Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Violence et alcool

Vous allez voir que l'histoire que je vais vous raconté juste aprés va vous faire changer d'avis sur l'abus d'alcool et les problémes que peuvent avoir les personnes qui boivent. l'achat d'alcool est trés dangereuse pour la jeunesse...


La vie n'est pas facile et parcemé d'embuches. L'adolescence est vécue différement selon les individus. Certains la vivent trés bien mais pour d'autres, cette période est très difficile.
Personnellement, je ne vis pas cette période difficilement mais il y a quatre jours, j'ai vu que certains la vivaient très mal pour de différentes raisons...


Présentation

E suis en premiere dans un petit lycée de province. Mon histoire se déroule dans le jardin public à trois minutes de l'établissement. Les bacs blancs de français se terminaient pour moi et aprés un bon mois de révision, je décidai de faire un tour, avec des copains, dans ce fameux jardin public. On était six, cinq garçons et une fille (je garderai les noms pour moi par principe). La coutume des internes quand le beau temps est revenu, c'est d'aller boire une bierre en ville, au bar ou d'acheter des packs aux commerces du coin (vous voyez le chiffre d'affaire des commerçants depuis la création du lycée !!!). Nous décidions de le faire, un pack de six, une par personne rien de dangereux !!! (personnellement, je ne bois pas et ce jour-là non plus). Arrivé sur les lieux, nous nous installâmes sur un banc. Chacun ouvrît sa bierre et bû normalement, un copain prit la mienne...
Tout semblait tranquille, jusqu'au moment où entre une haie et un mur, il y eut du bruit. Cet endroit est réputé pour être une cachette pour beaucoup de jeunes qui s'y cachent pour boire et fumer...
On vit apparaître des personnes que je connaissais, certain de mes copains allèrent les rejoindre, ces personnes me semblaient ivre. Ils rigolaient et se moquaient de quelqu'un. Curieux comme je suis, je demandai à un copain de m'expliquer et il m'a répondu qu'il y avait un jeune complètement bourré !! Je fis le déplacement pour entrer dans cette espace pour découvrir quelque chose d'horrible...


Déroulement

Ce groupe était de sortie depuis le début de l'aprés midi. Ils étaient avec une bouteille de deux litres de Wisky Coca qu'ils avaient mélangé eux même. Je découvris tout de suite la raison des ricaneries. Dans ce groupe, un enfant de treize ans les accompagnait, il avait bu un quart d'une bouteille de wisky pure et avait tapé dans celle coupée au coca. Il était tellement ivre qu'il ne pouvait tenir debout.
Au début j'ai été choqué par l'ivresse de ce jeune, et repartit sur mon banc. On cria qu'il venait de vomir (vu ce qu'il avait bu ça ne m'ettonait pas !!!), je refis le déplacement. Il était allongé, là devant moi, la tête dans son vomis, ça me fit remonté l'estomat et faillit vomir.
J'ai demandé à une personne s'il le connaissait, il m'a répondu qu'il l'avait vu plusieurs fois dans le parc. Il me confia qu'il était au collége et qu'il fumait du cannabis dés le matin, il était toujours en état second ! J'étais surpris qu'un jeune de son âge touchait déjà à l'alcool et à la drogue. Il me dit que son pére était trés violent et que sa mére était partit en Allemagne. Je me sentais de plus en plus mal pour lui. Il devait rentrer chez son père à six heures, il était déjà six heures vingt, et il était loin d'être dans son état naturel. Il commençait à se poser le probléme de son retour chez lui... Voilà qu'on le change de position, on le mit sur une grosse pierre. Il y resta deux minutes pour après s'écrouler par terre dans des bouts de verre, de bouteille de bierre cassées.
Par chance, il ne s'était pas coupé mais on le changea de position. Il se mit a vomir des choses bizarres, que j'avais jamais vu. La panique me prit et je dit à toutes les personnes qui étaient avec moi que je comptais appeler les pompier car il risquait de s'étrangler !
Certains étaient de mon avis, d'autres non car ils avaient peur car eux aussi avait bu. Je pris mon courage et leur demanda de partir et de le laisser avec moi. Et dit que j'allais prendre la responsabilité devant les ponpiers. Ils s'exsécutèrent sauf deux. Ils le prirent pour le mettre sur un banc de façon qu'il ne s'étrangle pas quand il vomissait. On hésitait encore de les appeler car le gamin me demander de pas le faire sinon son pére allait le battre. Je fut très surpris de cette phrase et je me doutais qu'il y avait un probléme plus grave que je croyais. Le temps se raffraîchissait, il était en sueur et une personne mit son blonson sur lui pour le rechauffer. Cette personne prit la décision d'appeler les pompiers et le fit ! L'enfant se débatit car il voulait partir et avait peur de son père. Après avoir appelé, son copain et lui partirent car eux aussi avec bu une bierre et avaient peur des flics ! Je mis mon blouson à la place de celui qui venait de partir et, en le mettant, j'ai poussé son T-Shirt. Et là, j'ai découvert deux trous d'un à deux centimétres de diamétre, dans le dos. Ces blessures ressemblaient à des brûlures. Sur le coup, je lui ai demandé des explications. Il m'a sortit que c'était une chute de vélo. Jamais une chute de vélo aurait pu faire une blessure pareille ! Ensuite j'ai appris qu'il avait mal à une épaule. Elle était cassée et les copains et moi, on a bien pensé à des brutalités de la part de son père. Cinq minutes plus tard, toujours pas de ponpiers. Quand je l'ai vu vomir du sang, là, j'ai pris mon téléphone et je les ai rappelés pour leur demander de se bouger.
Quand il a entendu le bruit de la sonnerie du camion de pompier, il a essayé de s'enfuir mais nous l'avons retenu en le plaquant dans l'herbe. Il avait tellement peur qu'il a faillit mettre un coup de poing à une fille qui nous aidait.
Les pompiers sont arrivés, et l'ont pris en charge. Je me sentais un peu soulagé : enfin des adultes !!! Nous avons insisté sur les problémes de famille qu'il vivait, le maire est arrivé et nous lui avons tout expliqué en détail et avec une de ces assistantes, ils ont osé aller voir le père du garçon.
Vous voyez cette histoire m'a choqué sur le probléme que peut vivre beaucoup de jeunes et la sollitude qu'ils peuvent ressentir...
À l'hôpital, j'aurai esperé qu'il le garde pour qu'il s'occupe de lui mais le lendemain son père est revenu le chercher. J'étais dépité, j'ai eu l'impression que l'effort pour l'aider n'avait servit à rien ! Mais je me suis mis en contact avec l'assistante social du lycée et elle s'occupe de lui.
Des procédures sont mises en place : ce garçon va être mis en protection contre son père. Vous voyez un seul élément peut changer une vie.
Je veux incisté auprés de vous, pour vous dire que l'alcool ne permet en aucun cas d'oublier, et il me l'a confié ! Si vous voyez en personne qui est danger, aidez-la ! Souvent un probléme de drogue ou d'alcoolisme peut cacher des problèmes plus grave. Vous voyez, je me sens bien de l'avoir aidé et je reste à sa disposition s'il a besoin de moi !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Re: Violence et alcool
Posté par a.erenel le 14/12/2005 08:35:14
Et se taire.
D'accord.
Re: Violence et alcool
Posté par a.erenel le 14/12/2005 08:34:59
Partir ou s'assoupir.
Re: Violence et alcool
Posté par a.erenel le 14/12/2005 08:34:32
Voir ou mourir, faut choisir.
Re: Violence et alcool
Posté par a.erenel le 14/12/2005 08:34:16
Boire ou vieillir, faut choisir.
Re: Violence et alcool
Posté par a.erenel le 14/12/2005 08:33:42
Take care of yourself, in a morbid attention.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (14)
Publié le 28 avril 2005
Modifié le 07 avril 2005
Lu 2 763 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲