FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Voiture rouge

Elle était une jeune fille ordinaire, elle ne demandait rien mais sa vie lui réservait encore une dernière surprise.


Elle était une jeune lycéenne, insouciante, à la vie morne et banale. Tous les matins, elle laissait sonner son réveil et devait courir après son bus. Coquette, elle prenait son temps pour se préparer, elle voulait se sentir belle au milieu des autres, elle aimait se dire qu'elle avait quelque chose en plus, n'importe quoi. Sa vie se constituait d'interminables journées scolaires dont la monotonie l'accablait. Elle n'avait pas de problèmes majeurs à l'école, au contraire elle était plutôt une "intello" comme ils disaient. Elle n'avait de cesse de lutter contre ce préjugé établi selon lequel sa vie devrait être celle d'une gamine isolée qui n'aurait aucun goût pour la mode. Elle était sociable, traînant avec certains, plaisantant avec d'autres, elle n'était pas certaines qu'elle pouvait appeler ça de vrais amis mais elle n'était ni isolée ni rejetée et cela représentait une bonne performance. Quinze ans déjà et elle n'avait encore jamais eu de petit copain. Elle n'était pas laide mais ne se trouvait pas belle pour autant. Comme la plupart des adolescentes, elle était complexée par son physique, cela provoquait chez elle le manque de confiance dont elle aurait eu besoin pour aborder quelconque garçon qui lui plaisait. Cependant elle ne se trouvait pas banale et avait même une assez grande estime d'elle-même, mais ce n'est pas le genre de chose qu'il est bon d'admettre en public. Elle se faisait discrète, racontant parfois quelque blague pour rappeler sa présence. Malgré des effort d'intégration au groupe, l'image d'un garçon persistait dans sa tête, il y a toujours un garçon, beau, mystérieux, obsédant, inaccessible, il est là et laisse deviner la fin de l'histoire. Des fois, il arrivait qu'elle se focalise, ses pensées ne divergeant plus que dans un sens, le sien. Elle ne connaissait de lui que ce qu'elle en voyait, elle n'arrivait pas à déterminer s'il était beau, il l'attirait et cela suffisait à sa justification. De nature, elle changeait souvent d'avis, mais celui-ci, cela faisait longtemps qu'il la perturbait. Depuis un moment, elle s'arrangeait pour le croiser le plus souvent possible, se demandant si il l'avait remarquée tout en étant consciente que jamais elle n'aurait le courage d'accélérer les choses. D'habitude, c'était une fille plutôt extravagante mais lorsqu'il s'agissait de garçon, elle pouvait aussi se montrer extrêmement timide. Elle aurait aimé avoir une amie assez proche d'elle à qui elle aurait pu se confier mais parmi ses connaissances, elle ne distinguait que celles égocentriques qui ne prenaient même pas la peine de faire semblant de l'écouter ou celles qui au contraire étaient avides de ragots et ne se souciaient en aucun cas de son chagrin. Elle s'était résolue à raconter sa vie à un misérable journal intime et se trouvait pitoyable. Elle ne détestait pas sa vie, après tout il y a pire que quelques petits caprices d'adolescente mais elle ne la trouvait pas excitante pour autant.
Cependant, un jour brisa son quotidien. En traversant la rue pour aller au lycée, une voiture ne la vit pas et ayant freiné trop tard, la renversa.

Elle ouvrit les yeux quelques secondes après. Elle les avait fermés pour ne pas avoir à regarder la mort mais elle se releva et constata qu'elle avait à peine une ou deux égratignures. Elle eut alors une sensation étrange, quelque chose de spéciale allait se passer ce jour-là. A son arrivée devant la classe, toutes ses amies s'étaient concertées pour lui faire un cadeau. Elle le trouva magnifique et se sentit coupable de ne pas leur avoir accordé sa confiance. C'était le jour du bilan de son année scolaire, excellente élève, elle fut congratulée reçut même un prix. Ce n'était pas grand chose mais au moins ce n'était pas un livre. Elle était heureuse, cette journée s'annonçait parfaite. L'événement le plus extraordinaire peut-être de toute sa vie se déroula pendant la pause repas du midi. Elle pensait que ce souvenir serait gravé à jamais dans sa mémoire mais ce fut au contraire comme si les événements s'échappaient de sa tête au fur et à mesure qu'ils avaient lieu, elle était incapable de se rappeler même la minute précédente. En sortant de cours, elle trébucha, se rattrapant à ce qu'elle pouvait. Or, la seule chose présente en face d'elle était un garçon, le garçon. Il la retint et la regarda. Longtemps. D'un coup, elle s'oublia, elle n'était plus consciente de ce qu'elle faisait là, elle n'était plus convaincue de son identité, elle pensait à tout en même temps jusqu'à ce que son cerveau semble se déconnecter. Le garçon s'approcha et l'embrassa, comme dans les livres à l'eau de rose qu'elle ne pouvait s'arrêter de lire et qui l'avaient tant empoisonnée. Une voix raisonnait à l'intérieur d'elle, ce n'était pas possible. Cela n'aurait jamais pu arriver. Soudain elle se demanda si cette journée avait vraiment eu lieu, tout semblait si parfait, si irréel... La scène se figea. Elle attendait, ce qui lui restait de son esprit et de sa raison luttait pour se réveiller. Mais elle ne se réveilla pas, le choc avait était trop fort.

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (0)
L'auteur : Anastasya Strachnikov
22 ans, Toulouse (France).
Publié le 20 janvier 2010
Modifié le 03 janvier 2010
Lu 867 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143