Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  
Titre:#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
Artiste:#ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


Paroles de L'affaire taktika

Interprétées par Taktika

Télécharge cette sonnerie sur ton portable !
On nous accuse d’en avoir trop dit, d’avoir trop parlé
D’influencer les jeunes vers le vice, d’les initier au rapper
Accusé d’avoir des liens avec le milieu hip-hop
De faire en sorte que l’monde écoute autre chose que leur musique pop
Pour eux on est synonyme de danger (danger)
Y s’sentent menacés parce que notre son leur est étranger
Faudrait surtout pas s’mélanger
Déranger leurs plans, d’toute façon tout l’monde sait qu’c’t’arrangé
Accusé d’voie de fait lyrical grave
Sur les dirigeants d’la musique au Québec j’gage
Qu’y ont rien comprit d’notre message
Tout c’qu’y savent c’est qu’on rage
Après y s’demandent pourquoi l’piratage musical
Accusé d’vulgarité, parce que dans nos textes, y’a trop d’réalité
Dans nos chansons pas assez d’conformité
Avec tout c’qui pèse contre nous, on risque la perpétuité

C’est simple c’t’allé trop loin c’est devenu n’importe quoi
Quand t’ouvre la télé ou la radio tu t’en aperçois
Le nombre d’artistes crédibles est en chute libre
Pour ceux qui sont en place ça d’vient difficile de survivre
On croit au quatre semaines on crée des vedettes
Qui servent de marionnettes, pour faire grimper les recettes
C’est devenu comme une mode, sont construit sur mesure
En plus sont faciles à remplacer après l’usure
C’est l’essence d’la musique qu’on tue
Aujourd’hui l’industrie veut faire la piastre c’est juste ça son but (cash)
Y’a pu d’place pour la différence
Tout c’qu’on veut c’t’une chance
Monsieur l’juge j’vous jure on va la prendre
Faut qu’le monde s’réveille, y’a un problème de convergence
Péladeau pis sa clique pèsent lourd dans la balance
J’tourne les postes de ma radio les même chansons
Chez nous y’a du talent mais pas d’place pour son expression

C’qu’on voulait c’tait d’faire d’la musique ent’ chums pis d’rêver, pis d’rêver
Aujourd’hui on voudrait nous empêcher d’profiter d’c’qu’on a créé, d’c’qu’on a créé
L’industrie est paniquée y connaissent rien d’notre musique sont effrayés, sont effrayés
Y préfèrent nous voir disparaître à jamais que d’nous voir régner, nous voir régner
(Repeat 1x)

On est coupable, pour toutes les chefs d’accusation
Avec tout c’qu’y avait contre nous, pas surprit d’la décision
Reconnu coupable d’aimer c’qu’on fait
D’façon on était condamné, avant l’début du procès
L’industrie avait trop à perdre dans l’histoire
David contre Goliath l’issu était facile à prévoir
On est resté les mêmes y’aurait voulu qu’on d’vienne
Du monde qu’on était pas, parce que c’est la règle j’l’ai emmerde
Coupable d’être resté loyal à notre musique,
À notre groupe, à nos racines, à nos familles, à notre click
On est coupable d’entrave au travail des grandes maisons d’disques
Comme si c’tait eux, les victimes ou les terroristes
Toute ça parce qu’on voulait changer les choses
Que toutes nos efforts mènent enfin à quelque chose (yes)
Y’aurait voulu qu’on fasse quoi
On d’mande la clémence d’la cour, mais on orgrette aucun d’nos choix

Condamné à vivre dans l’underground pour l’éternité
Parce qu’on tient l’rap responsable des mots d’la société
Pourtant tout c’qu’on fait nous c’est d’la r’présenté
Sans rien camoufler d’la vérité ça les rend cinglé
Mais tant qu’le hip-hop va être une musique pour revendiquer
On voudra pas d’nous autre à radio d’in émissions d’télé
D’toute façon les seules fois qu’on n’entend parler
C’est toujours la même chose, on présente son mauvais côté
Comment tu veux qu’on soit respecté
Quand on parle de nous, on est associé à la négativité
Ok c’est vrai on a des choses à s’reprocher (c’est vrai)
Mais est-ce que pour ça, on mérite d’être oublié (non)
Y font comme si on avait jamais existé
Quand on veut prendre notre place faudrait surtout pas insister
Pour s’faire entendre obligé d’crier
On d’mande une alégeance d’la peine, mesdames, messieurs les jurés

C’qu’on voulait c’tait d’faire d’la musique ent’ chums pis d’rêver, pis d’rêver
Aujourd’hui on voudrait nous empêcher d’profiter d’c’qu’on a créé, d’c’qu’on a crée
L’industrie est paniquée y connaissent rien d’notre musique sont effrayés, sont effrayés
Y préfèrent nous voir disparaître à jamais que d’nous voir régner, nous voir régner
(Repeat 1x)

Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲