FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Vampiresque

Un vampire et une femme, Un amour impossible, une fin improbable...


La rue était déserte et sombre.
J'empreintais ce chemin tous les soirs, en rentrant du boulot. Et tous les soirs, j'avais cette impression d'être suivie. Mais jamais encore je ne l'avais vu.
Et pourtant, il était là, ce soir, en face de moi.
- As-tu peur ? Me demanda-t-il.
C'était la première fois que j'entendais sa voix. Grave et mélodieuse, comme le chant à jamais imaginé par les hommes de ces sirènes, créatures à la beauté pure et ravageuse.
Il était là, en face de moi, être inconnu à mes yeux, être magnifique et endiablé.
- Qui êtes-vous ?
- Cela fait longtemps que je te surveilles.
- Et pourquoi ça ?
- Anne, tu courres un grand danger.
- Comment me connaissze-vous ?
La colère que j'aurais dû ressentir n'apparut pas, laissant place à la curiosité et à l'observation de ses traits angéliques.
- Anne, je sais tout de toi. Et tu courres un grand danger.
- Pourquoi devrais-je vous croire ?
Le dialogue resemblait à celui d'un film, les mots sortaient tout seul de ma bouche. Obnubilée par son visage, je me rapprochais lentement et sans m'en rendre compte. Ce comportement n'était pas habituel pour moi. Lui reculait tout aussi lentement, ne regardant que mes yeux fixant chaque trait de sa peau. Il était l'être le plus beau que je n'avais jamais vu, celui que personne n'osait jamais imaginer, même dans ses rêves les plus fous.
- Tu dois me croire, Anne, parce que pour te prévenir, je brise toutes les règles que ma société a établi.
- Et quelles sont-elles, ces règles ?
- "Ne jamais s'adresser à un humain".
- "Un humain" ? Pour qui se prend votre "société" ?
- Pour ce qu'elle est, dotée d'être supérieurs.
- Eh bien, vous ne manquez pas de fièreté !
- Anne !
Il s'approcha si vite de moi que j'en eus le souffle coupé :
- Anne, je t'en prie, reste près de moi.
Me serrant dans ses bras, il me berca doucement. Incapable de bouger, de me dégager de son étreinte, je respirais son parfum, l'odeur de sa peau, aussi belle que la beauté de sa personne.
- Pourquoi ? Pourquoi devrais-je... Quel est ce danger ? Qu'est-ce qu'il se passe ?
- Un être malveillant souhaite te transformer un monstre malsaint pour être sûr de te garder à ses côtés pour l'éternité.
- Qui est-ce ?
- Un être tellement... Immonde ! Je ne veux pas que tu le croises, je ne veux pas qu'il te fasse de mal. Alors... Es-tu prête ?
- Prête à quoi ?
Mon regard transperça ses yeux et je compris. Non, je n'étais pas prête, je ne savais même pas que de telles créatures existaient, alors comment pourrais-je être prête à devenir l'une d'entre elles ?
- Je sais que c'est difficile, me dit-il. Mais il le faut. C'est le seul moyen de te protéger. Si tu deviens vampire, nous serons ensemble pour l'éternité et personne ne pourra te faire de mal.
Au fond, j'avais attendu cet homme toute ma vie. C'était à lui que je pensais losque j'embrassais mon ex-mari. A lui que je pensais en lui faisant l'amour. Et là, ce soir, il était enfin là, en face de moi, me proposant de rester pour l'éternité avec lui. Mais l'éternité serait-elle suffisante ? Pourrions-nous nous satisfaire d'une simple vie misérable de vampire éternels ?


Transformation ?

- Je ne sais pas si... Comment c'est ? D'être éternel ?
- Jusqu'à présent, c'était long parce que tu n'étais pas là. Mais à deux, l'éternité paraît tellement courte...
Dans un souffle, il m'embrassa, me serrant fort contre lui. Son haleine me fit perdre l'équilibre et mon coeur s'arrêta un instant.
- Oui.
Pas besoin de plus. Il me savait effrayé, il savait que je n'aurais le cran d'en dire plus, de pronnoncer le mot qui qualifiait ce que j'allais devenir.
Lentement, mon corps se pencha en arrière sous la pression de ses bras forts et une légère piqûre, presque agréable, se posa sur mon cou. Un liquide chaud était en train de se répandre dans mon corps, me faisant sentir si bien que je me rendis même pas compte que j'étais allongée. J'avais l'impression de flotter, d'être sur une île, au soleil, avec le vent qui soufflait juste à point pour ne pas brûler. Lentement, je perdis connaissance pour m'enfouir dans les profondeurs de mes songes.


Crime

En m'éveillant dans mon nouveau corps, j'avais l'impression d'être invincible. Plus rien n'avait d'effet sur moi, excepté ce bel étranger.
- Quand tu te réveilles, tu tombe sous le charme de celui qui t'as transformé. A long therme, y'a deux options : soit la magie s'efface et tu vie ta vie, soit la magie continue et on passe l'éternité ensemble.
- Je sais déjà que nous serons ensemble pour l'éternité.
- Oui, c'est aussi ce que je pense, vu l'effet que je te faisais quand tu étais encore humaine.
Il me prit dans ses bras et, lentement, me souleva, comme si je n'étais qu'une simple plume. Il me souriait et là, pour la première fois, m'embrassa. Son baiser fut long et langoureux, un baiser passionnel de celui qui aime comme Roméo aimait sa Juliette.
Mais là, sans un bruit, ses bras me lachèrent, son torse pencha en avant. Dans un mouvement ralentit, nous tombâmes sur le sol. Je jetai un coup d'oeil alentours puis le contemplai lui, avant de voir ma vie s'arrêter sous mes yeux.
Il était là, couché, inerte. Son corps avait noirci, ses yeux étaient globuleux et ses muscles étaient semblables à de la pierre. Un vieil homme apparut alors, disant :
- "Ne jamais sauver un être humain d'une mort certaine", première loi de la Société Vampiresque. Il en a payé le prix.
Me laissant là sans savoir quoi faire, le vieil homme disparut dans une fumée blanche. Mon corps devint plus léger, s'assoupissant près de mon bien aimé, à tout jamais perdu, aimé pour l'éternité.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Vampiresque
Posté par m&m's-girl le 03/10/2009 12:20:28
Envie de pleurer... C'est vraiment très beau, très bien écrit...

Bravo. :)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Natacha V..
26 ans, Nice (France).
Publié le 29 septembre 2009
Modifié le 26 septembre 2009
Lu 1 207 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143