Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Ce monde de peur

L'absurdité de cette souffrance cachée qui hante les moindres ruelles...


J'ai marché dans les rues ce soir, j'ai marché pour oublier, j'ai marché pour comprendre. J'ai marché dans les rues ce soir, seule et presque heureuse. L'air frais de l'hiver Québécois s'étalait sur ma peau malgré mon manteau et la neige se glissait sur mes pieds malgré mes bottes. J'ai été marché dans les rues ce soir pour découvrir le monde. Et je l'ai découvert. J'ai vu mais je n'ai pas compris, moi qui était allé marcher pour comprendre. J'ai marché dans les rues ce soir afin de connaitre ces gens qui vivent autour de moi. Je les ai vu, mais je ne les ai pas compris. Ils sont rester à mes yeux une masse d'étrangers que j'ai vaguement reconnu. Ils ne sont rester pour moi que de vagues souvenirs, des visages flous. Je ne me suis pas arrêter pour leur parler, moi qui était aller marché pour discuter avec eux. Je suis allé marcher dans les rues ce soir, pour découvrir Montréal comme je ne l'avais encore jamais connue. Belle et puissante, autère et cruelle. J'ai marché dans les rues ce soir pour découvrir ses avenues et ses ruelles, ses hommes et ses femmes. J'ai tout vu, mais je n'ai pas compris. J'ai vu un chien abandonné, seul, glacé de froid et de peur. J'ai vu un homme dormir sur un banc, les lèvres bleuies par le froid sous les couches de journaux qui lui servaient de toit. J'ai vu un homme marché près de lui sans même le voir. Je suis aller marché ce soir... j'ai tout vu, mais je n'ai rien compris. J'ai vu une petite fille pleuré près de sa mère. J'ai vu sa mère la regarder d'un air exaspéré. J'ai vu ses larmes brillantes couler, petite enfance si fragile, j'ai vu des larmes que personne n'essuyaient. J'ai vu une femme seule, égarée, perdue. Je l'ai vu marché elle aussi, comme moi. Peut être tentait t'elle de marché dans les rues afin de découvrir Montréal. Peut être elle aussi a t'elle tout vu sans ne rien comprendre. J'ai voulu voir la ville comme jamais je ne m'étais attardée à la regarder. J'ai tenter de sourire, mais je n'ai trouvé d'écho que les visages défaits des passants. J'ai tout vu. La fatigue, la peur, le honte. J'ai même vu la mort. Je suis aller marché ce soir. J'ai marché très longtemps, ce soir, imperméable aux regards hostiles de ces gens inconnus. Nous nous sommes déjà vu. Nous nous voyons souvent. Mais nous sommes toujours des étrangers. Tous ces visages anonymes dans les rue de la grande ville, celle où j'habite et que je croyais connaitre. Je la voyais avec mes yeux d'enfants, plein d'espoir et de rêves. Mais ce soir, je suis aller marché dans les rues et j'ai tout découvert. J'ai découvert ces gens qui ont peur, froid et faim. Des gens qui me ressemblent. Qui tentent, peut être, eux aussi, de comprendre. Mais qui ne comprenne pas comment nous avons pu en arriver là. Et j'ai saisi la vérité, la seule pour expliquer l'horreur des rues qui ne sont pas achalandées, ce rues cachées que l'on fait semblant d'ignorer. J'ai compris que le monde était devenu ce que nous en avions fait.

Le monde est à notre image.
... Sommes nous donc si laids?
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Re: Ce monde de peur
Posté par ianharte le 20/08/2004 07:49:11
bon je trouve larticlke bien voir excellent c rare chez toi vu t derniers article bizarr car non seulement celui ci est beau mais en plus avec une touche terrible de réalisme!! chapeau donc a une personne que je croyais idiote mais pour écrire ca car t plutot observateur meme si fo relativiser certaine choses... allez ciao
Re: Ce monde de peur
Posté par lucinette le 20/08/2004 07:49:11
Il y à une phrase que j'aime beaucoup et qui exprime tout à fait ce monde : ce matin j'ai ouvert ma fenêtre et j'ai pleuré. traduction : on à rêvé d'un monde meilleur et en se réveillant on s'est rendu compte de ce monde parfois emplit d'une haine terrifiante. mais je voudrais ajouter aussi que parfois ce monde rime avec joie et qu'il ne faut pas tout dramatisé, trés émouvent tout de même.
Re: Ce monde de peur
Posté par neela le 20/08/2004 07:49:11
Super article vraiment très bien écrit, très beau.
C'est vrai que montréal c'est un peu triste et laid, même plus qu'un peu...
Je pense que t'es pas la seule à penser ça, c'est vrai, quoi, pourquoi les passants ne se parlent pas?
surement parce que les villes sont anonymes et chacun veut vivre sa petite vie dans sa bulle. Je pense que ceux qui vont vivre en ville veulent dans le fond vivre seuls, chacun pour soi. Une forme d'égoisme et même d'hypocrisie, comme dirait catarina34.
Montréal c'est laid, mais c'est beau, ca dépend de quel angle on le voit. ON peut tout retrouver, y compris la douleur et la mort. Mais il ne faut pas voir que les mauvais cotés... C'est sur, c'est dur, mais faut voir les bon cotés des choses pour survivre!

amicalement,
val
Re: Ce monde de peur
Posté par nofear le 20/08/2004 07:49:11
ouai bah c normal que tu vois ca si tu dramatises tout ce que tu vois ...
ya koi de spécial a pas connaitre les autres ? tu les conaitrais, t'aurais jamé kekchose a leur dire bref vous vous connaitré pour rien donc ca sert a rien alors arreter de vouloir jouer les poetes ca rime a rien
Re: Ce monde de peur
Posté par catarina34 le 20/08/2004 07:49:11
Bravo , tous ça a caue d'une chose : chaque personne pense qu'elle est la plus importante du monde...L'hypocrisie , un bien vilain défault
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (5)
Publié le 29 janvier 2003
Modifié le 29 janvier 2003
Lu 965 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲