Extrait du site https://www.france-jeunes.net

Dialogue de sourds à la vue troublée


Dialogue interprétable selon le bon plaisir et le point de vue.



Que vois-tu ?
Un trou.
C'est tout ?
Non.
Quoi d'autre ?
De l'obscurité.
Tu es sûr ?
Oui. Ca se voit, non ? Tu ne le vois pas ?
Peu importe ce que je vois ou non, ce qui m'intéresse c'est ce que toi tu vois.
Eh ben tu sais maintenant.
Tu ne voudrais pas m'en dire plus sur ce trou obscur ?
Arrête de parler comme s'il n'était pas là. Tu le vois le trou oui ou non ?
Oui oui. Et comment est-il ?
Ben, sombre. Mais...
Oui, je vois, ne t'inquiète pas. Tu ne distingue rien d'autre que ces deux éléments ?
Trou et obscurité ?
Ben...
Regarde bien.
Maintenant que tu le dis...
Oui ?
Y'a comme du mouvement dans l'obscurité.
Intéressant. Continue.
Ben ça bouge, quoi, que veux-tu que je te dise de plus ?
Tu ne saurais pas me décrire la nature de ce mouvement ?
Ben regarde.
J'ai oublié mes lunettes.
Ah d'accord...
Oui.
Ben... Ca flotte.
Comment ça ?
Ben ça fait comme des taches moins sombres qui glissent dans le champ de vision.
Rapidement ?
Non. Plutôt lentement, et même avec une certaine classe, en fait.
Et ça te fait penser à ?
Boh, je sais pas, à la mer. A des bateaux sur la mer.
Le voyage, hein ?
Ben, je sais pas. On s'en fout de ça.
Oui oui. Qu'est-ce qui te fait penser aux bateaux et à la mer ?
Des taches voilées, donc des bateaux.
Jolie métaphore.
Ben je vois que ça.
Certainement. Et que dirais-tu si on s'approchait du trou ?
Euh... Je vois pas trop l'intérêt. Et puis c'est malsain ce truc-là.
Tiens donc... Pourquoi ?
Je sais pas. On sait pas ce qui se passe là-dedans.
Et ça pourrait être mauvais ?
Peut-être. C'est ça, le blême, c'est qu'on sait pas.
Oui c'est bien là le fond du problème. Donc tu ne préfères autant pas que l'on s'approche ?
Hé mais oh, si tu y tiens on le fait. C'est pas comme si j'avais une frousse bleu, hein.
Non, sans doute que non.
Tu sais que t'es lourd ?
Pourquoi ?
Tu veux pas causer normalement, des fois ?
Saisissant... Et qu'est-ce qui t'effraie dans mon discours ?
Oh oh, temps mort, y'a rien qui m'effraie. Tout de suite les grands mots. Tu m'emmerdes à causer du trou noir sans jamais le regarder. Regarde-le deux minutes. Tu me feras pas croire que ta vue est trop mauvaise pour faire la différence entre un trou noir et un bain de soleil.
Moui.
Alors ?
Oui je le vois le trou.
Et ?
Et c'est vrai que ça bouge un peu.
Donc on peut tout autant se casser, ça n'a aucun intérêt.
Pas de risque, donc ?
Et toi t'en dis quoi, au juste ? Tu veux aller voir ?
Moi je ne sais pas.
Donc à part causer des autres, tu sais rien faire, en gros ?
Si si, bien sûr.
Ah ouais. Prouve-le.
Je peux te parler, par exemple, du rapport entre les structures mentales et les structures sociétaires de base.
T'as vraiment un problème, toi, hein ?
Nous avons tous un problème.
Ouais ben là mon problème c'est toi. J'me casse, salut, reviens quand t'auras quelque chose à raconter.
Extrait du site https://www.france-jeunes.net
Tous droits réservés