Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Alfred Hitchcock

Petite biographie de Hitchcock ainsi que quelques particularités de ses films qui ont fait de lui le maître du suspense...


Biographie :

Alfred Hitchcock voit le jour le 13 août 1899 à Londres. Il entra après dans le collège jésuite Saint-Ignace (d'où il se souvenu d'ailleurs des châtiments corporels qui y étaient infligés). Il poursuit ses études à l'Ecole d'Ingéniérie et de Navigation.
En 1918, il travaille à la compagnie de télégraphe Henley tout en suivant des cours aux Beaux-Arts à l'Université de Londres. En 1920, à côté de son travail, il devient dessinateur et rédacteur d'intertitres pour les films muets. C'est à cette occasion qu'il rencontre des scénaristes américains et commence l'écriture de scénarios. En 1922, Michael Bacon l'engage comme assistant metteur en scène dans plusieurs films (et c'est comme ça qu'il fera connaissance d'Alma Reville, scripte et monteuse : sa future épouse).
C'est également cette année-là que Hitchcock tourne son premier film Number Thirteen, mais le laisse inachevé. C'est alors en 1925 qu'il réalise son premier "vrai" film The Pleasure Garden (film muet). A partir de 1929, ses films deviennent des films parlants, il débute avec Chantage, qui traite de l'arrestation.
Il nous quitte le 29 avril 1980 à Los Angeles, et gardera pour titre le "maître du suspense"de tous les temps...


Particularités utilisées fréquemment par Hitchcock : les recettes...

Le fameux Mac Guffin : concept inventé par Hithcock, il s'agit en fait d'un élément qui sert essentiellement à démarrer ou à justifier l'histoire (peu à peu oubliée dans la suite du film), qui va entraîner le spectateur à se soucier et même à avoir peur pour le héros ou l'héroïne... Exemples : dans Psychose, le Mac Guffin est l'argent volé par Marion à son patron au début du film. Dans Sueurs froides, il s'agit de la mission confié à l'héros. Dans ces deux grands films, on remarque que la suite de l'histoire est tellement prenante que l'on en oublie le but initial...
La poursuite : la poursuite est un élément fondamental dans un film d'Hitchcock : le personnage poursuivi perd ses repères et fuit sans vraiment savoir pourquoi et comment (exemple dans La Mort aux trousses).
Les escaliers : c'est un élément majeur dans ses films, en effet les escaliers représenteraient comme une descente aux enfers... Exemple : dans Psychose lors de la célèbre descente à la cave.
La police : alors qu'il avait cinq ans, à la suite d'une bêtise, son père l'envoya au commisariat avec une lettre, et Hitchcock se retrouva enfermé à peu près dix minutes dans une cellule. C'est surement de là que viendrait ses personnages de policiers rarements sympatiques et souvent montrés comme imcopétents...
La religion : elle représente l'austérité et la solennité, notamment dans Sueurs froides, où à la fin, la nonne symbolise le jugement divin : l'héroïne est prise de panique par son arrivée et se jette du haut du clocher.
Les femmes : la pudeur retrouvée dans ses films dégage en fait un certain érotisme comme dans Psychose où l'on voit une femme en soutien-gorge allongée sur un lit. Il invente aussi un nouveau personnage : la blonde hitchcokienne qui est révélée tantôt en créature sublime et innocente tantôt en voleuse ou en espionne (exemples : Grace Kelly dans La Main au Collet , ou Kim Novah dans Sueurs froides).
Les apparitions : à partir de sa période hollywoodienne (= à partir de Rebecca), Hitchcock se débrouillera pour apparaître systématiquement dans ses films. Le spectateur cherchera donc à chaque fois à apercevoir le réalisateur. C'est très rare pour un réalisateur de se montrer à l'écran et ce fut une des grandes caractéristiques de ses films...


Principaux films :

La carrière d'Hitchcock est divisée en 2 parties : la période anglaise (1922-1939) et la période américaine (1940-1980).

Période anglaise
Number thirteen (1922)
Woman to woman (1923)
The white shadow (1923), L'ombre blanche
The passionate adventure (1924), Abnégation
The blackguard (1925), Le voyou
The prude's fall (1923)
The pleasure garden (1925), Le jardin du plaisir
The mountain eagle (1926)
The lodger (1926), Les cheveux d'or
Downhill (1927)
Easy virtue (1927)
The ring (1927), Le masque de cuir
The farmer's wife (1928), Laquelle des trois ?
Champagne (1928), A l'américaine
The manxman (1929)
Blackmail (1929), Chantage
Juno and the Paycock (1929)
Murder (1930), Meurtre
The skin game (1931)
Rich and strang (1932), A l'est de Shangai
Number seventeen (1932), Numéro dix-sept
Wlatzes from Vienna (1934), Le chant du Danube
The man who knew too much (1934), L'homme qui en savait trop - première version
The thirty-nine steps (1935), Les trente-neuf marches
The secret agent (1936), Quatre de l'espionnage
Sabotage (1936), Agent secret
Young and innocent (1937), Jeune et innocent
The lady vanishes (1938), Une femme disparaît
Jamaica Inn (1939), La taverne de la Jamaïque

Période américaine
Rebecca (1940)
Foreign correspondent (1940), Correspondant 17
Mr. and Mrs. Smith (1941), Joies matrimoniales
Suspicion (1941), Soupçons
Saboteur (1942), Cinquième colonne
Shadow of a doubt (1943), L'ombre d'un doute
Lifeboat (1943)
Bon voyage (1944), court métrage
Aventure malgache (1944), court métrage
Spellbound (1945), La maison du Docteur Edwardes
Notorious (1946), Les enchaînés
The Paradine case (1947), Le procès Paradine
Rope (1948), La corde
Under Capricorn (1949), Les amants du Capricorne
Stage fright (1950), Le grand alibi
Strangers on a train (1951), L'inconnu du Nord-Express
I confess (1952), La loi du silence
Dial M for murder (1954), Le crime était presque parfait
Rear window (1954), Fenêtre sur cour
To catch a thief (1955), La main au collet
Trouble with Harry (1956), Mais qui a tué Harry ?
The man who knew too much (1956), L'homme qui en savait trop - deuxième version
The wrong man (1957), Le faux coupable
Vertigo (1958), Sueurs froides
North by Northwest (1959), La mort aux trousses
Psycho (1960), Psychose
The birds (1963), Les oiseaux
Marnie (1964), Pas de printemps pour Marnie
Torn curtain (1966), Le rideau déchiré
Topaz (1969), L'étau
Frenzy (1972)
Family plot (1976), Complot de famille
The short night (1980) - inachevé

Voilà, j'espère que cet article vous a plus et que vous regarderez maintenant les films d'Hitchcock d'un autre oeil ;-)
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Re: Alfred Hitchcock
Posté par tchit le 20/08/2004 07:56:28
Franchement moi j'ai vu Fenetre sur cours par ahasard à la tv et je savais meme pas que c'était de Hitchcock !! Je l'ai trouvé genial, mais plus comique qu'autre chose ! Quand j'entend des fois que c'est un chef d'oeuvre du suspens, ca me laisse perplexe (mais c'est quand même un chef d'oeuvre). Enfin, bon, en gros Hitchcock m'impressionne pas tellement :$.
Re: Alfred Hitchcock
Posté par djoulia le 20/08/2004 07:56:28
jsui pluto d'accord avec flo, c pa vrémen d films d'horreur surtou kil n'y a rien de violen ou de sanglan, hitchcock ne cherche pa à nou faire peur mai plutot à "nous faire tenir en haleine"...vlà moi c ce ke je pense, mé en effet ses films restent des grands films ds l'histoire
Re: Alfred Hitchcock
Posté par super le 20/08/2004 07:56:28
chez Hitchcock ses films d horreur sont bien fait et ont beaucoups de suspense .De plus malgres les moyens tecniques des films d aujourd hui ,ceux de Hitchcock restent parmit les meilleurs .
Re: Alfred Hitchcock
Posté par djoulia le 20/08/2004 07:56:28
mince, g oublié de donner des sources :

http://hitchcock.alienor.fr/
http://perso.wanadoo.fr/busybe e/navig3.htm

voili voilou...(g vu à peu près tous les films d'Hitchcock sauf un : "Fenêtre sur cour")
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (4)
Publié le 27 février 2004
Modifié le 27 février 2004
Lu 6 953 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)

Commander sur Amazon.com
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲