Non connecté. Connectez-vous ou devenez membre (gratuit).Recherche rapide :     
Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Savoir si l' autre ment
Posté par spy le 28/10/2015 08:07:11
Comment savoir si l’autre ment ?

L'amour rend aveugle, dit l'adage. Mais pas toujours.
Il arrive au contraire qu'il développe l'intuition et rende plus réceptif.
Faut-il alors se fier à ses pressentiments ou bien ne sont-ils que des projections personnelles ?
Difficile de faire la part des choses…

Eloignement et sexualité

Il arrive que les hommes et les femmes se ressemblent.
C'est le cas lorsque un problème les préoccupe, les éloignant de leur relation affective.
Distraction, fermeture, irritabilité, crispation... sont alors les réponses les plus fréquentes.
Les messages envoyés à l'autre sont clairs :
« Ne t'approche pas trop près, laisse-moi tranquille ».

La plupart du temps, c'est dans la sexualité que ces signaux laissent le moins place au doute.
Si les mots peuvent induire en erreur, masquer la réalité, le corps, lui, possède un langage que nous pouvons difficilement contrôler et encore moins censurer. Aussi, lorsque le coeur n'y est pas ou plus,
le corps se crispe, se ferme et devient comparable
à un animal sauvage qui resterait insensiblement aux tentatives d'apprivoisement.

Concrètement, cela peut s'exprimer par des troubles de l'excitation (de l'érection chez les hommes, de la lubrification chez les femmes),
par des comportements d'évitement (on trouve des excuses pour esquiver le rapprochement sensuel) ou encore, en situation de rapport intime, l'homme, comme la femme, est distrait, pressé, agacé.
Ses gestes sont automatiques, l'échange verbal inexistant ou réduit à sa plus simple expression, le plaisir est mécanique.


Une interprétation prudente

Y aurait-il anguille sous roche ? Telle est la question, incontournable, que l'on se pose dès lors que l'on sent son partenaire s'éloigner.
Si les signes manifestes d'éloignement s'accumulent, hommes et femmes concluent la plupart du temps à l'existence d'un tiers, d'une relation adultère qui serait en train de parasiter la relation amoureuse ou le couple.
Ce peut être le cas, mais se fixer sur cette seule hypothèse risque d'occulter d'autres causes et de passer, en conséquence, à côté des remèdes qu'il faudrait prodiguer à la relation intime.

« Me ment-il (elle) ? » Si l'on se pose cette question plutôt que de se demander « qu'est-ce qui ne va pas entre nous ? », mieux vaut marquer une pause et examiner la situation de manière rationnelle.

De son interprétation va dépendre la bonne ou la mauvaise gestion du problème :
la prudence, la mesure et l'introspection éclairée sont donc de rigueur.
« Depuis combien de temps est-ce que je le (la) sens distant (e) ? »
« Quel événement de vie pourrait être à la source de son comportement (soucis matériels, problèmes familiaux, conflits professionnels, surmenage... ) ?
« Quel est notre dernier bon moment passé ensemble ? »
« La distance se manifeste-t-elle uniquement sur le plan sexuel ? »

Une fois le terrain un peu débroussaillé, on peut faire son propre bilan :
ces temps-ci, ai-je moi-même un souci ou un problème ? Suis-je disponible, épuisé(e), lassé(e) ?
Est-ce que je nourris l'intimité amoureuse ou bien suis-je passif(ve) dans la relation ? Cette étape est essentielle pour bien se positionner par la suite.
Elle permettra, entre autres, d'éviter les accusations et les attaques agressives.

Un dialogue intime à rétablir

Quelle que soit la nature de ses soupçons, la force de son intuition,
il est primordial d'ouvrir un dialogue honnête et sincère.
Ce qui signifie avoir à coeur de comprendre plutôt que de juger.
L'autre erreur est de penser que le temps arrangera les choses.
Au contraire, il creuse le fossé, renforce les malentendus et nourrit rancoeur et frustration.

C'est pourquoi, à la faveur d’un tête-à-tête qui se présente ou que l'on crée, il faut le plus rapidement possible tendre la perche à son partenaire.
« Je m'inquiète et je suis triste, depuis quelques temps, je sens que tu t'éloignes, quelle que soit la nature de ton souci ou la cause
de cette situation, j'aimerais vraiment qu'on en parle ensemble, car je ne vis pas bien cette situation. »
Si l'autre ne répond pas « présent » à cette première sollicitation,
il ne faut pas baisser les bras, mais il ne faut pas non plus faire pression. Laisser passer quelques jours pour que l'information chemine en lui est souvent le meilleur moyen de poser les bases d'un dialogue sain.

Il faut également savoir que les hommes ont tendance, plus que les femmes, à dissimuler leurs états d'âme (ils ont du mal à montrer leur vulnérabilité, mais aussi leurs « écarts » conjugaux. Dans le cas d'une simple aventure, ils ne voient pas l'intérêt de mettre en péril leur couple pour « du sexe et rien de plus » et, dans le cas d'une liaison sérieuse, ils se taisent pour épargner leur femme. Leur peur de blesser, de faire du mal est souvent prise pour de la lâcheté, ce qu'ils ne comprennent pas.

Enfin, à l'ère de la transparence à tout prix, il faut aussi parfois admettre que l'autre a besoin de moments de respiration, ce qui le conduit à prendre ses distances avec la relation intime non parce qu'il en aurait assez, mais parce qu'il peut éprouver le besoin de se retrouver davantage avec lui-même. Mais il est évident que cela doit être dit clairement pour ne pas semer le doute dans le couple et pour pouvoir être discuté en terme de limites.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Recevoir la lettre d'information :
Connectés :
    0 membres et 144 visiteurs

Blog de France-jeunes, ...OlDesign    CNIL: 752143.     |]  ▲