Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Viens dans ma Metropolis!

En 1999, 5 Américains composent un concept-album qui, au même titre que The Wall, The Lamb Lies Down on Broadway, Misplaced Childhood ou The Crimson Idol, devient une référence absolue. Leur nom : Dream Theater...


Les 5 membres de ce groupe mythique sont tous des virtuoses. Chacun à son instrument ils sont parmi l'élite des musiciens. Une remarque particulière au batteur Mike Portnoy qui est sans aucun doute possible le plus grand batteur de tous les temps. John Petrucci (guitare) , James laBrie (Chant) , John Myung (basse) , Jordan Rudess (claviers) et Mike Portnoy (batterie) sont les composants de cet incroyable groupe. Mais être un extraordinaire musicien ne garantit pas de composer et de jouer de la bonne musique.

Et c'est là la principale caracteristique de Dream Theater;là ou d'autres groupes de rock progressif ont clairement affiché leurs capacités techniques, Dream joue des morceaux tres complexes mais abordables par tous. Changements de rythmes, solos des 4 instruments (ensemble ou individuellement) , variations au chant, nombre incalculable de riffs par titres : voilà l'univers très riche de Dream Theater inventé par Portnoy et Petrucci les deux "leaders" et principaux compositeurs (meme si tout le monde participe a l'écriture).

Et Metropolis Pt 2 : Scenes From a Memory est l'aboutissement de 10 ans de carrière. Car là les petits gars du théatre nous pondent le best of the best, le top du top, l'extase musical pour tous. A la base Metropolis est une chanson présente sur l'album Image and Words du meme groupe sortie en 1992. Cette chanson arrivant presque à la barre des 10 minutes est tellement riche que Dream a pu construire a partir de ses riffs un album entier qui reprend l'atmosphere des paroles et de la musique. Mais ce n'est en aucun cas de l'exploitation de cette magnifique chanson qu'est Metropolis car niveau riffs et melodies, le Theater en a dans son sac et il ne se prive pas de nous les faire entendre pour notre plus grand plaisir. Les riffs sont innombrables dans cet album ou la richesse et la profondeur n'ont jamais été egalées. Tout est minutieusement vu et revu comme en temoigne la pochette signée Dave McKean qui retranscrit merveilleusement ce que l'on resent a l'écoute des titres.

Les paroles qui racontent une histoire de meutre extrémement originale et qui à elle seule vaut le detour sont magnifiquement écrites par les differents membres du groupe qui se succèdent a chaque titre. Mais l'intérêt de l'histoire est vite depassé par la qualité de la musique. "Aucun moment creux, que des moments forts" est un peu la devise de l'album. En effet comment ne pas rester insensible devant le passage instrumental de Fatal Tragedy ou les solos de claviers, de guitares et de batterie rentrent en osmose ? Ou encore devant tous les passages lents tels que Through My Words ou Through Her Eyes ? Si vous cherchez plus des titres heavy, que pensez vous de Beyond This Life ?

Sans jamais etre bourrain, en etant toujours fidèle a leur style, Dream Theater innove et redéfinit le genre musical. Mieux ils se présentent comme la référence absolue pour tous les musiciens evoluant dans l'univers du rock (progressif ou non) et du métal. Que ce soit la critique, les musiciens de Marrillion, ou Luca Turilli le leader de Rhapsody, tous ont reconnus le génie de cet album. Et ce n'est pas moi qui irais les contredire.

L'album a une structure qui suit l'histoire tel un film musical. En effet il y a deux actes sur l'album. 5 scènes pour le premier et 4 pour le second. 12 titres en tout. Chacun d'entre eux a son atmosphère propre. Ouverure 1928 suivi de Strange Déjà-Vu est très proche de ce que le groupe faisait sur a Chage of Seasons ou Awake c'est a dire du rock très direct. Tous les autres titres sont fabriqués de touches, de nuances très travaillées... Difficile en effet d'imaginer que l'on peut arriver a un résultat comme Finally Frée d'un seul jet. Considérée par beaucoup comme la chanson de référence, Finally Frée est le dernier titre et le solo de batterie (encore plus impressionant en live) placé a la fin est véritablement l'apothéose de ce magnifique chapitre dans l'histoire musicale.

Passant par toutes les humeurs : la mélancolie et la tristesse de Through Her Eyes, la réincarnation de The Spirit Carries On, l'espoir de Beyond This Life ou la haine de Fatal Tragedy (et j'en oublie !) , vous vagabonderez dans la Metropolis la plus complexe de Portnoy et de ses petits potes. Même si la première fois vous vous y sentez perdu, vous aurez le plan pour mieux vous y prendre pour la prochaine écoute. Car il en faut des écoutes pour cet album, il faut l'écouter car il procure un immense sentiment de respect vis a vis de musiciens qui méritent de se faire appellés comme tels. Au milieu d'une foule de pseudo-artistes, de pseudo-musique, Dream Theater joue ce qu'il veut, ce qu'il sait si bien faire, ce que ses fans aiment. Et les fans là n'ont pas pu être déçu par un tel résultat d'autant plus surprenant que l'album fut assez vite fini.

Et la tournée modiale qui suivit fut un grand succès, l'aceuil du public ayant été très chalareux. Sachant qu'ils tenaient un bon album, les 5 têtes-pensantes n'ont pas beaucoup réfléchi a leur track-list puiqu'elle était composée des 12 titres dans l'ordre de Scenes From a Memory. Les ayant vu 3 fois au cours de cette tournée j'ai compris leur maitrise de l'imporvisation, puique les titres ne sont pas toujours joués de la même façon : ils bricolent en permanence pour arriver a la perfection. A croire qu'ils ont bricolé 10 ans sur Metropolis Pt 2 Scenes From a Memory car c'est la perfection a l'état pur.

P. s : Non content d'avoir pondu un chef d'oeuvre, Dream a sorti Metroplois Live en triple album avec les chansons enregistrees devant le public de New York qui figuraient sur le dvd metropolis ainsi que quelques bonus (5-6 titres) joués ce soir là. Metropolis c'est rentable quand même !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Viens dans ma Metropolis!
Posté par fulgrim le 20/08/2004 07:48:05
super enfin kelkun ki donne envie d ecouter dream.Personnelement je suis un grand admirateur de dream (haaaaa metropolis part 2) mais bon je n en dirait pas+ sinon tu dit ke c est abordable par tous mais j ai un copain ki me dit ke "the dance of etenity" est vraiment tres dur a jouer mais bon je ne suis pas musicien et une instrumentale doit etre dur a jouer vla a+
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Publié le 17 septembre 2002
Modifié le 17 septembre 2002
Lu 1 218 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲