Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

De toi à moi

Histoire d'écrire, juste besoin d'exprimer; de toucher, d'écouter des miroirs... Lisez ces lignes, qui content une aventure banale; que je trouve melliflue. Prenez plaisir!... Ce plaisir, que j'éprouve à l'écrire.


J'avais écris ces lignes en pensant à Françoise. Cela fait des plusieurs insomnies, que j'aurais aimé les écrire, mais que désespérément, j'abandonnais, face à la confusion des émotions. Ce matin, alors que je me préparais à peindre les murs de ma chambre, je me suis décidé à lui écrire. Je l'imagine ronchonnant... "Pourquoi a-t-il besoin de m'écrire, alors que nous habitons si près l'un de l'autre ; c'est donner inutilement du travail à la poste"

Eh bien oui! Elle a entièrement raison, c'est tout moi. Choisir les issues les plus biscornues, éviter surtout la simplicité, n'en faire qu'à ma tête selon mes pulsions, parfois à la limite de l'irascible. Faudra qu'elle comprenne, qu'il est des choses, qui ne peuvent se réduire à la parole, pas parce qu'on ne saurait les exprimer! Mais tout simplement parce qu'à l'ouïe, certains mots ainsi que leurs maux, se retrouvent juste à côté de la plaque. Pas très loin, mais juste à côté, tout près de la déraison, comme lors d'une dérision. Si elle a lu jusqu'ici, c'est qu'elle est bien curieuse de savoir ce que j'ai à lui dire. Elle qui sait si bien se farder d'une indifférence toute feinte. Peut-être même, réfléchis t-elle déjà au procédé, dont elle userait pour faire disparaître ma missive, afin que ses parents ne se doutent de rien...


Quelques soient ses plans, qu'elle m'accorde encore un peu d'attention. Si j'écris ce matin, c'est que je pensais à nous. Je m'interroge sur ce que nous cherchions l'un de l'autre, mais il me tarde tant de trouver une réponse. Nous n'étions pas des amis; ni même des connaissances. Nous étions simplement deux curiosités; étrangères l'une de l'autre; qui se côtoient, parce que subjuguées par quelque magnétisme. Elle; était solitaire, d'une tristesse étrange, d'une pauvreté attractive. Moi; j'étais une ombre; d'une étrangeté singulière; avec le verbe impulsif. Ainsi, venait-elle à moi, parce qu'elle s'imaginait une singularité. Ainsi, certaines choses de moi, l'intriguaient énormément; d'autres au contraire, l'exécraient... Nous étions dans une ambivalence que ni l'un ni l'autre; nous ne pouvions cerner.

Je doute de pouvoir l'appeler par l'amitié; mais elle répond que j'ai tord; qu'il en a toujours été ainsi. Son histoire; c'est qu'elle n'a jamais eu besoin de personne, et qu'elle se débrouille toujours toute seule. Ce fût une gamine esseulée. Et toutes mes passions furent vaines; alors même, que je m'eus interdit, tous sentiments. Nous n'étions l'un pour l'autre, que des miroirs; des étroitesses; de milles lieues distantes. Son amour m'était interdit. L'étranger, lui dictait ses amours. Elle n'avait pas d'yeux, pour choisir ses passions. Il lui fallait le regard des autres. Elle était aveugle. Ainsi, je n'osai franchir sa solitude; puisque la mienne, m'était déjà trop inconnu. Nous étions des extrêmes; même dans nos communes différences. Nous dûmes alors, fermer nos yeux, et son chemin, chacun prit. Nous avions été curieux de nos différences; cela suffit-il à l'amitié ?... J'en doute.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
Re: De toi à moi
Posté par ushiwa.sasuke le 23/08/2007 15:43:14
Au pire, essaie de reprendre ton histoire en modifiant la fin ou écris un genre de suite....
Re: De toi à moi
Posté par ily02 le 23/08/2007 03:23:26
euh moi tout ce que j'ai envie de te dire c'est que je peux te comprendre et je sais que parfois on a peur de franchir le pas donc ce que je te conseil c'est de y aller mollo avec cette fille si elle veut que vous soyez des amis soyez des amis et quand elle apprendra a te connaitre et a connaitre ta personnalité tu verra qu'elle changera d'avis et qu'elle se posera des questions
et j'ai aimé t'es mots parce que sa prouve que t'es sensible et touchant merci bye
Re: De toi à moi
Posté par raz le 23/08/2007 00:24:29
Juste pour dire que y en marre de cette putain d'image de coucher de soleil qu'on a vue des milliers de fois.
Re: De toi à moi
Posté par flougaussien le 22/08/2007 19:00:04
Je ne suis pas d'accord avec les autres. Je trouve ce texte sensible et abouti, et je ne pense pas qu'il manque quelque chose. Très joli. Moi je te conseille de rester dans cette voie là. De mon point de vue, c'est un texte qui incite à penser, à faire des liens avec ses propres expériences. Pas besoin d'une fin qui dise "mais c'est Jean-Claude l'assassin !".
Re: De toi à moi
Posté par aliceaupaysdesmerveilles le 22/08/2007 13:30:52
nan moi j'ai aimé et je trouve ke la fin est bien, elle est différente mais c'est une fin, certe ya pas de morale ou de happy end comme dans 7 a la maison mais et alors
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (9)
L'auteur : Pacôme Martin
30 ans, Marseille (France).
Publié le 19 août 2007
Modifié le 04 mai 2008
Lu 740 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲