Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     

Enfin, l'apologie de la cigarette...

Combien sont-ils ces crétins qui disent et répètent que fumer c'est mal sans avoir une seule fois respire le parfum bleu de l'éternité ? Voici pourquoi parfois, fumer, c'est bien.


Mare de Ces commentaires médiatiques et dans l'air du temps, de Ces inepties "politiquement correct", de Ces profs payés une misère de tous les mois et de Ces pédagogue à la con payés pour vous répéter à longueur de temps que fumer c'est pas bon pour la santé ? Voilà ce qu'ils oublient de vous dire.

Economiquement parlant, la cigarette étant le premier produit qui rapporte à l'état en terme de TVA, logiquement, acheter des cigarettes, c'est ramener de l'argent à l'Etat, donc lui donner les moyens de le réinvestir dans la machine-économie. Surtout que ces derniers temps, ça va pas fort (dette à 4, 8% du PIB), le plus on fume, le plus l'Etat va mieux.

Mais en dépassant le côté économique du problème, si l'on se place sur un plan plus psychologique, on s'aperçoit qu'avec tout le tapage qui est fait autour de la clope, dans beaucoup d'esprit, la cigarette est devenue le symbole de tous les "interdicteurs" : les parents, les profs, même la télé. En plus, il y a tellement de gens qui fument déjà que la cigarette est un interdit qui peut être brisé. Fumer, en tous cas allumer la première cigarette, ce n'est pas que se bousiller la santé dans un geste d'une stupidité inouïe, au contraire, ce geste aurait plus une vertu thérapeutique. En fumant, je commets une part du grand crime que je ne commettrai jamais. A travers la cigarette, j'accompli ce qui m'a toujours été désigné comme le mal et j'en tire la satisfaction personnelle de pouvoir me considérer comme un criminel, un méchant, un "briseur de table", comme dirait Nietzsche, en tous cas, quelqu'un de libre. Beaucoup rétorquenT que cela n'est qu'une illusion, que ce n'est que pour se conformer à une image. Eh ! Je n'ai jamais dit que C'était un quelconque remède allopathique au sens strict, mais cela permet de briser avec ce qui est imposé. Au sens Sartrien (Sartre était fumeur et alcoolique), la liberté est à l'image du hors bord au démarrage : il commence par rompre avec la résistance des flots, puis se lance dans une direction que rien ne lui impose directement. La cigarette, c'est la même chose. L'essentiel est de commencer par dire NON à tout ce qui est dans l'air du temps, pour dire OUI à son propre choix, fumer ou non, mais ne pas emmerder les fumeurs. Toujours pour Sartre, "Méfiez-vous des enfants sages, ce sont ceux qui font le plus cher payer à la société". Ce sont ceux qui ont toujours obéis qui seront les plus prompts à rompre avec les lois les plus importantes, alors que ceux qui ont fait les "400 coups", logiquement, ce sont ceux qui n'ont plus rien à prouver. Au bout du compte, ce sont Ceux qui accuseNT les fumeurs de vouloir frimer qui veulent pouvoir frimer et dire qu'ils sont restés purs aussi longtemps que possible.

En plus de cela, la cigarette, c'est gentil, ça fait à peine un peu de mal (surtout s'il s'agit de clope roulée, sans filtre), et ça fait au plus faire d'intéressantes rencontres, et ç'aurait pu être pire. L'alcool ne fait pas que tuer soi-même, il tue aussi ses proches (ne croyez pas ce qui est écrit sur les paquets, si vous ne fumez pas dans la gueule de vos proches et qu'en fumant dans la voiture, vous gardez les fenêtres ouvertes, vous ne leur ferEZ pas le moindre mal), alors qu'avec l'alcool, j'ai moi-même un bon ami qui a menacé sa femme avec un couteau de boucher parce qu'il s'était enfilé deux bouteilles de Jack Daniel's et qu'elle le lui avait reproché. L'idéal, ce serait de fumer avec modération, et de préférence en ami, avant de dire ou non stop une fois considéré le moment venu, et de ne pas mépriser comme c'est souvent le cas ceux qui ont le courage de fumer, car il faut du courage pour dire "Tout ce que l'on m'a dit à présent est faux tant que je ne me le suis pas moi-même démontré. Il n'est de vrai que ce qui est immédiatement évident à mes yeux et mes sensations immédiates". Le doute, cela fait peur, c'est le vide. Le fumeur, c'est celui qui s'est lancé dans le vide, et qui aime fumer. Le non-fumeur, c'est celui qui s'est lancé dans le vide, qui a fumé et n'a pas aimé. L'idiot, c'est celui qui n'a pas fumé, et qui condamne sans savoir, ou en croyant savoir, ceux qui fument.

Le serveur mySQL "master" est injoignable, aucune mise à jour, insertion ou suppression ne peut se faire.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (46)
Re: Enfin, l'apologie de la cigarette...
Posté par liliput le 25/04/2007 10:56:36
J'adore la pub pour le parfum Love Paris entre autre sur love.fr
"arrêtez de fumer mettez vous au parfum", c'est original,
http://cgi.ebay.fr/ws/eBayISAPI.dll?ViewItem&item=120110943426& ih=002&category=115644&ssPageName=STORE:PROMOBOX:NEWLIST#LIST
ma is j'adore l'odeur du tabac et ne fumant pas un baiser de quelqu'un qui viens de fumer une taf c'est pas désagréable a petite dose, mais je déteste pourtant les fumeurs accros...
C'est vraiment une drogue et trop de tabac ca fini par sentir franchement mauvais...
Re: Enfin, l'apologie de la cigarette...
Posté par utopist le 20/08/2004 07:56:15
Je suis absolument fasciné par la puissance démusuré de la haine qu'a engendrée cet article...


moi je ne vois qu'une chose c'est qu 'encore une fois tout le monde a peur. on a peur d'etre enfumer par les autres... soyons serieux le tabagisme passif ne tue pas...
j'ai été un gros fumeur la cigarette a été ma meilleure amie, toujours la pour me tenir compagnie, aujourd'hui cela fai 5 mois que j'ai arétter et cela est ma plus grande fierté. Je sais aujourd'hui que je n'aimai pas la cigarett , et je sais également qu'il y a 5 mois j'aurai applaudit ton article.Maintenant il m'attrist profondément tu te sens libre, alors que tu es prissonnier du piège qui est très certainement le plus subtile que la nature n'est jamais crée.


Pour tout ceux qui souhaites aretter, il existe un livre qui a été pour moi une révélation "la méthode simple pour en finir avec la cigarette" de Allen Carr, lisez le et vous comprendez le mecanisme du tabagisme. Et toi, mon grand rebel de la société, pour moi tu ne peu prétendre etre un fumeur heureux qu'après la lecture de ce livre.
Re: Enfin, l'apologie de la cigarette...
Posté par les pizzas joey le 20/08/2004 07:56:15
Le coup de "la cigarette rapporte de l'argent à l'Etat", je trouve ça stupide comme raisonnement ! C'est parce que ça rapporte de l'ragent à l'Etat que c'est bien de fumer !
Moi quand je vais au bahut, je suis obligé de passer devant la porte, et devant cette putain de porte y a un nuage de fumée, et vous savez quoi ? Bah je suis allergique à la fumée ! Bien sûr je crache pas sur les fumeur, je leur fait pas la morale, mais ça m'emerde profondément de voir un fumeur me cracher sa fumée à la gueule pour que le soir, je tousse comme un boeuf ! J'ai énormément d'amis fumeurs que j'adore, ils peuvent plus s'en passer et je sais que c'est dur d'essayer, faut avoir de la volonté ! Mais merde, franchement ça fait chier, on voit que ça, des fumeurs. Quand tu sorts en ville, l'air que tu respires il pu la cigarette. Quand tu reviens chez toi, tes vêtements sentent la cigarette ! On a pas à subir ça à cause de crétins qui veulent se bousiller la santé ! On a pas besoin de cigarette pour vivre ! Quand t'étais petit, est-ce que tu fumais ? Est-ce que t'étais pas heureux ? Alors avant de traiter les non-fumeurs de crétin, pose toi la question à toi !
Re: Enfin, l'apologie de la cigarette...
Posté par lysou38 le 20/08/2004 07:56:15
psycho, si les gens seront toujours divisé au sujet de la clope c'est peut être parce que les fumeurs ne se contentent pas de ne rien respecter en fumant dans les lieux non-fumeur et en se gâchant la santé, quand ils tombent malade, ils bouffe la sécu avec leur cancer....
Re: Enfin, l'apologie de la cigarette...
Posté par ¤psycho¤ le 20/08/2004 07:56:15
lysou ce ke je voulais dire exactement c'est que je trouve stupides les personnes qui émettent des critiques sans même prendre la peine de connaître vraiment de quoi ils parlent.

Et avt de cracher sur les fumeurs, il faudrait au moins essayer de comprendre quel plaisir peut leur apporter la cigarette, nan ? Personnellement, moi je n'en ai ressenti aucun les (rares) fois où j'ai fumé, mais peut-être que ça dépend des gens et de l'état dans lequel ils se trouvent lorsqu'il fument, enfin je sais pas, moi.

en plus, je trouve que c'est facile de s'acharner sur l'auteur, ok l'article est parfois un peu insensé, mais c'est pas une raison pour le critiquer avec autant de virulence (pr certains en tout k), parce que je crois pas qu'il ait écrit cet article sur un coup de tête ou pour emmerder et provoquer les anti-tabac, mais plutôt pour essayer de relativiser les choses sur la cigarette.
ce n'est peut-être pas super réussi pour ce dernier point, mais de toute façon, tout le monde sera tjs divisé sur le débat de la clope, et moi je trouve que si qq1 fume c'est tant pis pour lui il n'a qu'à être conscient des conséquences et les subir, et pour ceux qui ne fument pas, c'est tant mieux pour eux et puis c'est tout.
. Voir tous les commentaires et/ou en poster un (46)
Publié le 19 mai 2004
Modifié le 19 mai 2004
Lu 2 424 fois

. Cet article est un plagiat?
. Imprimable (pdf/html)
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 56 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲