortdeux petits agneaux ennemis : "L'Israël et la Palestine". Et les deux éléphants, les Usa et l'Iran, un peu comme, deux petits anges qui surveillent leurs sommeils, afin de s'assurer qu'ils partagent bien le même berceau.

C'est la guerre des éléphants, reposant sur le principe : "L'ennemi de mon ami c'est mon ennemi". C'est qui, dans le sens normal semblant être vraie.
Maintenant, suivez attentivement ce qui se cache derrière les agneaux. Derrière ces agneaux, se cachent les religions, l'islam et le christianisme. Ce que peu des gens connaissent, car, nous nous laissons souvent, avec nos esprits, emballés par les contre-vérités des médias, sans jamais réfléchir à rien.

Rappelons que les Etats-Unis est la première nation chrétienne au monde, et, l'Iran se présente de nos jours comme le défenseur des nations islamiques. Dans sa position de première nation chrétienne au monde, les Etats-Unis à une position très ferme quant à la survie de l'Israël qui est la fouille archéologique vivante du christianisme. Le partenaire religieux de l'Israël, n'est pas un partenaire à négliger. Les USA, l'unique nation au monde où, le président élue prête serment, la main reposant sur une bible, a de quoi se battre. Vous comprenez donc d'où sort le christianisme radical américain. Cette nation, qui longtemps passé à rencontrer des moments horribles tout au long de son histoire, croit vraiment au Dieu de la bible comme source de sa prospérité. Son fameux dicton : "In God we trust", vous donne l'air d'assister là à une nation fondée sur les valeurs bibliques.

Mais, ce christianisme est avant tout un produit de l'Israël la nation juive. Le peuple de la promesse comme on les nomme. Ainsi donc, les USA est un partenaire incontournable pour l'Israël, et aura joué tout de même, un grand rôle dans le rétablissement de l'Eta juive en 1948, pour réaliser la parole de la bible qui fit promesse à Israël qu'il ramènerait ses enfants de partout et Jérusalem sera rebâtit. Vous vous souviendrais aussi du mouvement "Come-back to Israël" et du rapatriement des juifs éthiopien vers l'Israël.

Nous surnommons ce phénomène de "Protectionnisme religieux". L'Iran pour sa part rachète la cause de la Palestine. Défenseur des nations Islamiques, l'Iran serait prêt à lever son bâton contre toute nation qui se dresserait contre le monde Islamique.

Comme nous le savons tous, nombreux palestiniens demeurent encore prisonniers en Israël de nos jours, cela choc le monde Islamique qui voit cela comme une insulte à l'Islam et aux droits des musulmans.

L'Iran est trèsmécontent du traitement qu'Israëlréserve à la Palestine. La nation juive, a toujours tendance à répondre par la violence, à répliquée militairement et agressivement à tout acte côté palestinien violent sa souveraineté. Entre Israël et Palestine, fraternité est un mot qui n'existe pas.

Vous vous souviendrais de la fameuse histoire du spot publicitaire de moins d'une minute qui mettait en jeu les israéliens et les palestiniens jouant au football les uns comme les autres dans leur partie du terrain qui représentait leur côté de frontière. Cette publicité a été perçue comme un scandale, mais elle avait l'air très comique. Je pense que le message était de dire : "Ok, les gars, nous nous sommes trop battu, maintenant détendons-nous un tout petit peu". Mais, la nation juive est bornée, c'est-à-dire, elle ne voit les choses que dans un angle : "la violence".
Apres que cette vidéo aie fait le tour du monde, les citoyens palestiniens, se sont dit : "Y'en as marre !". Les palestiniens se sont finalement rendu à la frontière avec leur ballon, pour jouer avec les partenaires de l'autre bord de la frontière (Israël). Mais cela tourna en cauchemars. Le message a était très mal perçue dans le camp de l'Israël, et la réplique n'as était autre chose que les coups de feu.

Rappelons aussi qu'une bonne partie des terres palestiniennes demeurent toujours sous occupation Israélienne, notamment la terre disputée de Jérusalem, que les deux clament être la ville sainte.

Quand les éléphants dansent... Souffle des conflits dans un conflit.

Les provocations sont bel et bien visibles du côté de l'IRAN et cela fait trembler l'Amérique. Armadinejad insiste qu'un Moyen-Orient est encore possible mais sans l'Israël chose qui décritvisiblement ses appels répétitif de l'effacement de l'Israël de la carte. L'homme rêve d'une moyen Orient dressé contre l'Israël en front commun, n'est-ce pas le rêve d'un homme qui veut faire du Moyen-Orient la terre islamique de l'humanité ? Les Etats unis pour privé au petit poisson d'Iran de l'air, lui coince économiquement, le souci est de réduire son efficacité et audace.

Dernièrement, l'agence américaine à charge d'enquête, à soupçonner le groupe Standard shartered Bank, de nourrir des transactions illicites avec l'Iran. Les USA ont insistés sur des écritures bancaires sombres en provenance et destinations de l'Iran, mais, notamment selon la même source des opérations qui ont étaient traquées par cette même agence.

La Banque britannique a rejette en masse ses accusations, parlant d'un complot, car Standard Shartered Bank a été l'unique banque occidentale à avoir résistée lors des dernières crises économiques et monétaires, grâce à l'expansion de son marchés en Afriques et en Asie. Contrairement à toute autre banque, Standard Shartered est beaucoup plus intéresser à la conquête des marchés en Asie et en Afrique.

La Banque de Sand rejettera ces accusations qu'elle qualifie de complot, et nie toute implication dans une quelconque transaction mafieuse avec l'Iran. Standard Shartered Bank, pour prouver son innocence, rendra public sur son site internet (http://www.sc.com), le profit net réalisé durant cette période, mais aussi, les différentes opérations entretenues durant cette période de temps. Elle clame innocence en prouvant qu'elle ne compte plus aucun client iranien dans ses datas.

Mais, toutes ces clarifications, ne satisferont pas les USA. Les Etats-Unis d'Amérique menacent la Banque de retirer sa licence. Fil au coup, le groupe Shartered accepte l'infaisable, et paie les amendes, tout en évitant une quelconque apparition en justice face aux USA.
Ce simple exemple illustré vous permet de comprendre comment le super-grand des USA veut coincer le brave Iran.


Quand les éléphants dansent...

L'Iran pour sa part, n'est pas de nature à s'incliner facilement. Avant Jésus, l'Iran était connu sous le nom de l'empire perse. La nation des guerriers, cette nation a livrée des effroyables batails dans l'histoire, et le plus récent remonte à 485 avant Jésus avec le dieu roi, Xerxès. La fameuse batail où Leonidas, le roi des grecs s'inclina avec ses trois cent braves soldat.

Si vous interroger le passé, vous comprendrais d'où sort l'esprit tenace de l'Iran actuelle, car, nul ne peut ignorer la puissance du redoutable empire Perse. Armadinejad, le Xerxès du vingt-et-unième siècle, joue à son va-tout. Il est à la recherche de nouveaux amis, à la constitution des nouveaux capitaux, afin de surpasser le bâton américain, Mahmoud Armadinejad, veut surtout se familiariser avec le monde marxiste et les pays bolivars, qui, comme nous le savons, ont un très mauvais regard pour les USA.

Au 29 aout 2012, L'assemblé des non-alignés par l'initiative de l'Iran s'est soldé par un grand succès, l'Iran se rapproche de son coup. Sa prochaine cible, serait probablement l'Afrique. Les non-alignés... Ce nom vous dit quelque chose ? Et oui, vous pensait à Staline, Nehru et autres. A l'époque on ne pouvait pas y croire possible à nouveau. Mais, nous ne sommes que ceux d'hier. Un proverbe Kongo dit : "Un enfant jouera aux tambours et les vieillards danseront".

Ahmadinejad, l'homme qui défie l'Amérique !

Tout comme, Kim Jong Hill, que les Coréens eurentadoré comme un dieu, Mahmoud est perçu comme un héros, un modèle pour les générations montantes. Les mêmes cause produisent les mêmes effets, nous somme de retour en Iraq de Saddam Hussein. En Iran, les familles préfèrent données à leurs enfants le nom d'Armadinejad. Qui au-fur-et-à-mesure prend les volés spirituels. Pour les jeunes iraniens, il aspire confiance, c'est un homme plein d'assurance et de conviction personnelle. Quoi que les medias occidentale cherchent à prouver.


La génération spontanée n'existe pas

C'est un certain vingt-six octobre deux-mille-cinq, que l'homme fort d'Armadinejad hausse pour la première fois le ton, lors d'une conférence à Téhéran, "The world without zionist", du français : "Le monde sans Sionistes". La plus part des journaux dans le monde, titreront : "Israël doit être raillé de la carte". L'histoire atteint vite les medias occidentaux, qui la placent à l'entête de leurs journaux.

The New-York times, le leader américain des médias, publiera le texte entier de son discourt. Tout au long de son discourt à Téhéran, Mahmoud Armadinejad se montre décisif et confiant.

Notre cher Imam, dit-il, disait : "Un régime d'occupation, devra être raillé de la carte... Ce serait un défi pour quiconque accepterais un tel régime, signant le défie au monde islamique... Notre cher Imam, avait pointé, le cœur des oppresseurs du monde, en lutte, décrivant ainsi les régimes d'occupations... Je n'ai aucun doute, que la vague qui a débuté en Palestine, nous témoins, effacera cette vermine du monde islamique."

Mahmoud Armadinejad dit : "La question de la Palestine, prendra fin, le jour où les réfugiés retourneront et un gouvernement démocratiquementélu prendra les rênes de la Palestine".

Il dénonce toute tentative de la Palestine à vouloir normalisée les relations avecIsraël. Et condamne ouvertement, l'attitude de certains leaders religieux qui accepte l'existence de l'Israël qu'il traite de corrompu à supporter un perdant face au monde islamique.


L'Israël pour un cancer de tumeur

Le site internet officiel de la présidence Iranienne publiera ces paroles provocatrices : "Le Régime sioniste d'Israël touche à sa fin, puis-t-il avec l'aide de Dieu être raillé de la carte !... Et le régime sionistequi est un usurpateur, illégitime et un cancer de tumeur, elle devra être effacé de la carte".

Des paroles fortes, qui provoquent l'étonnement des grandes puissances. Au 29 Aout 2012, Armadinejad affirme que l'existence de l'Israël est une insulte à l'humanité et que le régime sioniste et les sionistes sont un cancer de tumeur, même si une portion d'elle existence encore, il dit n'avoir aucun doute que dans le proche à venir, l'Histoire de l'Israël prendra fin.

Il renforce ses cloues en annonçant un front commun des pays de la région contre Israël afin de mettre fin aux usurpateurs sionistes dans les terres palestiniennes. Le Xerxès du vingt-et-unième siècle dira aussi que : "Les puissances occidentales ne peuvent tolérer les critiques sur le régime sionistes car ils ont la passion de prendre sa défense".

La chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, condamnera les outrages et déclarations de haine de la part de l'autorité Iranienne, mettant en doute l'existence de l'Israël... "Le droit à l'existence de l'Israël ne devra pas être mise en question, insiste-elle".


Le jeu du loup et de l'agneau

Tout concoure au bien des super-grands.
Les relations qu'entretiennent les super-grands, décrits ici comme les éléphants, avec leurs alliés, l'Israël et la Palestine, ne sont rien d'autres que des relations, loups-agneaux.

Car, comme nous pouvons le voir, tous courent après les énormes ressources de sol et de sous-sol que regorge les deux pays, L'Iran veux l'Indépendance économique de la Palestine, car, comme Mahmoud Armadinejad le disait plutôt : "La libération de la Palestinerecouvra tous les problèmes du monde".

Mais, si nous pouvons bien analyser, Armadinejad parle plutôt du monde musulman, et les problèmes cités sont bien les problèmes économiques, une coopérationétroitesPalestine-Iran, promouvra l'économieiranienne et lui accordera encore plus de pouvoir et d'audace à défier les super-grands. L'Iran voit son émergence économique derrière la Palestine, ainsi elle pourra s'offrir une Independence parfaite de la main des occidentaux.

Les Etats-Unis pour sa part, se rangeant au côté de l'Israël, jouit des énormes ressources illicites tirés du sous-sol palestinien en occupation par Israël, un marché ouvert qui lui profite tant, et surtout depuis que le président américain Barack Obama, a juré de sortir les Etats-Unis de la dépendance du pétrole étranger.

Pour les Usa, il n'est donc pas question d'accorder àl'Iran la chance de réussir son coup. Entre temps, la guerre d'idées se poursuit, les super-grands, dorlotent leurs agneaux, leurs rassures d'avantages qu'en cas d'une éventuelle guerre, ils ne réfléchiront pas deux fois, et qu'ils viendront en premiers alliés.


Les USA, c'est pile ou face

Se rangeant derrière Israël, les USA le savent tout aussi bien que, cela met sa notoriété internationale en jeu. Et, au-fur-et-à-mesure, les Usa perd sa position de libre arbitre dans la résolution des conflits internationaux.

Cette fois-là, prise la main dans le sac, le super-grand des Usa, a du mal à se redresser son image...

Dans le souci de blanchir son image, et surtout d'évitait les doutes des puissances islamiques comme l'Arabie saoudite, L'Émirat arabe unis, le Qatar et autres. Les Etats unis supportent les refugier palestiniens de quelques six-cent million des dollars par année, qui les permet de payer les taxes en Israël. Mais, six-cent million ne représente tout aussi rien, face au six million de dollars qu'ils versent annuellement à Israël qui lui permet de maintenir son occupation dans les terres palestiniennes.

Mais aussi, étant elle-même l'une de plus grande nation laïque au monde, son implication dans une guerre religieuse mettra cependant en doute sa laïcité à privilégier une religion au mépris des autres...

L'Iran pour sa part, qui prend part active dans la survie de la Palestine, ne cache pas sa face aux yeux du monde, sa position est unique, et indiscutable. Son objectif ultime est : "La défense des pays musulmans.", Pour l'Iran, sa guerre n'est rien autre qu'une guerre sainte "Jihad".


L'Israël peut-elle défier l'Iran ?

Contrairement aux Etats-Unis, qui passe par l'Israël pour poignarder la Palestine au dos, L'Iran vas droit au but, Mahmoud Armadinejad lui, est déterminer à mettre fin à Israël. On se rappel de son fameux dictons "Le régime sioniste doit être effacé de la carte".

Des mots qui blessent, mais qui il ne cesse de chanter. Lui, veux stopper le mal à la racine, et cette position fait trembler l'Israël et le monde occidentale dans son ensemble. L'Iran pose sa confiance sur son nucléaire, un nucléaire qui peux faire mal, mais qui malheureusement, ne cesse de se développer... Pour le président Israélien, Shimon Peres, Mahmoud Armadinejad est un danger pour l'Humanité. L'homme d'Armadinejad, baptisé le roi Xerxès du vingt-et-unième siècle, de nature plutôt timide et peu parleur, crée le doute et l'Hésitation, car son silence peut faire tuer.

En Israël, les langues continuent à se délirer, car, face à la puissance nucléaire iranienne et une probable possession des armes chimiques non déclarés, nous risquons de revivre la tragédie d'Hiroshima et Nagasaki.

Voilà, qui pousse, Shimon Peres, le présidentIsraélien, à lever le rideau, le dix-sept aout dernier, en déclarent que : "L'Israël ne pourra pas défier l'Iran sans l'aide américaine". Une déclaration, qui lui a fait prévaloir la mention : "lâche" au sein de la classe politique Israélienne. Pour les politiciens Israélien, et le premier ministre en particulier, l'acte du président est perçu comme un abandon. Cela nous rappel la fameuse histoire d'Hérode, qui refusa de condamner Jésus, en se rinçant les mains.
Longtemps passé, René Descartes se posait la question : "Comment puis-je savoir que mes sens ne sont pas en train de me décevoir ?".

Le premier ministre Israélien, ignore bien l'impact du nucléaire iranien. Avec un peu d'audace et d'orgueil, il rejette en bloc les déclarations de son président qu'il juge d'incivique, mais comme, nous le savons, Shimon Peres est l'homme de politique étrangère, il pèse les enjeux. Voilà pourquoi, Shimon Peres jouit d'une grande côte de popularité en Israël.

A l'allure où vont les choses, au cas où les politiques internationales se solderaient par un échec, une guère israélo-iranienne est inévitable. Mais, attention, le conflit Israélo-Iranienne peut facilement laisser place à une troisième guerre mondiale. Les petites provocations iraniennes doivent être suivies de près. Une guerre Israélo-Iranienne, réveillera la conscience des nations et surtout des nations islamiques à se ranger derrière la cause palestiniennedéfendue par l'Iran.

La Palestine est quant à elle bien certaine qu'elle ne pourra pas prendre cette guerre toute seule, alors, tout son cœur, repose sur l'Iran. L'Iran, la nation au nucléaire qui fait trembler les super-grands, est quant à lui tout aussi confidente, dans ses positions, et pense bien défendre la Palestine, en pointant directement du doigt l'Israël.


L'homme qui défie l'Amérique

Voici l'éléphant qui défie l'Amérique...

Mahmoud Ahmadinejad est un homme politique Iranien, élue à la tête de la république islamique en 2009. Mahmoud est un leader de masse, un homme de pouvoir, un homme puissant, confiant et redoutable. Mahmoud Armadinejad, est "Un homme majuscule dans un corps minuscule". L'homme est de nature réservé, peu parleur, mais, fort dans l'action. En homme de caractère, il affiche un extrémismeradical et s'oppose ouvertement au marteau occidental.

Loin d'affirmer ce que tout le monde pensent, Mahmoud Armadinejad n'est pas un dictateur. Mais, par contre, un président démocratiquement élu et qui jouit d'une note de popularité incontestable en Iran, devant un peuple fidèle. Caricaturer Armadinejad, en dictateur, est une erreur logique grave et une faute de jugement.

Beaucoup le voit comme "Un Héro iranien". Nous l'avions énoncé ci-haut, que pour les couples nouvellement formés en Iran, MahmoudArmadinejad est perçu en héro. En Iran, selon les sondages, quarante-cinq pourcent de garçon nouveaux nés, porte ce nom de Mahmoud Armadinejad.

En 2009, le journal américain "The Daily Telegraph", a écrit dans un article que lors de l'élection iranienne, le papier d'identité qui a était capturer (photographier) de la main de Mahmoud Armadinejad, notifiait que Mahmoud Armadinejad s'appelait au paravent : "Sabourjian"un nom juif bien connu en Iran. Qui signifie "Tisserand des Sabours", le nom que porté les juifs vivant en perse, l'Iran actuel. Le journal affirme aussi que la famille de Mahmoud Armadinejad, se serait converti en islam et aurait changé le nom de la famille après que Armadinejad était né et ce même nom "Sabourjian" qui serait gravé sur la fiche d'accouchement de sa mère.

Mahmoud Armadinejad admettra que son nom de famille avait été changé de Sabourjian à Armadinejad, mais, rejettera par contre l'hypothèse d'une éventuelle origine juive.

Le journal "The Daily Telegraph" ; reprend la conclusion d'un expert sur les questions en rapport avec le Moyen-Orient que, si les possibilités sur un Armadinejad juif au départ est confirmés, cela expliquerais l'hostilité de l'homme face au judaïsme et l'Israël".

Car toute famille, toute individu, qui décide d'abandonner une foi pour une autres, a des raisons bien précises, et souvent les gens changes d'identités en condamnant leur foie précédente.

En 1974, le feu président Mobutu, instaura, le "retour à l'authenticité", qui consistait à l'abandon des noms juifs au zaïre, pour des noms traditionnelle et ancestrale. Derrière toute action se cache une raison, et souvent nos blessures d'enfances dominent nôtres vies adultes tant qu'on ne les aurait pas toutes effacées. Supposons, que quand il était né, le fils Mahmoud, voit ses parents tourmentés par la cause palestinienne, voit ses parents blésées par la masse des palestiniens prisent d'esclaves en Israël, assignés aux travaux forcés et qui n'ont jamais revus leurs familles.

Suite à ce choc religieux, ses parents décident enfin d'abandonner le judaïsme, pour se convertir en islam par sympathie aux frères incriminé en Palestine, la famille adopte le nom d'Armadinejad et rejette le nom juif de Sabourjian. Pouvez-vous imaginez un tel souvenir ? Le petit grandira avec des cicatrices ligneuses, qui surement prendront place dans sa vie adulte.

Ainsi, nous avons naturellement, une personne qui perd de tempérament naturellement, un autre qui s'énerve facilement. Notre enfance influence soit positivement, soit négativement, notre vie adulte. Si les hypothèses précédentes sont vérifiées, alors, le combat d'Armadinejad serait peut-être une conviction personnelle, une guerre personnelle contre le judaïsme et l'Israël.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Richie Lontulungu
26 ans, New delhi (Inde).
Publié le 03 octobre 2012
Modifié le 30 septembre 2012
Lu 1 812 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143