Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  
Titre:#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
Artiste:#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


Paroles de Les misérables

Interprétées par Dabbatchaz

Télécharge cette sonnerie sur ton portable !
Seul sur son banc
le regard fixe les cheveux blancs

Il ausculte le temps aux yeux des gens indifférents

Son visage recouvert décimé par la vie

Les couleurs manquèrent, on le teinta de gris

L'homme en question est un homme c'est certain

L'homme sans maison vit une vie de chien

De temps à autre décroche pourtant un sourire

Voyant s'articuler toutes ces poupées de cire

Une vision, un flash, un instant de bonheur

Se dissipent les tâches car son esprit est ailleurs

La révolution lui importe vraiment peu

Sachant que sa maison se trouve plus haut plus près des cieux



Une vie qui s'envole

Des moments qui se meurent

Une vie qui décolle

Pour un nouvel ailleurs



Seul sur son banc, le regard fixe, les cheveux blancs

Misérable mendiant, autour de toi les Jean Valjean

Chacun pour soi et Dieu pour tous

Garde pourtant la foi en subit les secousses

Un esprit solitaire qui ne se confie pas

Marié, célibataire, orphelin, ou papa ?

Comment justifier camoufler le fait qu'aujourd'hui

Un homme est condamné car prisonnier de sa vie

Une vision, une larme, un instant de rancoeur

Souvenirs pour seule arme bientôt le monde meilleur

La révolution lui importe vraiment peu

Sachant que sa maison se trouve plus haut, plus près des cieux



Une vie qui s'envole

Des moments qui se meurent

Une vie qui décolle

Pour un nouvel ailleurs



Une vie qui s'envole

Des moments qui se meurent

Une vie qui décolle

Pour un nouvel ailleurs



Seul sur son banc, le regard fixe, les cheveux blancs

S'envolent lentement les 40 ans d'un ange errant

Personne n'est responsable, quelle triste comédie

Les auteurs de se drame se cherchent tous un alibi

Toi, moi, eux, tout le monde est coupable

Selon les règles du jeu qui sont les misérables ?

Une vision, une larme, un instant de douleur

Ton histoire est une fable dont je me fais narrateur

La révolution t'importait réellement peu

Sachant que ta maison se trouve aujourd'hui dans les cieux



Une vie qui s'envole

Des moments qui se meurent

Une vie qui décolle

Pour un nouvel ailleurs



Une vie qui s'envole

Des moments qui se meurent

Une vie qui décolle

Pour un nouvel ailleurs



Une vie qui s'envole

Des moments qui se meurent

Une vie tombe au sol

Mon ami je te pleure

Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲