FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
FRANCE-JEUNES : TOUTE L'ACTU PAR LES JEUNES !
 Sondage :
 Connectés :
143 connectés : 0 membres et 143 visiteurs Voir la liste     








Aller à :  

Messages | Nouvelle branche de discussion | Répondre | Rechercher
Une heure de souffrance
Posté par nothing.important le 20/08/2004 07:49:21
Encore une pauvre petite adolescente en pleine crise allez vous dire. Bah oui ! Et je trouve qu'on prend trop à la légère ces crises surtout les parents qui ne pensent que cela n'arrive qu'aux autres...

Il est presque minuit je suis déjà dans mon lit. Je dis déjà parce qu'on faisait la fête ce soir et que je devrai être avec mes potes grisée par le champagne à faire la folle. Je pense qu'ils n'ont même pas remarqué que je suis partie. Que sont-ils pour moi après tout ? Je dis qu'ils sont mes potes... Quel est la différence entre ami et pote ? Ai-je seulement des amis ? Si se sont mes amis pourquoi ils n'ont comme image de moi qu'une fille qui est plutôt gamine, un brin éméchée... Car c'est ainsi qu'il me voit, toujours souriante, insouciante, qui semble ne pas avoir de problèmes... Ce n'est qu'une image, l'image extérieure que j'affiche pour faire comme tout le monde, pour s'intégrer à la société, pour entrer dans le moule qu'on m'impose. C'est l'image que je donne mais qui peut me dire ce que je suis de l'intérieur ?

Il est presque minuit, ce soir "c'est la fête", et moi je suis seule, étendue dans mon lit à attendre que l'orage passe. Je pleure... mes larmes noient mon visage, mon coeur, mon âme (si j'en ai une...). Je sombre, je coule, je m'étouffe... en silence. Une dispute avec mes parents a eu lieu et je suis là à pleurer... en silence. Je suis faible, je pleure. Mais pourquoi personne ne vient me secourir ? Pourquoi personne ne vient briser ce sombre silence ?

Je repense à la dispute... Ce n'était qu'un petit détail qui a encore tué un peu plus la relation entre mes parents et moi... Je ne les déteste pas, ils ne sont pas "méchant" mais ils ne me comprennent pas... Je ne les comprend pas non plus d'ailleurs... Ce qui m'énerve c'est qu'ils ne comprennent pas certains mots... comme par exemple me "laisser tranquille"... ça n'existe pas dans leur dictionnaire ou quoi ? Quand je leur demande de me laisser tranquille mais eux s'entête à vouloir parler... Parler de quoi ? La seule discussion possible avec eux a comme sujet l'école et les notes. Ah ! Chose cruciale que sont les notes dans une vie ! Les notes ! Il n'y a que ça qui compte... Que suis-je pour eux ? Je suis un... truc qui ramène des notes (des bonnes sinon c'est l'engueulade assurée) et qui doit travailler toujours et toujours plus pour ramener la meilleure note possible. En fait, c'est réciproque. Ils ramènent la tune. Ils sont des machines à sou pour moi... Ils se m'ont jamais montrer la moindre once d'amour. Jamais ils ne m'ont embrassé, jamais ils ne m'ont prise dans leur bras, jamais ils ne m'ont dit "je t'aime", jamais ils ne m'ont donner des petits noms affectifs... J'en fait de même pour eux... S'ils veulent que ça change il faudra qu'ils changent. Comment ? Je n'en ai aucune idée. La situation est trop désespérer pour espérer... Moi qui disais toujours que l'espoir ne meurt jamais... tu parles...

Je ne sais pas pourquoi mais en fait les paroles des autres me marquent plus qu'elles ne devraient... Par exemple si quelqu'un me dit qu'il préfère que je porte cette coiffure par rapport à une autre je vais plus souvent me faire la coiffure qu'il trouve meilleur (c'est pas très français tout ça mais bon...). Mais alors pourquoi ? Pourquoi écouté l'avis des autres plutôt que mon propre opinion ? Mon opinion... Ai-je mon propre opinion ? Ou est-ce que je ne prend pas tout simplement l'opinion des autres ? N'ai-je donc pas une âme ? Ne puis-je pas être moi-même ? Est-ce que je suis seulement quelqu'un ? Ne suis-je pas plus un produit de la société que celui de la nature ?

J'en ai marre de toutes ces questions sans réponses. Mes parents ne peuvent pas savoir à quel point j'en ai marre de la vie, de mon frère, de mes prétendus amis, d'eux tout simplement. J'en ai marre de la pression qu'on nous exerce, marre des moments où ils croient que tout va bien alors que tout va mal, marre d'eux quand ils croient qu'ils ont fait tout leur possible pour vous, marre des personnes qui vous donnent une fausse amitié, marre d'eux lorsqu'ils croient qu'ils vous sont indispensables, que votre vie repose sur leur stupides petites épaules... Mes parents ne comprennent rien, ils ne savent ni mes voeux ni mes besoins... Je suis quelqu'un de trop difficile pour eux. C'est vrai je suis difficile, compliquée, contradictoire... Tout en moi frise l'hystérie. Je veux de l'amour, mais je veux qu'on me laisse tranquille... Qu'est ce que ça veut dire ? M'aimer mais pas trop ? Je ne sais pas... Je ne sais plus... Trop de choses se contredisent. Ma tête va éclater... Mon coeur est lacéré en lambeaux... Je me noie complètement en moi même... Mon Intérieur est comme la toile que vous pouvez voir au dessus (oui, le truc informe n'est pas une poignée de cheveux ou un assortiment de bestioles en tout genre, c'est un toile)... C'est une toile de Jackson Pollock, Autumn Rythm, 1950. Mon Intérieur est All-over dans le sens où comme la toile toutes mes pensées s'ouvrent mais ne trouvent pas de réponses, jamais une question n'est résolue, jamais un sujet se termine et jamais ma souffrance ne s'arrête quoi que je me dise, quoi que je me cache...

Je suis faible, trop faible... trop faible pour continuer le combat... trop faible pour tenir tête à la vie, trop faible pour espérer un signe du Destin qui ne vient pas...

La vie est un songe, captivant certes mais aussi destructeur. C'est un mirage du Paradis qui vous fait croire que celui-ci est beau. C'est une déesse capricieuse jouant avec la crédulité des Hommes. Tout ce que la vie vous donne un jour elle vous le reprend le lendemain. La vie est en fait qu'un immense labyrinthe. Que fait on dans cette vie ? On se fraye un chemin parmi tant d'autres. Espérant toujours, ne trouvant jamais... La sortie, qu'est-ce ? C'est la mort qui vous sourit... La Mort qu'est ce ? une traîtresse ? une amie ? La Faucheuse est-elle une sainte ?
Si j'avais la force nécessaire j'écrirais beaucoup de choses. Je voudrais étaler mes pensées comme semer une route de fleurs. Je veux que les mots pleuvent guider par mes sens. J'écrirai entre autres... pas mal de conneries mais je dirais tout ce qui me passe à l'esprit comme le sourire béat de mon père, l'étroitesse d'esprit qu'a ma mère, la stupidité gamine de mon frère, les goûts vestimentaires décadents de mes proches, l'hypocrisie insatiable régnant partout où je vais... Mais... Il se fait tard. Maintenant ma main s'engourdie, la lassitude me gagne. Peut être que demain ira mieux, peut être que la nuit enlèvera mes soucis... Je sais que c'est faux mais je en peux m'empêcher d'espérer et de rêver... Peu être que le sommeil chasse la peine...

Une dernière question pourtant me hante... Que suis-je vraiment ? Suis-je la fille souriante et insouciante de tous les jours ? Ou suis-je la personne déchirée et mal dans sa peau que personne ne connaît ? Je suis peut être les deux... ou peut-être je suis ni l'un ni l'autre... Peu- être je suis ce que je veux après tout... Je suis peut-être en fait... rien de tout cela... je suis... rien... je ne suis rien d'important dans ce vaste monde...

Il est 1heure du matin et je pleure en silence, seule, étendue dans mon lit...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par goth.thug le 20/08/2004 07:49:22
c ce que je ressens aussi

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par lady arwen le 20/08/2004 07:49:22
pourquoi t'a mis un tableau de jackson pollock en illustration ?

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par lady arwen le 20/08/2004 07:49:22
ah pardon g mis le commentaire pour la toile avant de lire l'article. je suis d'accord avec toi sauf que moi je considere avoir qq rares amis ( 2 ou trois ) mais beaucoup de connaissances (ceux que je cotoie tous les jours mais que jen ai rien a battre) et des collegues ( ce que je fréquente pour affaires, et que jen ai rien a foutre également ). eh oui g 15 ans et je tape ma crise moi aussi ! à une différence près : mon meilleur ami qui est la a chaque fois qu'il faut que qq me secoure.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par tipikcell le 20/08/2004 07:49:22
Je sais pas trop comment te dire ça mais...j'ai sourit en lisant ton article. Pas parce que ça m'amuse mais parce que j'ai eu et j'ai encore le meme problème. Le masque qui rit et le visage qui pleure derrière, les amis qui nous lache au premier problème et les parents qui savent dire que "tu files un mauvais coton" (c'est ce que les miens disent dès que je suis pas le parfait petit fifils qu'ils voudraient). Je sais que tu vas surement pas me croire (moi je me croirais pas) mais je comprend ce que tu vis parce que je le vis aussi. J'ai aucun conseil à te donner, je peux pas t'aider, je peux rien faire, j'ai aucuneinfluence sur ma vie alors encore moins sur la tienne. Tout ce que je peux faire c'est peut etre te dire que t'es pas la seule et je pense qu'il y en a des milliers d'autres, tu n'est pas rien, et tu as un coeur et une ame (ça j'en suis sur maintenant) sinon tu souffrirais pas comme ça. Les véritables "rien" c'est ceux qui refusent de comprendre ou qui sont incapables de comprendre, pour eux il est déjà trop tard alors oublie les, je sais que c'est dur mais ça ira mieux après...
Voilà je sais pas si je vais servir à grand chose mais si tu veux en parler, je serais ravi de t'aider (je crois que ça m'aiderais aussi en fait).
Courage!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par ogmios le 20/08/2004 07:49:22
on ressent tous un jour où l'autre la meme chose ke toi...
moi aussi ca m'arrive mais tu trouvera un jour un veritable ami...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par capoeiriste le 20/08/2004 07:49:22
salut.
comment vas-tu?
moi, je suis un peu comme toi je me demande qu est ce que je fait là.... aujourd'hui après plusieurs années de recherche, j ai trouvé une vrai amie à qui je peu parler de tout.... et quand je dis tout c est tout... je sais que je peux lui faire confiance si elle voit que je vais aps bien et bien même si je lui dis sa va... elle insiste et arrive a me faire dire les choses! j espère que tu pourra trouver une personne comme mon amie....
sache que tu es d abord se qu il y a en toi et l extérieur que tu montre c est ce que tu veux etre! moi c est comme sa que je me vois..... intérieurement je suis toute cassée et en dehors je suis la fille parfait comme toi! (sauf que je suis pas belle!).... et j ai rencontré une autre personne qui me donne simplement son écoute un adulte qui m écoute j ai cherché ca pendant bien longtemps et c est pas mes parents ni ma famille qui est très présente pour l écoute! alors je vais parler a cette autre personne que je remercie beaucoup!
donc voilà... parle en et fait des truc qui te face penser à autre chose... va au bord du lac... en montagne, fait du sport.... dessine, lis,...,... trouve un truc que tu aime..
bisous et COURAGE tu trouvera le soleil dans ce sombre paysage qui t'entoure!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par pitouilli le 20/08/2004 07:49:22
La souffrance je trouve est souvent due au fait que les amis ne sont pas présents comme on voudrait qu'il le soit. On aimerait etre dorloté tous les jours. Mais sache que ces mauvaises expériences de la vie te font avancer. Est-ce que tu as la sensation de reculer? Chaque jour de plus ou tu affrontes ta vie, t'aide pour le lendemain, et l'étape que tu ressens est je pense, une étape vers la vie adulte, savoir se débrouiller seule.
Ne mets jamais ta sensibilité de côté, c ce qui nous rend humains, mais apprends à l'apprivoiser pour ne plus la subir.
Bon courage et avance sans cesse, ne ressasse pas le passé!!!!!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par lacool le 20/08/2004 07:49:22
Wouah !!Tu m'espionne ou koi ?!C exactement ce ke je ressens , BRAVO !!Rien a dire ,Super merci je me rencompte ke sous le maske de tout mes "potes" il y a ,com moi,des ados ô bout du roulo !!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par justinem le 20/08/2004 07:49:22
ton article est super. Je suis comme toi sauf qu'il n'y a pas longtemps je n'ai pas réussi a contrôler mes larmes (moi la fille ki rigole tt le tps), je me suis mise à pleurer en plein mileu de la cour! On me l'a reproché ! "Te mets pas dans des états pareils pour une note de maths" (si seulement ils savaient que ce n'est pas les maths le problème mais tt simplemt la personne que je suis!), "pense aux africains, ils sont pires que toi, t'as pas l'droit de pleurer". J'ai pas le droit... ça me fait rire, je n'ai même plus le droit de faire ce que je veux de mon propre corps! La vie est un long fleuve tranquille... Menteurs ! La vie est un long combat de tous les jours. Si t'as envie de parler, pas de problèmes, je te comprends. p_tit_poussin@skymail.fr

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par nothing.important le 20/08/2004 07:49:22
...wahoo... merci... chuis heureuse de savoir ke je ne suis pas une "extraterrestre"... jorai pa cru ke mon article serai oci bien accueilli... merci bcp...
pk? paske le titre nest pas terrible... paske c plutot long, paske jpensais pas ke les gens orai vrément envie découter... euh de lire la vie des autres...
en fait là sa va plutot mieux (cet article il date du 31 décembre 2002 alors..)
merci encor (pk jdis ttl temps "merci"?...)
ps: g droit de poster des comments sur mon propre article?!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par zigzag le 20/08/2004 07:49:22
cest tres bien ecrit. avc mon experience, je dirais que 80% des jeunes vive ce que tu vis. et il en a que cest encore pire.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par nothing.important le 20/08/2004 07:49:22
je comprend pas...
je dois parler a mes parents? ma mère rigole a chak mot ke je dis, mo père prend tout de travers... ej sais kils ont d pbs, c pour sa ke je leur parle pa de mes pbs... ils en ont assez je pense...

il fo ke je me remue? ke je fass koi? ke je fass de la box ke je tape ds kelke chose pour faire passez ma colère, ma frustration? je le fé déjà sur mon ptit frère (nan jdéc)
sa sert a koa de me mettre a détester ttlm? je les déteste pas... la seule personne ke je déteste vrément c moi mm

ds le premier commentaire ke g mis je vous ai dis milli fois "merci", sa c un coté de moi ki dit sa
une otre partie me dit : " ques ce ke vous savez vrément de moi? tant de compasssion... vré compassion? pitié? jen ve pas de votre pitié..... vous dites ek vous avez vécu ce ek g vécu? c fo... vous ne pouvez pas savoir c ke je vis vrémen... vous pensez ke vous me comprenez? non paske ce ke mon texte vous dis nest kune partie de tout ce ke je pense....
c pas si simple...
il suffirait ke je parle a mes parents pour ke tout aille? pour ek sa sarrange?
il suffirait ke je me bouge pour ke joublie?
il suffirait ke javance aveuglement sans réfléchir? foncer tête baisser pour ke tout aille mieux?
il suffirait ke je haisse toutlemonde pour ke je sois enfin trankill?

80% on vecu ce ek je vis? alors ej représente rien? je ne suis donc rien kune partie de ce pourcentage? je nai pa de sentiments propres? je partage les sentiments des otres? non.......

alors une partie de moi me dit "ils sont vachement sympas, ils compatissent, ils peuvent comprendre pk je me sen mal, pk je souffre..."
une otre partie me dit "ke peuvent ils comprendre? ils parlent comsi ils me connaissent, comsi g tout dis dans ce petit texte... comsi ct simple...."
c tellement plus compliké ke sa....

je nai pas damis... où chercher? dois je minscrir a sos amitié?! dois je "me taper" lamitié avec tout les gens ki passent? dois ej passer ma vie a chercher? ki em dit ek je trouverai? vous? ki etes vous pour me dire sa?

je suis peut être un peu direct ou agressive jen sais rien, mé c ce ke je pense.......

ps: arrêtez avec vos bisoos jen ve pas

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par cyber-girl8 le 20/08/2004 07:49:22
aprè tt ce ke g lu je me demande comme toa si tes parents t'aiment!
tu devré leur dire tt ce ke tu d'écrire, é tu voi tt s'arrangera

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par pitouilli le 20/08/2004 07:49:22
Ecoute ma petite,
Tu commences toi-même par "encore une pauvre adolescente...". Alors c de la fausse humilité?
Tu sais très bien qu'on vit tous la même chose. Il y a a peu pres deux mois, j'ai commencé a avoir des crises d'angoisse, je ne me nourissais plus, j'avais tous les jours une "boule" dans la gorge, et j'en pleurais tous les soirs parce que j'avais peur de mourir étouffée...
Aucun de mes amis n'avait eu ce genre de symptômes, et je pensais que personne ne me comprendrait. Je me suis tournée vers mes parents, et même qi leur aide n'a pas été très utile, ils m'ont montré qu'ils étaient la, et sans eux, je ne me serais plus levée le matin.
Je pense que les gens de notre âge vivent ce qu'on appelle un choc de structures. C'est-à-dire qu'on sort de l'adolescence, qu'on arrete de faire les gamins, et chacun le ressent plus ou moins fortement, mais au fond c la même chose. Il faut qu'on trouve de nouvelles bases pour devenir adulte. C'est l'équivalent de la crise de la quarantaine, de la ménopause, bref, chaque âge a ses plaisirs!
Moi j'ai fini par aller voir un PSYCHIATRE, parce que j'étais sous anti dépresseurs, etc... et que je commencais à etre desensibilisée de tout. Maintenant j'y vais deux fois par semaine, et j'ai compris que ce n'était pas de la faiblesse d'aller voir un psy, mais plus un pas vers la prise de conscience. Je te conseille si tu penses ne pas etre capable de passer seule le cap de l'adolescence ou si comme moi tu trouves que tes parents, tes amis, etc... ne peuvent pas t comprendre ou t'aider.
Voilà, si je prends la peine de te répondre, c que ton article m'a vraiment touchée et que je pense qu'il faut que tu te bouges. Ne laisse pas la déprime s'installer!!!
Encore une chose: il n'y a pas de problème, il n'y a que des solutions...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par gratzik le 20/08/2004 07:49:22
j'ai sentiment pour sentiment ce ke tu ressens, mais je n'm pas en parler, je n'en ai d'ailleurs jamais parler.
en extérieur, on me prend pr kelkun ki profite de la vie, très joyeux, mais avec un lourd secret : mon mal-etre.
bienvenue au club des ados.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par light le 20/08/2004 07:49:22
Bonjour, je ne veux pas avoir l'air de faire le moralisateur ni d'avoir l'air jugeant, ce n'est pas mon but...
J'ai lus cet article, il m'a beaucoup plus, je crois(du moins j'en ai l'impression) d'avoir compris l'essentiel a ton article...

Je pense que sur une vie il se passe beaucoup de chose, il est impossible d'avoir eu une vie sans le moindre point negatif tt comme sans le moindre point positif, je pense que c'est pour ca que la plupart son passé par la, ce genre de situation...moi personnellement, j'ai eu un meilleurs amis pdt 4ans et au bout de ces 4ans je me suis rendu compte qu'on etait pas du tt sur la meme longueur d'onde(j'ai mis le tps a comprendre!!!!) et que finnallement il m'apreciait tel que je paraissais, mais si je changeais le moindre truc ca n'allait pas....

Voila, tt le monde est passé par l'etape ou on parait quelque chose et qu'on est autre chose, moi plus que la plus grde partie des gens, parce que je suis ancien schizofrene(mais j'ai encore de solide sequelles)...
Un jour j'ai decidé de me prendre en main et de commencer vraiment a vivre....c'est a ce moment la que j'ai dis tt ce que je pensais tt de suite et tt le tps, si on n'aimais pas mes habits tanpis, il faut s'adpater, si on est pas de mon avis, on peu s'entendre qd meme, mais il en faudra des efforts pour faire changer le miens....j'ai decider que je paraitrai ce que je suis et la ma vie a changé....plus d'image, plus besoin de calculer son coup, plus besoin de se dire, je prend ce pantalon parce qu'il me plait plus ou moins et qu'il plaira a mes amis...depuis ce moment la, je prends ce qui me plais uniquement....(sauf qd j'ai une petite amie, c'est plutot pour lui faire plaisir)...Voila, grace a ca, j'ai reussis a trouver des gens qui m'apreciais uniquement pour ce que j'etais, pas ce que je semblais ni ce que je leur apportais...ajd'hui j'ai bc de vrais amis et les autres ne rentre pas dans ma ligne de myre, s'ils parle derrierre mon dos, c'est tant mieux pour eux, esperons que ca leur fasse plaisir....je me soucie plus des avis des gens....

Je te conseille ainsi qu'a tt le monde donc d'apprendre a etre reelle...je suis daccord que ca parait difficile de se faire bannir de son cercle d'amis....on se dit qu'ils vont pas apprecier, qu'ils vont nous juger....mais crois moi, le tps que tt revienne ds l'ordre et ca ira mieux qu'avant.....

Sinon pour ton frere, essaye p-e de ne pas le rejetter, s'il fait des conneries dis toi bien que ca lui nuit bien plus a lui qu'a qqn d'autre...je pense qu'a la place de le rejetter il vaudrait p-e mieux lui venir en aide.....il est plus jeune, a moins d'experience et a besoin de tes conseils, surtout s'il se trouve dans une mauvaise impasse....


Bon voila, je crois que c'est tt, j'ai ecris un livre et je remercie tt ceux qui l'ont lu pour leur patience....
Bonne chance.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par petiteanne le 20/08/2004 07:49:22
Tu deviebdra adulte quand tu t'apercevra que tes parents t'aiment, mais ils t'aiment a leur meniere. C'est LEUR maniere d'aimer qui ne te convient pas...

Bonn e chance...

Anne.

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par l.arme à feu le 20/08/2004 07:49:22
le jugement sacré...
on a tous PEUR du jugement, quoi qu' on dise, quoi qu' on fasse. J' ai souvent essayé de ME CONVAINCRE DU CONTRAIRE, de me convaincre que je m' en foutais de l' opinion des autres... ça n' a jamais été vrai... et heureusement!
le jugement des autres est une ouverture, parfois douloureuse, sur le monde...
c normal que les paroles des autres te marquent, ça prouve que tout n' est pas encore mort en toi, ça prouve que quelquechose ou quelqu' un t' interesse encore...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par delta83 le 20/08/2004 07:49:22
ton histoire me rapelle tout ce que j'ai vécu il y a quelques années...

jamais je ne me suis retrouvée émechée, mais je n'ai jamais eu d'ami non plus... jusqu'a ce que je commence à "tchatter"... je ne me suis pas battue pour que la situation change, du moins, je ne le pense pas, mais j'ai fait un grand nettoyage autour de moi...

j'étais toujours là pour les autres, à écouter les problèmes d'autrui, toujours prête à aider, mais une fois que MOI, j'avais besoin de quelqu'un ou de quoi que se soit d'autre, il n'y avait personne pour moi, on m'envoyais balader, moi et mes problèmes... et un jour, j'en ai eu marre, j'ai vidé mon sac...

depuis, je garde de moins en moins pour moi, je parle un peu plus de ce qui ne va pas et je me sens mieux dans ma peau... j'ai appris à ne plus faire attention à tout ça, ces remarques, j'ai appris à me défendre...

mes relations avec mes parents ne sont peut-être pas toujours au beau fixe, mais ça va mieux, j'ai parlé avec le plus ouvert des deux, et depuis, tout va mieux à la maison...

maintenant, je n'ai qu'un conseil à te donner, ouvre les yeux sur ce que sont tes "amis", fais un tri, si nécessaire et laisse cette image que tu donnes de toi, sois toi-même et tant pis si ça ne plaît pas!

encore une chose... essaye de parler avec tes parents, parle avec l'un deux, en tête-à-tête... il ne faut pas oublier que des parents, on n'en a qu'une seule fois dans la vie...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par anne-soso le 20/08/2004 07:49:22
Je n'ai lu que l'intro pour l'instant et je suis assez d'accord avec toi mais je voudrais faire remarquer que paradoxalement à ce que tu dis, on voit de plus en plus d'émissions (je pense surtout à m6 qui se sent tellement proche de nous!!! Tenez, en voici la preuve, regardez "APPEL A TEMOINS : pour l'émission sexualité, si on en parlait (M6) : Nous cherchons des témoignages sur vos histoires d'amour...) qui prétendent traiter de la "crise de l'adolescence" ou "Vos enfants sont tous en train de traverser une crise, celle de l'adolescence, mais vous n'êtes pas des parents assez avertis pour y faire face..."
Bref, de la poudre aux yeux! Aucune question (si tant est qu'elle est bien posée) n'obtient de réponse comme il faut, c'est peut-être d'ailleurs pour ça que le mois suivant ils remettent ça!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par anne-soso le 20/08/2004 07:49:22
Je lis le premier paragraphe, je me retrouve complètement dans tes paroles!
Cependant je suis pas sure (quoique...) qu'on nous "impose" un moule... enfin je sais pas! On peut-être un peu jeune (je ne sais pas quel âge tu as) pour se rendre compte suffisamment tôt que nous sommes dans un moule, il est alors trop tard pour nous d'en sortir... Ou alors, "il n'est jamais trop tard pour bien faire" et il vaut mieux qu'on se dépêche de se barrer de ce moule moisi dans lequel nous sommes enfermés!

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par anne-soso le 20/08/2004 07:49:22
C'est bon, j'ai lu l'article entier!
Et là je me dit que je ne suis certainement pas la plus désavantagée... Quand j'a lu que tes parents ne t'avaient "jamais montré la moindre once d'amour"... le choc! les miens ne sont pas mères poule non plus, loin de là mais je trouve ignoble de la part de PARENTS de pouvoir encore agir de cette façon... A quoi ça sert, à quoi ça rime, pourquoi être parents pour être parent comme ça???? Bonne question! En tout cas, question que les "parents" ne semblent pas se poser ou ne pas s'être posée... Mais alors ne leur est-il rien arrivé dans leur enfance qui puisse les marquer, les avertir, les faire réagir et les faire changer, afin de ne pas recommencer avec leurs futurs enfants ce qu'on leur a fait subir de mauvais????? Je ne sais pas!
En effet, que de questions sans réponses...
On est dimanche, je suis seule à la maison et malgré le fait que je suis profondément touchée par ton article et que je pense comprendre ce que tu ressens; je n'ai pas l'intention de me pourrir la journée à cause de mes parents et de continuer à me ruiner le moral.
En gros, voilons-nous la face quelques instants, afin de trouver la force d'affronter les futurs obstacles qui se présenteront à nous après ces "quelques instants de voilage de face"(!!!) ...

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par crazysk8 le 20/08/2004 07:49:22
ben moi il m'arrive un pe la meme choZ ke toi nothing...
mes parents c vrais kil me donne plein de truc mes sof une choZ le plus importante....
Mes potes pour eu je suis cool et tt et tt mais je ne pe pas dire ke c de vra amis..

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
Re: Une heure de souffrance
Posté par rs001_girl le 20/08/2004 07:49:22
moi ca depend...
pendant mes crises d adolescence je me dis ke je deteste mes parents, ke je les hait
et ke pr eux c pareil

mais g des vrais amis
kan je suis avc eux j oublie un peu mes parents
et je les remercie d etre la pr moi
bizzz

Rapport d'abus     Modifier     Supprimer    
La participation aux forums est réservée aux membres du site.
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Nom d'utilisateur :
Mot de passe :
  Devenir membre (30 secondes et gratuit)
Devenir membre (30 secondes et gratuit)    Mot de passe perdu ?
Deviens membre (0€)
Pourquoi être membre ?
Poste tes articles !
Mot de passe perdu ?
Identification :
Login :
Pass :


News Lettre

Recevoir tous les nouveaux articles dans ta boîte à lettres ? Tu ne prends aucun risque, c'est résiliable à tout moment !
E-mail :


NEWDESIGN    DÉCLARATION CNIL N�752143