FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
56 connectés : 0 membres et 56 visiteurs Voir la liste     







Aimé Cesaire

Plus connu que tous les acteurs à la Martinique, il y a Aimé CESAIRE, présentation de cette légende vivante de la littérature antillaise.


Cahier d'un retour au pays natal, Discours sur le colonialisme, toutes ces oeuvres ne vous disent peut etre rien mais pourtant elles sont très connue aux antilles et surtout à la Martinique, en effet elles sont l'oeuvre du plus grand écrivain de la Martinique, Aimé CESAIRE.







Né à Basse Pointe (commune du nord de la Martinique) le 26 juin 1913, il est issu d'une famille nombreuse et pauvre. Il débute ses études au Lycée Schoelcher de Fort de France, qui rappelons le dans le temps était reservé aux élèves très doué. Il poursuit ses études secondaires au Lycée Louis Le Grand grace a une bourse. C'est là qu'a lieu la rencontre dAimé CESAIRE avec Léopold Sedar Senghor, l'écrivain Ousmane Socé, entre autre. Grace a eux, Césaire découvre une terre volontairement occultée à l'inconscient antillais. C'est cette découverte qui fera naitre en lui la volonté de revendiquer l'appartenance a la terre de ses ancètres. En 1934, il fonde, avec d'autre écrivains antillais et africains,, le journal "L'Etudiant noir". C'est là, qu'apparait pour première fois le mot "Négritude;qui désigne l'e rejet de l'assimilation culturelle; le rejet d'une certaine image du noir paisible, incapable de construire une civilisation.







En 1935, Aimé CESAIRE publie le Cahier d'un retour au Pays natal qui reste aujourd'hui son oeuvre la plus connu et la plus traduite. Après la parution ce cette oeuvre Aimé CESAIRE retourne en Martinique et enseigne dans le lycée qui l'a vu grandir, le lycée Schoelcher. Il fonde la revue'Tropiques''. Césaire adhère au Surréalisme et en 1941 fait une rencontre capitale avec André BRETON le précurseur du surréalisme à qui l'on doit Nadja. Inspiré par la pensée surréaliste, il écrit les Armes miraculeuses. Et a l'honneur de voir en 1944, la préface de son oeuvre rédigée par André BRETON, lui meme...
Cette rencontre ne sera pas le seul eveènement qui inspira Césaire puisqu'en 1944 après un voyage en Haiti il ecrit Tragédie du Roi Christophe.




A partir de 1945 la vie dAimé CESAIRE prend une orientation plus politique, puisqu'en 1945 il est élu Maire de Fort-De-France et Député, sous l'étiquette de Parti Communiste. En 1950 il publie dans la revue'Présence Africaine'le virulent'Discours sur le colonialisme'', La même année Césaire démissionne du parti communiste et crée en 1957, le parti Progressiste Martiniquais, (PPM). Il connu une vie politique intense, en étant éputé de 1946 à 1993. Durant 50 ans il dirigea d'une main de maitre la ville de Fort de France, avant de laisser la place a son dauphin Serge LetchimiIl ne délaisse pas pour autant l'écriture et publie de Soleil Cou Coupé, Corps perdu, Ferrements. A partir de 1960, il s'oriente vers le théatre et écrit La Tragédie du Roi Christophe (1963), qui connu un grand succès en Europe ; Une saison au Congo (1965), Une tempête (1970)...




La bibliographie de Césaire comporte 14 oeuvres, des poésies, des pièces de théâtre et des essais. De nombreux colloques et conférences internationales ont été consacré à l'oeuvre du maitre. Son oeuvre a été traduite dans de nombreuses langues étrangères, anglais, espagnole, allemand et d'autres langues... Il est aujourd'hui considéré comme un Père de sa patrie natale grace à tous ses combat pour la sauvegarde de l'identité de la Martinique
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
Re: Aimé Cesaire
Posté par wario wins!!! le 14/12/2004 19:08:48
Quelle belle idée de parler du si brillant écrivain que fut Aimé Césaire (à quand la biographie de son compère et grand ami Leopold Sedar Senghor) et qui demeure encore trop peu connu. Il fut en + d'être une personne de valeur (en témoignent ses études brillantes ainsi que la reconnaissance des ses romans auprès de la critique et des écrivains eux-même) l'instigateur d'une nouvelle façon de penser, à l'antithèse des idées de l'époque, qui redonna la fierté, bafouée, qui revient de droit au peuple martiniquais mais aussi d'une façon plus générale aux noirs dans leur ensemble.
-Il savait aussi traiter de sujets graves ou qui lui tenaient à coeur non sans une certaine dérision, en témoigne le terme "négritude" qui est un terme non péjoratif (au contraire) mais qui pourtant est basé sur le mot "nègre" ,expression tellement dégradante et irrespectueuse qui , pendant longtemps (trop longtemps), conforta certains blancs dans l'idée de l'inégalité et de la supériorité des "raçes" (mot qui devrait être considéré comme un barbarisme quand il est employé pour désigner les hommes).
-Pour finir belle idée d'avoir consacré un article à cet homme qui marqua (de façon tacite ou non) l'inconscient collectif.
++
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (1)
L'auteur : Vanessa Hodebar
30 ans, Créteil (France).
Publié le 09 décembre 2004
Modifié le 08 octobre 2004
Lu 1 642 fois

Cet article est un plagiat?
Imprimable (pdf/html)
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N°752143