Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  
Titre:#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
Artiste:#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


Paroles de CNPQA

Interprétées par Sat

Télécharge cette sonnerie sur ton portable !
PREMIER COUPLET
Merde ! Mais qu’est-ce qui t’a pris,
Le connaissant j’imagine déjà sa gueule, je l’imagine déjà hurler d’ici,
Tu débarques en plein milieu de la nuit , tu parles d’un cadeau,
Tu viens lui annoncer que tu lui as fait un gosse dans le dos
Tu l’imaginais peut-être déjà sauter au plafond
Résultat, toi et ton ballon avez pris la porte à fond
T’es inconsciente d’avoir fait un tel truc à ton âge,
T’aurais dû t’inspirer des trucs qui se passent dans ton entourage.
Laisse-moi deviner, il t’a peut-être dit qu’il t’aimait
Mais t’aurais dû te douter que c’était juste pour pouvoir te sauter
Laisse-moi deviner, tu t’es crue plus intelligente que les autres, plus forte
Mais t’es trop conne ou quoi ? !
Aujourd’hui ça t’arrive à toi.
Tu comptes faire quoi maintenant, le dire à tes parents ;
Arrêter tes études, bosser, vu qu’un gosse coûte de l’argent.
Tu comptes faire quoi, qui voudra de toi avec un mioche sur les bras,
Surtout que maintenant tu connais mieux la mentalité des gars
Crois pas que je m’acharne sur toi
Crois pas que je me réjouisse
Mais merde, réveille toi, bordel il est temps que tu réagisses.
Aujourd’hui tu payes le prix fort et tout ce qui t’arrive,
Tu le dois juste à une chose, c’est d’avoir été trop naïve.



REFRAIN
Je suis pas à l’abri d’un coup foireux, d’un enfoiré,
ni d’une grosse crasse venue d’une petite garce.
Mec, être dans la merde, ça n’arrive pas qu’aux autres
Ma belle, être dans la merde, ça n’arrive pas qu’aux autres.
Je suis pas à l’abri d’un coup foireux, d’un enfoiré,
ni d’une grosse crasse venue d’une petite garce.
Faut être con ou quoi pour oser croire
Que ça n’arrive qu’aux autres et jamais à soi



DEUXIEME COUPLET
Quant à toi mon pote, c’est une toute autre histoire
T’as été aussi naïf qu’elle et aujourd’hui tu t’en mords les doigts
N’espère plus revoir tes meubles, ta bagnole ou ton blé,
Ni même la gueule des ces enfoirés qui t’auront doublé
De 1 tu sais même pas comment ils s’appellent,
De 2, il y a plus d’abonnés à ces numéros quand tu appelles.
Au fait, tu les connaissais depuis combien de temps ?
Quelques jours et comme un con tu leur as fait confiance
Comme si c’était depuis toujours,
Tu leur as donné ton amitié, tes clés, ton estime, ton respect,
Mais eux t’aimaient-ils toi ou ton porte-monnaie
Excuse-moi si ça fait mal mais dans mon jargon
Je crois bien qu’on appelle ça un pigeon ou un con bourré de pognon
A souhaiter que pour l’avenir ça te servira de leçon
Familiarise pas facilement, reste aussi froid que ce son
Disons qu’y à tout un tas de gens machiavéliques
T’es qu’une cible et eux se régalent avec les crédules et imbéciles
Tu t’es cru plus malin que les autres, tu te disais que ça t’arriverait jamais à toi
Mais à ce jour et à cette heure, regarde qui est aux abois
Je suis sûr qu’eux se fendent bien la gueule en repensant à toi.
Ma foi.



REFRAIN



TROISIEME COUPLET
Troisième chapitre, voilà un revenant 1 gars qu’on a plus vu depuis un bail
Pour ne pas dire depuis la nuit des temps.
Pourtant que je sache, de mémoire, ensemble on a grandi
On a connu toutes sortes de joies et de multiples péripéties
Jusqu’au jour où monsieur a commencé à gravir des échelons
Jusqu’au jour où monsieur a commencé à gagner du pognon
C’est pas ça qu’on te reproche même qu’on en était fier
Mais que tu nous calcules plus, ça c’est une autre affaire
Crois pas qu’on le digère
Ta propre mère est venue nous voir à maintes reprises
Juste histoire d’avoir quelques nouvelles de son fils
Chaque fois, on te couvrait histoire qu’elle se fasse pas de souci
Mais la réalité c’est que t’en avais plus rien à foutre d’elle aussi
Quant on se croisait, tu faisais semblant de plus nous reconnaître
Vu qu’on mangeait pas de ton pain, Show Biz, Strass et paillettes
Le résultat, c’est qu’aujourd’hui tu pourrais crever devant moi
Je crois bien qu’aucun d’entre nous ne bougerait même le petit doigt
Eh ouais ! Tu croyais que ça t’arriverait jamais à toi.
Regarde t’es parti d’en bas pour tomber encore plus bas.
Si je me souviens, on vient du même coin
Donc t’aurais du te rappeler que les choses les plus simples
Sont le plus grand de tes biens.

Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲