Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Chirac a-t-il "perdu une occasion de se taire" ?

A l'heure ou la France affirme avec vigueur son droit à se démarquer de la politique étrangère de son allié séculaire américain, le président Chirac a-t-il commis sa première boulette sur le dossier irakien en vilipendant les pays de l'Est qui ont osé se ranger du côté des Etats-Unis ?


La France a toujours tenu à sa liberté de penser et d'agir. Elle ne se prive pas de faire valoir ses positions en matière de politique étrangère, même si celles-ci doivent parfois aller à l'encontre de ses proches alliés.
Ainsi Jacques Chirac s'oppose-t-il fermement à la politique de l'administration Bush sur le dossier irakien en refusant catégoriquement le principe d'une intervention militaire inévitable pour faire chuter le régime de Bagdad.
Les propos incendiaires du secrétaire américain à la défense, Donald Rumsfeld, envers cette "vieille Europe" qui ne veut pas s'aligner sur la position américaine ont probablement fait grincer des dents à l'Elysée si l'on en juge par l'ironie cinglante avec laquelle le ministre des Affaires Etrangères Dominique de Villepin a repris la formule lors de son discours de vendredi dernier aux Nations Unies. Le gouvernement français tient à sa liberté de point de vue sur la question irakienne que ce soit à l'ONU ou à l'OTAN quitte à faire fi du leadership incontestable des USA (surtout au sein de l'OTAN). Cette attitude est courageuse et honorable.

Cependant, il faut accepter que d'autres pays agissent de même, et notamment que des pays d'Europe censés s'aligner sur le moteur franco-allemand en matière de politique étrangère puissent exprimer un point de vue différent de celui de Chirac et de Schröder.
Là, malheureusement, Chirac supporte beaucoup moins l'insubordination de ses "troupes". Aussi le président français s'en est-il vivement pris aux huit pays (Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Portugal, Danemark, Pologne, Hongrie et République tchèque) qui ont apporté leur soutient à la politique américaine ainsi qu'aux dix pays de l'Europe ex-communiste (dont la Roumanie et la Bulgarie) qui ont fait de même.
Chirac a eu des mots très durs à leur encontre, lors d'un sommet européen extraordinaire, le mardi 18 février : "Ces pays ont été à la fois, disons le mot, pas très bien élevés et un peu inconscients des dangers que comportait un trop rapide alignement sur la position américaine", allant même jusqu'à proférer des menaces diplomatiques à peine voilées envers la Bulgarie et la Roumanie : "Je trouve que la Roumanie et la Bulgarie ont été particulièrement légères de se lancer ainsi, alors que leur position est déjà très délicate à l'égard de l'Europe. Si elles avaient voulu diminuer leurs chances de rentrer dans l'Europe, elles ne pouvaient pas trouver meilleur moyen". Et de conclure par un tonitruant et fort peu conciliant : "Ces pays ont perdu une bonne occasion de se taire"...

Suite à ces propos, on le comprend, l'amertume a été vive du côté des pays de l'ex-bloc communiste. La plupart ont accueilli avec un flegme mêlé d'indignation la remontrance française. "Ce n'est pas la première fois que des pressions sont exercées sur nous, mais, selon moi, ce n'est pas là une approche productive pour arriver à l'unité au Conseil", déclare le vice-ministre des Affaires Etrangères Bulgare, Lubomir Ivanov alors que son homologue polonais Adam Rotfeld estime, lui, que "la France a le droit de définir sa politique à sa manière (...) mais la Pologne est aussi en droit de déclarer ce qui est bon pour elle, et il faut le respecter".

La rudesse et le ton autoritaire, qui ne sont pas sans rappeler ceux de Rumsfeld, des déclarations de Jacques Chirac a donc suscité l'émoi dans une bonne partie de l'Europe. Le président français s'est comporté envers ses petits partenaires européens comme l'a fait Bush à l'égard de la France et de l'Allemagne, c'est-à-dire en chef de bande qui ne supporte pas que ses troupes ne rentrent pas dans le rang. En outre, enjoindre de "se taire" à des pays qui sortent de cinquante années de tutelle communiste n'était sûrement pas la meilleure manière de faire passer son message.
Ceci constitue probablement le premier faux-pas de Chirac sur le dossier irakien, alors que jusqu'à présent son attitude forçait le respect.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (34)
Re: Chirac a-t-il "perdu une occasion de se taire" ?
Posté par sigmund le 20/08/2004 07:50:20
T'as pas dû bien saisir l'ironie de mon message. Tu ne connais peut-être pas les cursus de Kissinger et d'Arafat...
Re: Chirac a-t-il "perdu une occasion de se taire" ?
Posté par sigmund le 20/08/2004 07:50:20
Henry Kissinger, Yasser Arafat l'ont bien eu le Nobel de la Paix, alors pourquoi pas Chirac...
Re: Chirac a-t-il "perdu une occasion de se taire" ?
Posté par danydool le 20/08/2004 07:50:20
les roumains bush leur donnera le sale boulot de décontaminations , bien vu!!

Les Roumains ne vont pas agir en première ligne en Irak
Les militaires roumains de la compagnie Nuclear Bacteriologic Chimic (NBC), sélectionnés pour une éventuelle participation à l'intervention militaire en Irak, n'agiront pas en première ligne, a affirmé mardi le colonel Nicolae Popescu, le commandant de l'Ecole d'Application Interarmes pour la Défense NBC. Il a précisé que les premières missions de la compagnie NBC seront des opérations de recherche et de décontamination nucléaire et chimique. Les 70 spécialistes roumains proviennent de l'Ecole d'application de Câmpulung Muscel (14) et de la Brigade 81 mécanisée de Bistrita (56). La sélection a été faite sur le principe de volontariat, tout en sachant qu'il y a eu deux candidats pour une place. Les militaires bénéficieront de l'équipement d'intervention le plus moderne, et en dehors des systèmes individuels, la compagnie roumaine aura à sa disposition 4 TAB de recherche et des dispositifs auto spéciaux de décontamination.
[www.Roumanie.com]
Re: Chirac a-t-il "perdu une occasion de se taire" ?
Posté par mascareigne le 20/08/2004 07:50:20
Au fait vous autres vous repondriez quoi au peuple irakien qui demande a ce ques les USA frapent l'irak pour les délivrer de ce boureau?
Re: Chirac a-t-il "perdu une occasion de se taire" ?
Posté par mascareigne le 20/08/2004 07:50:20
alors la moi raciste c'est bien la meilleure.
c'est facil de taxer les gens de racisme a défaut de pouvoir repondre a leur question....
ensuite montre ou est le racisme dans mes propos c'est bien beau de le dire mais faut aussi le prouver....
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (34)
Publié le 24 février 2003
Modifié le 24 février 2003
Lu 1 220 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲