FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Vivre ou survivre

Lorsqu'on est jeune, on rêve de liberté et d'indépendance. Mais jusqu'à quel point doit on laisser son jeune aller... Y a-t-il une barriere à ne pas dépasser ? Témoignage d'une petite puce qui a connu les avantages et les désagréments d'une vie d'adultes prématurée...


Lorsqu'on est jeune, on rêve de liberté et d'indépendance. Mais jusqu'à quel point doit on laisser son jeune aller... Y a-t-il une barriere à ne pas dépasser ? Témoignage d'une petite puce qui a connu les avantages et les désagréments d'une vie d'adultes prématurée...

Alors voila... Depuis que je suis toute jeune, mes parents mont laissé libre comme l'air, je pouvais tous faire sans restrictions et sans réel reglement... Résultat d'une famille éclatée en mille miettes ou les rôles se retrouvent trop souvant inversés entre parents et enfants. Faute d'avoir une vie familiale normale sous mon propre toit, je m'étais créer mon petit monde avec mon copain. Lorsque j'avais 14 ans, il en avait 17 et nous nous fréquentions déjà depuis 3 ans... J'allais avoir 15 ans bientôt et je me sentais vraiment grande... Mature... Adulte... ce n'était pas très loin d'être vrai, j'avais pas mal plus d'éxpérience que mes copines et que la pluspart des filles de mon age. Je résonnais de façon réfléchie et je réagissais de façon remarquable à tous les stress quotidiens.


Alors pleine de certitudes et de bon présentiments, des rêves plein la tête et avec un peu d'argent (durement économisé) j'ai décider de déménager avec mon copain, j'ai lâcher l'école et j'ai opter pour un job dont le salaire m'était verser en dessous de la table, donc exempt d'impot... vu mon âge... l'employeur qui m'avais refiler ce boulot de concierge s'était cru bien malin et surtout bien sympa... Franchement !!! un salaire en dessous des normes minimales du travail, des conditions déplorables et surtout surtout... c'était encourager mon''rêve''qui allais détruire mon adolescence.

Mes parents n'ont fait aucune objection... j'ai même senti qu'à quelques part ça les soulageait. Mon copains étant responsable et très attentionné, je crois qu'il m'imaginais en sécurité. Par contre il m'ont bien fait comprendre qu'il ne me verseraient pas un sous... leur conditions étant déjà asser restreintes coté budget.

On a entamé les formalité, les visites, la signature d'un bail, prendre une ligne de téléphone, les changement d'Adresse et tout le reste. Mon amoureu c'Est occupé de tout et je me sentais vraiment chanceuse dans ma nouvelle vie. Le simple fait daller faire lépicerie, de rentrer chez MOI le soir, de décorer comme je voulais... tous sa me semblais tellement... Adulte (!??)

Maintenant que j'y pense s'était tellement magique pour moi... Mais ce sentiments si fort n'a pas durer aussi longtemps que j'eu imaginé... L'émerveillement a vite fait place au désenchentement. Les tonnes de vaisselles salle, le boulot trop prenant, le temps qui manquait pour voir les copines et faire la fête, les factures de téléphone, d'électricité, le loyer, l'argent qui manquait puisque mon copain, un peu plus prévoyant avait gardé des cours à temps partiel à l'école et par conséquent travaillait très peu. À 15 ans tout frais, je me ramassais donc à faire vivre mon''ménage''... qui n'allait dailleur pas tarder à prendre de l'expention. Une''famille''qui vaut la peine d'êter désignée et considérée de la sorte ne peut se contenter de 2 personnes. Dans ma petite tête, il nous fallait être uni, je tentais déséspérément de reconstruire la famille que j'aurais aimé avoir avec mes parents.

Au mois de septembre suivant, je suis retournée à l'école... Après avoir réalisé que j'avais perdu la plupart de mes amis et que franchement, je mennuiais a passer le balais partout et à ne pouvoir rien faire d'autre avec mon argent que de survivre... je vooulais vivre... Comme si je n'avais pas encore compris qu'à mon age, on battit son avenir, on étudi, on fais ses expériences... et aprés on commence la vie d'adulte... Moi j'ai tout voulu trop vite... Donc en septembre, je franchi a nouveau les portes de l'école... Avec un an d'arriere, je me retrouve avec tous des plus jeunes... et au mois de mars débarque le petit Nathan... Je l'adorais... Mais les pipi la nuit, les boire a toute heures du jours, et le sentiment extreme de solitude...


Aujourd'hui, je suis toujours avec mon copain, et c'est ce qu'il y a de merveilleu dans cette histoire, nous nous sommes tenus depuis le début et c'Est pourquoi j'ai réussi a passer au travers de nombreuses déprimes. Une fois la vie mise en place, c'est a dire aprés 2 ans de vie commune, et 1 an de vie a 3 avec notre petit Nathan, j'ai sombré dans l'Efenr de l'Alcoolisme, cette drogue sournoise... elle soulage en détruisant. MAis sur ce point, mes parents furent d'un stricte qui ne laissa place à aucune riposte, retour à la maison, placement du petit Nathan en famille d'accueil... Ils payèrent ma parti du loyer à mon copain pour qu'il puisse garder l'appartement et survivre. Ils mon permis de revivre comme une enfant dorloté par sa mère plutôt que comme une mère moi même...

Tout ce que j'ai vécu m'a apporter énormément par contre j'y est perdu les plus belles occasions de mon adolescence, j'ai repris l'école, mes parents sont devenu très présents pour moi mais nous sommes arrivé à la conclusion que le petit Nathan était mieu dans sa famille d'accueil à montréal, le temps que je refasse ma vie, mes follies, mes amis...

Toutes ces années, j'ai survécu et non vécu, je lance toute cette histoire sur l'univers infini du web parce que si tout cela peut faire réaliser un peu qu'il faut vivre avec son temps, son époque, ne pas rêver a demain... profiter du présent... j'ai été si malheureuse que j'ai le droit d'être heureuse...

Mais fallait-il vraiment que je déménage, que j'ai un enfant, un job, un appartement, que je tombe dans certains vice histoire de me cacher ma situations pour que mes parents réalise qu'en fait, c'est d'eux donc j'avais besoin ? je leur suis reconnaissante aujourdhui de m'avoir sorti de lespece d'Enfer que je m'étais créer... Par contre nous savons tous très bien que c'est leur comportement qui m'a poussé a agir ainsi, je ne leur en veut pas... Seulement ces situations sont trop fréquentes et parfois prises à la légère...

N'inversez pas les rôles, on est jeune, c'est fais pour tripper, c'est pas a 40 ans que tu va faire la foire jusqu'au petite heures... c'est pas avec un enfant et un appartement que tu va voyager et tripper... t'As le temps en masse de devenir un bon citoyen, pour le moment... y a autre chose qui t'attend !...

Vivre et non survivre !
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Re: Vivre ou survivre
Posté par skipy le 20/08/2004 07:56:42
effectivement...
c'est pas facile de savoir qu'un autre couple se considere comme les parents de mon fils...mais je le vois régulièrement..j'habite à Québec maintenant, alors il est a 3 heures de chez moi. Et puis il le sais que je suis sa mère, il parle à merveille maintenant, il a de grand yeux bleu et il ressemble a son pere. Je sais que c'est le mien et je le reprendrai aussitot que j'en aurai les moyens. C'est parce que je l'aime que j'essais de lui offrire la meilleure qualité de vie possible. Entre une mère qui n'a financièrement et psycologiquement même pas les moyens de s'occuper d'elle même et une famille sélectionnée par le departement de la protection de la jeunesse.....y a pas d'hésitation à y avoir...même si le coeur me tombe en miette rien qu'à penser à tout sa.

Et Désolé d'en avoir choqué certains avec mon ortographe un peu boiteuse mais je suis pas française...je parle anglais d'origine, ça ne fais que 3 ans que je parle français, je trouve que je me debrouille tout de même pas mal non??? mais je tentais pas non plus de faire un chef d'eouvre de la langue francaise...je tentais seulement de tout dire!...je crois que je me suis meme pas relu apres!! ;)

Merci pour ceux qui se sont mis 30 secondes a ma place...ça fait du bien de savoir que mon histoire en a touché certains...effectivement c'est de plus en plus courant comme histoire, et il faut pas croire que je rejette tout sur mes parents, je leur ssuis reconnaissante au contraire! ils ont pas été des parents parfaits, ils ont fais leurs erreurs...mais j'en ai fait envers Nathan que je me reproche aussi...on crois souvant a tord lorsqu'on est jeune que les parents sont parfaits......les parents sont des etres normaux...simplement dévoués...et si certaines personnes sont en marge de la sociétés ou disfonctionnelles, c'est fréquemment dû à l'éducations que leur a donné leur parents.

Je veux que vous sachiez à quel point moi et mon copain surveillons celle de Nathan de très près. Si tout va bien, d'ici 2 ans, lorsque j'aurai fini mes études au cégep (en arts et technique de la scène), je reprendrai mon petit homme sous mon toit et je pourrai alors vivre la vie dont jai toujours rêvée....mais cette fois ci, je ne suis plus la petite adolescente rebelle qui souhaite simplement prouver à elle même et a ses parents qu'elles n'a besoin de personne pour survivre...peut etre que c'était vrai en fait: je n'avais pas besoin des autres pour survivre mais j'avais par contre besoin des autres pour vivre...
Je le sais maintenant...trop tard peut etre mais j'en suis maintenant convaincu!
Re: Vivre ou survivre
Posté par lalette le 20/08/2004 07:56:42
bravo et merci pour ton témoignage!c une lecon de vie original et bénéfique! merci et bon courage!
juste une question: tu ne regrettes pas que ton fils soit dans une autre famille loin?ca doit te faire un pincement au coeur quand meme non?
Re: Vivre ou survivre
Posté par la chips le 20/08/2004 07:56:42
écoute, moi non plu je ne veu pa menbrouiller avc toi mai arréte de dire que je sui pa mature car c pa a traver un putin de texte ke g écri et par rapor a mon opinion ke tu voi si oui ou non je sui mure ! je sai tré bien ke méme a 18 an on es pa mure, de tte facon méme a 42 an, on es encor un peu gamine dan notre téte et je préfére ca ke ceu ki péte plu hau ke leur cul et ki a 15 se prenne deja pr une femme capabl d'elever un enfan et de fondé une famille, tu voi la différence entre toi et moi c'es ke je me rend plus compte de ce ki arive en ce momen, tt les jeune se croi plu mure et decide de fair des gosse, le probléme ces kil saven tré bien ke leur paren ne pouron ptetre pa suivr financieremen, ne seron ptetre pa dacor mai il sen fouten et ca m'enerve tt ca ! a cet heure ci, imagine combien de petit gosse se demande si il ne son pa adopté ? ou son leur vré paren ? c peu etre pa totalemen sa faute si el été ds une merde pareille mai la plupar vien d'ell et de son copin ki non fé ke senfoncé ds leur galére avc un pti boudchou. ces tt et si je te di de ne pa me parler com ca c ke g mes raison si tu me parle com ca et kapré tu me damnde de ne pa etre agressive révise un peu tes comentaire avan de les envoyé car toi oci tu es tré agressive et moi je me défen com ca c tt ! si tu me parle plu calmemen je seré plu calme mai si au contraire tu es agressive, moi oci je le seré et tu nora rien a me dire ! bye ptetr a biento car je maten a avoir une reponse de ta par !
Re: Vivre ou survivre
Posté par la chips le 20/08/2004 07:56:42
et au fait, tt les paren n'on pa la méme opignon, il suffi kel pique une crise une foi parckils n'on pa voulu kel sorte voir son copin un soir, kils regretten et kapré il lui céde tt, voila, des foi des famille ne fon pa le bon choi, il croyen ken les laissan tt fair, leurs enfan seron heureu mai c tt le contrair mai ca c pa leur faute, ils son pa conscien c tt mai el el été tré bien conciente de ce kel fesé ! bye
Re: Vivre ou survivre
Posté par la chips le 20/08/2004 07:56:42
aten la keske tu ns fé ? dabor tu ns parle pa com ca, on lui a rien di moi jdi juste ke c pa normal ce kel a fé pr son fils, tu dis ke si son fils est en famille d'accueil, c'est pa sa faut, qu'ell voulai pa ca mai pk el a voulu un enfan alor si cété pa pr l'abandonné apré ? c'est nimporte koi cke tu di, bien sur ke cest touchant, bien sur kel doi etre entrin de craké, bien sur kel a du en baver mai je ne reviendré pa sur cke g di, c'est malhonnéte de fair ca a un enfan surtt kel savé tré bien kel ne pourai pa s'en sortir avc lui vu kel s'est mise a boire ! et ne di pa kon es pa mature car sinon, je voi pa ce ke c detre matur, si c el ke tu pren pr une fille mature, ta vrémen de drole d'impression! et pr les faute d'orthograph, je n'ai rien di de mal, je lui ai juste di ke cété peu etre pr abrégé tt com moi je fé et g di au otre de pa s'exité pr ca alor c bon ! OK? allez salu
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (8)
Publié le 03 juillet 2004
Modifié le 03 juillet 2004
Lu 904 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143