Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Vampire Diaries fan fic (à finir)

Voici une petite fan fiction sur la série Télévisée "The Vampire Diaries".


La jeune femme frappa à la porte où résidait Elena Guilbert.
- J'arrive ! Fit une voix à l'intérieur.
Le stress commençait à monter. Cassie n'avait jamais pensé y arriver si facilement.
Une personne, à l'intérieur de la maison, déverrouilla la porte et l'ouvrit, rapidement :
- Bonjour, je peux vous aider ?
La ressemblance était frappante, aussi Cassie n'hésita pas :
- Oui, je cherche Elena Guilbert.
- C'est moi. Que me voulez-vous ?
Son cœur battait de plus en plus fort et ses mains devinrent moites :
- Bonjour, je m'appelle Cassie et...
Elle marqua une pause, craignant la réaction de son interlocutrice :
- Je pense que je suis votre sœur.
Le visage d'ange qui l'observait se décomposa, probablement incapable d'assimiler ce qu'il venait d'apprendre.
- Je suis désolée, je ne comprends pas, dit-elle.
- Je sais, j'imagine ce que vous devez ressentir. J'ai avec moi des documents qui me poussent à croire que nous sommes sœurs. Jumelles, qui plus est.
- Mais... Très bien, entrez, nous allons discuter de tout ça.
La jeune femme se dégagea, libérant le passage vers l'intérieur.

Lorsqu'elle entra, Cassie trouva une petite maison coquette, le genre de maison qu'elle aurait rêvé d'habiter. Les murs étaient crème, quelques cadres de famille aux bordures noires les recouvraient ici et là. Sur la gauche, des escaliers menaient à un étage supérieur, probablement les chambres tandis qu'en face d'elle se trouvait un magnifique salon équipé d'une cheminée vernie. Sur la droite, une cuisine blanche, moderne, étincelait de propreté.
Elena passa devant pour les guider vers le salon où elles s'assirent l'une en face de l'autre. La table de marbre était froide, presque autant que son interlocutrice. Les mains tremblantes, Cassie fouilla dans son sac et en sorti un journal.
- Merci de cette confiance. Comme je vous l'ai dit, je pense que nous sommes sœurs jumelles.
- Avant toute chose, je te sers quelque chose à boire ?
- Non je...
- Ah et, s'il te plaît, il n'est pas nécessaire d'être si polie avec moi. Si nous sommes sœurs, autant y aller franc-jeu.
- Oui, d'accord.
- Alors je t'écoutes, ajouta Elena.
- Ma mère est décédée il y a un mois et demi. Je n'ai pas eu le courage de ranger toutes ses affaires, du moins jusqu'à la semaine dernière. J'ai fouillé et rangé tous ses livres, tous ses vêtements. J'ai fait un tour dans le vieux grenier et j'y ai trouvé un carton rempli de vieux journaux intimes. Elle y racontait tout ce qu'elle vivait Mystic Falls, chaque jour de sa vie. Elle avait une vie très riche et elle devait tout écrire pour ne jamais rien oublier. Aussi ai-je commencé à les lire. J'y ai appris bien des choses que j'ignorais totalement à son sujet. Dans un journal, elle raconte qu'un soir de printemps elle reçut un appel de Jonathan Guilbert, son ancien médecin et ami à qui elle n'avait plus parlé depuis des années. Dans la conversation, Jonathan lui apprit qu'une jeune femme était venue chez eux la veille au soir et avait accouché sous X de deux jumelles qu'elle avait abandonné sur le champ, trop jeune pour s'en occuper. Jonathan et sa femme ne pouvaient pas élever les deux enfants aussi, sachant que ma mère était stérile et qu'elle rêvait de devenir mère, il lui proposa de s'occuper de la deuxième enfant. Ma mère a bien évidemment sauté sur l'occasion de réaliser son rêve. C'est ainsi qu'elle revint, l'histoire d'un jour, à sa ville natale, retrouver son vieil ami et me récupérer. Elle l'a noté, la deuxième enfant s'appelait Elena, Jonathan et sa femme en avaient décidé ainsi. Et c'est ainsi que les deux jumelles on été séparées.
Elena n'avait pas ouvert la bouche, écoutant avec regret l'histoire de Cassie et sa mère :
- Ainsi donc, on dirait que nous sommes réellement sœur... Ca t'ennuie si je regarde ?
Cassie lui tendit le journal où leurs deux prénoms figuraient côte à côte. La jeune femme le lut en silence et ses yeux s'emplirent de larmes.
- Elena ? Ca ne va pas ?
- Si c'est juste que... Ca fait beaucoup de choses pour si peu de temps.
- Comment ça ?
- J'ai envoyé mon frère dans une autre ville, j'ai appris qui étaient nos parents et que j'étais adoptée... Tout ça en si peu de temps... Apprendre qu'en plus de tout ça, j'ai une sœur... C'est encore un choc pour moi.
- Je me doute. Cela ne fait qu'une semaine que je te cherches et pour être honnête, je ne pensais pas te trouver si tôt. Je pensais que j'aurais des difficultés pour me renseigner. Mais tout a été tellement facile... Je n'ai même pas eu le temps de me préparer à notre rencontre. Alors je comprends ce que tu ressens. Mais je suis venue ici parce que je me suis dit qu'il était temps que l'on se rencontre.
- Oui tu as raison. Nous avons perdu trop de temps, Cassie. Toutes ses années sans même savoir que l'autre existait... C'est affreux. Comment peut-on séparer deux sœurs jumelles sans même leur en parler ?
- Je ne sais pas. Tout ce que je sais, c'est que c'est-ce que nous avons vécu.
Cassie se sentait rassurée. La nouvelle n'avait pas été trop mal prise et un mince espoir venait de naître en elle : peut-être allait-elle enfin avoir une sœur.
- Où dors-tu ?
- J'ai trouvé un petit hôtel en ville pas trop cher.
- Tu peux rester...
Quelqu'un frappa à la porte.
- J'arrive.
Elena se dirigea vers l'entrée. Lorsqu'elle ouvrit la porte, Cassie put apercevoir l'homme le plus magnifique qu'elle ait jamais vu. Seulement... Ce visage... Je le connais.
- Damon ? ! S'écria-t-elle lorsqu'elle se remémora la photo.
Les deux inconnus dans l'entrée se figèrent, le regard surpris tourné vers elle.
- Damon ? ! Êtes-vous le fils d'un dénommé Damon ?
L'inconnu, entièrement vêtu de noir, la regarda de ses yeux envoûtant avant de répondre :
- Je suis Damon.
- Comment est-ce possible ?
- Que veux-tu dire ?
Cassie, déjà debout, fouilla dans son sac pour y trouver un vieux portefeuille que sa mère adoptive, Emma, lui avait offert bien des années auparavant. Elle en sorti une photo sur laquelle Emma et Damon échangeaient deux fourchettes lors d'un dîner. Damon, le brun aux yeux noirs, était absolument identique à l'homme qui était face à Cassie en cet instant. Aussi, elle lui tendit la photo :
- Où as-tu trouvé ça ?
- C'était la photo préférée de ma mère. Adoptive, j'entends.
Damon prit la photo et se perdit quelques minutes dans ses pensées jusqu'à ce qu'Elena le bouscule :
- Qui est-ce ?
Légèrement hésitant, il finit par répondre :
- Une femme que j'ai aimé.
- Alors... Comment est-ce possible ? Après tout ce temps, vous n'avez aucune ride, aucun signe de vieillissement. Je ne comprends pas.
- J'ai connu ta mère il y a longtemps mais le temps m'a épargné de la vieillesse. Elena, je dois te parler.
- Oui bien sûr.
Ils s'éloignèrent de Cassie, quittèrent l'entrée pour aller dans la cuisine. Cassie pouvait cependant entendre leur conversation à travers la porte :
- Qui est cette femme ? Demanda Elena.
- Je te l'ai dit. Une femme que j'ai aimé il y a quelques années.
- Damon... C'est ma sœur.
- Quoi ?
- Oui, j'ai été aussi surprise que toi de l'apprendre. Isobel a mit au monde deux jumelles le soir où elle est allée voir mon père. Comme mes parents ne pouvaient pas nous élever toutes les deux, mon père a appelé une vieille amie à lui, une femme qu'il savait incapable de mettre au monde un enfant, la mère de Cassie.
- Tu parles d'une nouvelle !
- Je sais.
- Ecoute, puisqu'elle est ta sœur, j'aimerais qu'elle soit en sécurité.
- Oui, j'allais lui proposer de loger ici quelques temps. Tu sais, Damon, c'est bizarre de penser que j'ai une sœur, jumelle qui plus est, que je n'ai jamais connu. Je ne sais pas comment réagir par rapport à tout ça.
- Je comprends. Ecoute, je te rappelle que nombre de vampires ont accès à ta maison beaucoup trop facilement.
- Et que proposes-tu ? Je ne vois que cette solution.
- Non Elena, j'en ai une autre.
- Explique-toi.
- Je te rappelle que tu es propriétaire du Manoir Salvatore. Beaucoup de vampires peuvent y accéder, je te l'accorde. Un trop grand nombre d'entre eux ont été autorisés à entrer. Cependant... Nous pourrions y remédier.
- Et comment ?
- En changeant de propriétaire.
- Je ne sais pas Damon, on ne sait même pas combien de temps elle va rester là...
- Allons lui demander !
Cassie retourna s'asseoir dans le salon avant qu'ils ne reviennent. Lorsque la porte s'ouvrit, elle fit mine d'être penchée sur le vieux journal de sa mère.
- Cassie ?
Elle se redressa à l'écoute de son nom et lui fit face :
- Oui, Damon ?
- Combien de temps penses-tu rester ici ?
- Et bien j'avoue n'en avoir aucune idée. Jusqu'à ce que mes économies soient épuisées, je pense.
- Je te propose de rester ici autant que tu le souhaites et sous ma protection.
Cassie sentait que quelque chose qu'elle ne pouvait s'expliquer se passait entre elle et lui.
- Je ne veux pas m'imposer, savez-vous. Je ne suis ici que pour rencontrer ma sœur. Je n'ai aucun plan.
- Ecoute, Elena est propriétaire d'un Manoir que j'habite avec mon frère. Si ça te dit, tu peux y séjourner jusqu'à ce que tu saches quoi faire.


Trois heures plus tard, Cassie s'apprêtait à emménager dans la demeure des Salvatore. Après maintes paroles, Damon avait réussi à la convaincre de devenir la nouvelle propriétaire du Manoir et de s'installer quelques temps à Mystic Falls.
1
L'auteur : Natacha V..
26 ans, Nice (France).
Publié le 12 avril 2014
Modifié le 07 avril 2014
Lu 1 125 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲