FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Vers une meilleure compréhension du langage

Ce texte est la suite d'un autre écrit sur la vérité. Je me suis mis à explorer le langage, parce qu'il me semblait qu'il y a des zones d'ombres dans ce domaine. Je me demande dans quelles mesures explorer le langage ne peut pas améliorer l"accès" à une certaine vérité dans les débats que l'on peut avoir.


Pour comprendre comment fonctionne le langage, à mon avis il faut avoir une idée claire de la propre définition du mot "définition". Dans le 2nd paragraphe d'un article que j'ai écrit qui s'intitule "la vérité" (un lien vers celui-ci est en bas de page), j'en propose une, qui bien que n'étant pas celle que donne le dictionnaire, est utilisée en partie dans celui-ci :

'La définition du mot "définition" devrait être : "les mots qui peuvent se substituer à un mot dans une phrase qui garde le même sens" (c'est cette définition qui se substitue au mot "définition" dans une phrase). '


Dans le 3ème et dernier paragraphe de l'article que j'ai écrit sur la vérité, je remarque aussi que si les mots étaient définis selon ma méthode de nouveau précisée ci-dessus, il y auraient des mots qui n'auraient pas de définitions. C'est ce que je dis en disant : "(...) certains mots ne peuvent pas être définis. Cependant ils ont un sens." Mais maintenant je reviens sur mes propos et me corrige en remarquant que certains mots n'ont, de plus, pas même de sens individuellement comme on va le voir. Ces mots sans définitions, je les appelle des mots "unitaires".

Beaucoup de mots n'ont pas de sens, c'est-à-dire qu'ils n'ont pas d'effets sur vous. Si on vous dit le mot "table" par exemple, il n'y a pas vraiment communication. Ce n'est pas une information sur votre façon de réagir. Parcontre au contraire un ensemble de mots, lui, une phrase, elle, a un sens parce qu'elle nous donne une information sur votre façon de réagir. Toutefois on peut aussi imaginer qu'un mot contienne un ordre entier et là il y a communication (bien que ces mots soient rares). Or pour les mots qui n'ont pas de sens pour évaluer leur définition, il faut les intégrer dans une phrase entière et comparer cette phrase entière (qui elle a un sens) à une autre plus longue (avec aussi un sens). J'ai décidé de nommé un ensemble de mots qui a un sens, une "unité de sens". On peut concevoir qu'il y ait des catégories diverses d'unités de sens.


Or pourquoi les unités de sens ne sont elles pas toutes constituées d'un seul mot ? Pourquoi sont elles constituées de plusieurs mots qui n'ont pas de sens individuellement ? Et surtout quel est l'utilité de ces mots s'ils n'ont pas de sens ? La réponse, c'est que ça sert à produire une grande économie de mots. On réutilise les mêmes mots dans des phrases différentes et on évite par là même d'en créer de nouveaux.

J'ai remarqué qu'en faisant des phrases de plusieurs mots et en réutilisant ces mots dans des phrases différentes, on utilise moins de mots différents entre-eux que l'on utiliserait si l'on faisait des phrases ayant un sens équivalent mais constituées d'un seul mot particulier à chaque fois. En faisant 20 phrases constituées chacune de 3 mots on peut économiser jusqu'à 7 mots de plus que si l'on fait 20 phrases de 1 mot. Je crois que cette économie de mots a une limite et n'est pas infini, c'est pour cela qu'à un moment on ne peut plus utiliser plusieurs mots pour définir un mot, et celui-ci n'a plus de définition à proprement parlé.


Ma méthode de définition citée plus haut (et à laquelle je souhaiterais éventuellement donner un nom) permet de définir un mot selon une démarche bien précise et évite qu'il soit défini autrement comme je le pense un peu au "feeling". Les dictionnaires l'appliquent pour certains mots mais pas tous, à tort selon moi.

Je me suis interessé aux conséquences d'avoir cette méthode. En particulier un mot peut avoir pour définition un nombre décimal (je veux dire par nombre décimal, tout nombre qui contient en lui une virgule) de mots : un mot, par exemple, peut être défini par 2,5 mots. J'ai une explication à cela. Admettons que le mot A soit défini par les mots B, C et D, que le mot X le soit par les mots B et C, et Y par D et E. On peut considérer que A est aussi défini par X et une moitié de Y.

Enfin pour conclure je donne simplement deux définitions. Si un mot A fait parti de la définition d'un autre B. B est "croissant" vers A et A est "décroissant" vers B.
Un mot ne peut être à la fois croissant et décroissant vers un autre. En mathématiques, par exemple, j'ai remarqué que la puissance est croissant vers la multiplication, qui est à son tour croissant vers la somme. J'ai trouvé cette constatation mathématiques intéressante.


N. B : Voici le lien vers un autre article que j'ai publié intitulé "La vérité" auquel cet article fait à quelques reprises référence : http://www.france-jeunes.net/lire-la-verite-des-methodes-pour-mieux-la-capter-16219.htm
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
Re: Vers une meilleure compréhension du langage
Posté par andromède le 27/05/2005 08:18:49
bonjour mtaveau,
je pense que ton article serait plus facile à comprendre si tu nous donnais des exemples.
Ce que j'aime bien dans le langage, c'est que ça commence par un nombre fini d'unités, les phonèmes (les sons du langage), et puis avec tu peux composer des morphèmes (je les appelle unités-idées: le pluriel est un morphème) et à partir de là les possibilités sont infinies.
Re: Vers une meilleure compréhension du langage
Posté par benoil le 24/04/2005 10:25:59
Jerome0901, loin de moi la vanité ! J'aime les lettres, les gros romans...suis-je pour autant performant dans ces "matières"? Ca je ne l'ai pas dit, et à côté de ça, je suis le dernier des nazes en SVT, maths et tout ce qui se rapporte aux sciences ! Ce que je voulais dire, c'est que lorsque j'ai vu cet article, je me suis rué dessus croyant qu'il allait aborder des aspects littéraires de la langue française, mais j'ai été déçu par l'aspect technique et mathématique de la démonstration ! C'est pour cela que je n'ai rien compris, alors que je pensais que j'allais comprendre, puisque tout se rapportait à la langue ! Si des gens ont pu penser que j'étais vaniteux, je réctifie. Je sais bien sûr très bien que je ne peux pas tout comprendre en étant en 1ère L, bien heureusement, sinon il n'y aurait personne en S et ES ! Mais jérome0901 merci d'avoir dit ça, à l'avenir, je formulerai mes messages autrement de sorte à ce qu'ils paraissent moins tendancieux ! Salut à tous...
Re: Vers une meilleure compréhension du langage
Posté par maskevousonegaze le 20/04/2005 23:58:12
C'est une curieuse application de calculs sur les mots. Je vois pas du tout ce que tu cherches a demontrer mais tellement farfelu qu'on poeut debattre sur n'importe koi avec ça !

Apres je pense que ta theorie sur les mots est pas fausse, mais que dans tout les cas la langue bouge, et il est imposible de la fixer ! Et tant mieux on s'ennuie moins !

Personnellement j'aime voir dans le language une infinnité de connotations differentes suivant le terme qu'on emploie, l'accent, il y a des sens cachés partout, et c'est saKébon !
Re: Vers une meilleure compréhension du langage
Posté par jerome0901 le 20/04/2005 15:00:58
Au fait, benoil: un peu d’humilité, stp.

C’est pas parce que t’es en 1ère L que tu peux tout comprendre. Certains sujets sont compliqués, même avec une formulation suffisamment claire. Relis une ou deux fois et essaie d’en ressortir le sens que tu peux. ;-)
Re: Vers une meilleure compréhension du langage
Posté par jerome0901 le 20/04/2005 14:57:36
Pourquoi un mot seul ne possède-t-il pas de sens ? Mais tout simplement parce que ce n’est pas son but premier ! Le point commun entre toutes les langues naturelles et ce qui fait, entre autres, leur particularité, c’est de permettre à l’Homme de bâtir une infinité d’énoncés avec un nombre fini de mots.

Si tu veux trouver du sens, n’observe pas les mots : observe plutôt les phrases. Tu sais, on ne peut pas découvrir « la Vérité » en faisant de la linguistique, encore moins si on n’en connaît pas les pièges. Par exemple : les notions de mot et de phrase sont très arbitraires. Qu’est-ce qu’un mot ? Qu’est-ce qu’une phrase ? Le problème des unités est récurrent en linguistique. Je n’entre pas dans les détails, mais il est très simple de démontrer en plusieurs points que ces notions sont difficiles à rendre objectives et finies. A rendre « mathématiques », disons.

De manière générale, le sens ne se situe pas au niveau du « mot », mais au niveau de la « phrase ». Si certains mots conduisent peu ou pas de sens, c’est tout simplement parce qu’ils ne sont pas en contexte. La « Vérité » que tu cherches ne saurait se trouver UNIQUEMENT au niveau du mot, ou UNIQUEMENT au niveau de la phrase.

Et n’oublie que les mots ne sont que des mots, les phrases que des phrases. On n’enferme pas « la Vérité » dans un énoncé. ;-)

Sinon, super recherche et très bon article. Un article qui est aussi clair qu’on peut le rendre sur un sujet pas vraiment simple.

++ J.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (7)
L'auteur : Marc Taveau
41 ans, France.
Publié le 20 avril 2005
Modifié le 02 septembre 2005
Lu 1 903 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143